Accueil / Actualités / Mobilités / Un pilote mariant blockchain et logistique sur l'axe Méditerranée-Rhône-Saône

Mobilités

Un pilote mariant blockchain et logistique sur l'axe Méditerranée-Rhône-Saône

30.09.2019 • 10h50
|
A_1

Port de Marseille Fos, terminal mediterranéen

Durant le premier semestre 2019, les entreprises MGI, BuyCo et KeeeX ont expérimenté avec succès la dématérialisation de processus export complets entre Lyon et le grand port maritime de Marseille via l'utilisation de la technologie blockchain.

Le 17 septembre 2019, la réunion de restitution de l'expérimentation de la technologie blockchain pour le transport de fret à l'échelle de l'axe Méditerranée-Rhône-Saône avait lieu sur le port de Marseille Fos. Un projet pilote porté par la délégation interministérielle au développement de l'axe portuaire et logistique Méditerranée-Rhône-Saône dans le cadre des travaux de la Stratégie nationale portuaire lancée par le gouvernement. Financé par la Banque des territoires (groupe Caisse des dépôts), VNF (Voies navigables de France), CNR (Compagnie nationale du Rhône), et le GPMM (Grand port maritime de Marseille) qui en a assuré la coordination, il vise à tester la sécurisation de la chaîne de transport digitale. Son objectif : optimiser la fluidité, la sureté et la compétitivité de la chaîne logistique et de l'acheminement intermodal de marchandises sur l'axe Rhône/Saône.

 

Un dispositif testé avec succès

L'expérimentation, réalisée durant le premier semestre 2019, a concerné trois entreprises : l'éditeur de logiciels spécialisés dans le suivi de marchandises dans les ports maritimes et les aéroports, Marseille Gyptis International (MGI), la plateforme collaborative pour les importateurs et exportateurs BuyCo et le spécialiste de l'authentification de fichiers embarquée KeeeX via l'utilisation de la blockchain. Une période durant laquelle les trois sociétés ont testé avec succès, en partenariat avec les sociétés KemOne, Alteo, Transcausse, ainsi que des entreprises de transport routier et fluvial, la dématérialisation de processus export complets entre Lyon et le GPMM, à travers l'utilisation de la technologie blockchain KeeeX Stories leur permettant de consigner les séquences authentifiées et vérifiables de l'ensemble de la chaîne logistique pour le transport de conteneurs sur l'axe Rhône-Saône-Méditerranée.

 

Le dispositif a su montrer ses bénéfices, le partage anticipé de documents, de photographies authentifiées, d'événements caractéristiques et d'informations prévisionnelles offrant la possibilité d'optimiser les process logistiques et de traçabilité notamment via l'exploitation des données issues des navires (mesures de pollution ou CO2, certificats...) tout en faisant le lien avec des besoins de traçabilité pour la logistique urbaine du dernier kilomètre. « La mise à disposition d'une application mobile permettant le flashage de QR codes, la reconnaissance de caractères, la saisie facile de texte et de dates ouvre des possibilités de nouvelles sources de valeur (pour les chargeurs, les commissionnaires de transport, les transporteurs routiers assurant le pré et le post acheminement, les transporteurs fluviaux ou ferroviaires ainsi que pour l’administration des douanes). La création de données systématiquement authentifiées, datées et vérifiables permet d'engager les participants sans inquiétude dans un processus numérique. Cela engendre donc des gains importants pour l’ensemble des acteurs de la chaîne logistique, et permet d’envisager un passage à l’échelle maitrisé », conclut le communiqué du port de Marseille Fos.

BUZZ LOG
“Nous observons une explosion du e-commerce et des besoins croissants sur la livraison de petits colis. Il est donc nécessaire de réguler cette tendance, consommatrice d’espace et de temps sur l’espace public”
— Alexandre Breuil, responsable du service déplacement pour la Métropole de Lyon
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine