Accueil / Actualités / Prestataires / Le groupe EHDH, à l’heure du Covid-19

Prestataires

Le groupe EHDH, à l’heure du Covid-19

16.04.2020 • 09h00
|
A_1

Ciblex

Afin de répondre à la crise sanitaire du Covid-19, les acteurs de la supply chain se mobilisent. Tout au long de cette période complexe, Voxlog leur donnera la parole afin de mettre en lumière la façon dont leurs organisations et équipes doivent s'adapter. Aujourd'hui, Coralise Gouallo, directrice marketing d'EHDH, fait le point sur la situation pour le groupe de transport et logistique, et ses trois entités Eurotranspharma, CSP et Ciblex.

Comment s'organise le groupe EHDH, incluant les trois sociétés Ciblex, Eurotranspharma et CSP ?

En 1951, Marcel Baudry fonde CSP à Clermont-Ferrand avec une vision et une ambition clairement affichée : devenir un acteur-clé du secteur pharmaceutique. La première pierre du groupe familial sera la logistique à travers CSP (Centre spécialités pharmaceutiques). Au fil des années, le groupe se développe et en vient à opérer tous les métiers essentiels à une chaîne logistique fiable, agile et efficace. Soutenu par une croissance organique et des acquisitions (Eurotranspharma transporteur dédié santé en livraison température dirigée, créé et intégré au groupe en 2011 et Ciblex, transporteur express en ambiant racheté à Geodis et introduit au groupe en 2015), le groupe EHDH propose aujourd'hui un accompagnement clé-en-main à tous les acteurs du marché pharmaceutique, de la start-up aux multinationales et institutions, regroupant les activités de logistique, transport, services.


Quels impacts observez-vous sur les différentes activités du groupe suite à la crise sanitaire du Covid-19 ?

Les activités du groupe étant principalement axés sur le secteur pharmaceutique / santé le confinement n'a pas impacté dans le sens négatif nos activités. A l'inverse, les équipes de CSP et Eurotranspharma se sont vues attribuer plus de commandes et de volumes pour venir en aide aux soignants et autres acteurs de santé qui sont aujourd'hui sur le front. En revanche, Ciblex a dès l'annonce présidentielle de mars, vu ses volumes diminuer de 60 %.


De quelle manière avez-vous réorganisé vos équipes face à cette crise ?

Nous avons rapidement mis en place des mesures de chômage partiel pour Ciblex, étant donné les baisses de volume. Toutefois, les autres entités du groupe n'étant pas impactées, nous avons effectué du transfert de main-d'œuvre Ciblex vers CSP et Eurotranspharma. Nous n'avons pas eu de droit de retrait invoqué. Nous avons adapté nos tournées aux volumes et aux conditions de circulation qui n'étaient et ne sont pas les même selon les régions. L'impact du virus sur certaines zones géographiques ralentit l'acheminement. Concernant les fonctions supports, nous les avons toutes basculées en télétravail dès l'annonce du confinement. Tous les matins, les managers des entités se réunissent en cellule de crise afin d'adapter nos activités au jour le jour. En accompagnement, nous effectuons tous les matins une communication auprès de nos clients afin de les informer des mesures et des adaptations.


Quelles mesures d’hygiène et de sécurité avez-vous mises en place au sein de vos organisations ?

Nous avons été précurseurs : dès fin janvier, nous annoncions les premières mesures auprès des collaborateurs des trois entités du groupe EHDH. Nous avons commencé sur cette période à leur demander de ne plus se saluer physiquement, avec différentes campagnes d'affichage en ce sens. Puis au fur et à mesure de l'évolution du virus nous avons mis en place d'autres mesures : se tenir à 1,50 m de distance, se laver les mains une fois par heure. Pour cela, nous avons mis du savon et des gels hydroalcooliques à disposition ; nous avons d'ailleurs créé notre propre gel via CSP. Nous avons également communiqué sur les mesures d'hygiène à prendre, comment bien se laver les mains, comment maintenir mon lieu de travail sain et propre. Pour cela nous avons mis à disposition des lingettes virucides et renforcé les interventions de ménage notamment pour les poignées, portes, ascenseur, etc. Toutes ces actions ont donc été menées bien en amont des annonces présidentielles. Une fois les annonces faites nous avons, pour les fonctions supports ne pouvant pas être mises en télétravail, réparti les personnes dans différents lieux afin de garantir les distances de sécurité. Sur nos agences, nous avons également mis en place des équipes distinctes qui permettent, dans le cas où une équipe entière se verrait à l'arrêt du jour au lendemain à cause du Covid-19, d'être remplacée au pied levé.


Quelle est votre vision à court et moyen terme après les dernières annonces gouvernementales ? Quels sont les défis à venir pour le groupe ?

On constate, depuis les dernières annonces gouvernementales, que certains de nos clients rouvrent progressivement leurs activités, ce qui est encourageant pour la suite. Nous attendons effectivement de connaître les conditions de sortie afin de pouvoir adapter nos activités. Notre défi reste inchangé : maintenir notre mission de santé qui sera d'actualité jusqu'à la fin de cette crise sanitaire inédite. Nous allons accueillir prochainement les équipes Movianto dont EHDH a fait l'acquisition en janvier 2020. A travers cette acquisition, EHDH est en passe de devenir le leader européen de la logistique et transport pharmaceutique avec une présence dans 12 pays européens. Nos objectifs s'inscrivent dans l'élargissement de notre périmètre en vue de pouvoir offrir une mission de santé plus importante.

 

> Retrouvez les autres témoignages d'acteurs de la supply chain et de la distribution publiés par Voxlog depuis le début de la crise

A_2
Eurotranspharma
BUZZ LOG
“Il y a un coût à maintenir vivantes des solutions de continuité, mais c’est un point fondamental pour que les plans soient efficaces. La résilience est un choix.”
— Antoine Millot, conseiller en risques d’entreprise chez FM Global Europe du Sud
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine