Accueil / Actualités / International / Chep parvient à poursuivre les exportations de Bel malgré le Brexit

International

Chep parvient à poursuivre les exportations de Bel malgré le Brexit

10.12.2021 • 11h56
|
A_1

Chep

Chep résout les problèmes d'exportation de Bel vers le Royaume-Uni tout en parvenant à réduire les émissions de CO2 grâce à une réorganisation des flux de palettes.

Avec un Royaume-Uni exigeant des palettes conformes à la norme NIMP 15, le logisticien Chep est parvenu à trouver rapidement une solution pour les exportations de son client de l'agroalimentaire Bel (La Vache qui rit, Babybel, Boursin, etc.). Relative aux mesures phytosanitaires, la norme NIMP 15 a pour but de prévenir la propagation de maladies et parasites qui touchent les plantes et qui pourraient être transportés via les matériaux d'emballage en bois. Elle exige que tous ces emballages doivent être traités thermiquement et être identifiés grâce au sigle IPPC. « Face aux changements imposés par le Brexit, Chep a su mettre en œuvre une solution simple et rapide pour que des volumes importants de produits Bel soient livrés au Royaume-Uni sur des palettes traitées NIMP15 », explique Luis Gonzalez, directeur supply chain de Bel.


Une gestion des palettes plus écologiques

La solution de Chep pour les exportations de Bel au Royaume-Uni ne se limite pas au traitement NIMP 15. Elle présente un autre volet qui permet de diminuer l'empreinte carbone sur l'environnement, ce qui tombe à pic puisque Bel et Chep sont deux entreprises qui cherchent à atteindre la neutralité carbone, comme en témoigne leurs engagements dans les programmes Lean and Green et Fret21. Chep a ainsi revu les itinéraires de ses palettes : lorsqu'elles arrivent en Angleterre, les palettes Chep 80X120 ne sont plus renvoyées à vide en France une fois déchargées, elles sont utilisées par son réseau local.

 

 

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine