media supply chain
et logistique

Transversal

8 % des stocks de la chaîne d'approvisionnement mondiale finissent en déchets

Avery Dennison publie un rapport mettant en lumière l'aggravation de la crise de la chaîne d'approvisionnement. Selon la société, 163 milliards de dollars de stock sont jetés chaque année en raison du gaspillage ou de la surproduction. La parade serait d'équiper davantage les entreprises en outils technologiques.

Publié le 25 novembre 2022 - 14h30
A_1

Avery Dennison

Avery Dennison, société internationale spécialisée dans la fabrication de matériaux d'étiquetage, dévoile son enquête mondiale Les milliards manquants : le coût réel des déchets de la chaîne d'approvisionnement. Après avoir analysé 318 entreprises, elle constate que la crise de la supply chain s'est aggravée, exacerbée par la surproduction et la péremption, avec 8 % des stocks finissant en déchets (perdus ou jetés). Les sociétés interrogées estiment que cela représente une perte de 3,6 % des bénéfices annuels, soit 163 milliards de dollars de stock par an. Le rapport s'est penché sur le problème des déchets aux États-Unis, au Royaume-Uni, en France, en Chine et au Japon, dans les secteurs de l'automobile, la beauté, l'habillement, l'alimentaire et la pharmacie. 10,2 % des stocks dans la beauté sont jetés (6,2 % dus à la surproduction et 4 % dus aux avaries ou détériorations), tandis que dans le secteur alimentaire, 10 % sont jetés avant d'atteindre le consommateur (2,9 % sont surproduits et 7,1 % se perdent ou s'abîment).


D'après l'étude, les entreprises sont conscientes du problème. Neuf sociétés interrogées sur dix ont déclaré subir des pressions pour devenir plus durables, 60 % d'entre elles déclarant qu'il s'agit d'une priorité « élevée », mais elles n'investissent pas le budget nécessaire pour le résoudre.

 

Les nouvelles technologies à la rescousse

L'augmentation des budgets technologiques consacrés à l'amélioration de la durabilité de la chaîne d'approvisionnement serait la solution. « La perturbation actuelle de la chaîne d'approvisionnement conduit à une crise des déchets, ce qui rend le plaidoyer en faveur de pratiques durables encore plus urgent et nécessaire. Les organisations ont l'opportunité d'accélérer la transformation numérique qui aidera à créer un changement systémique à plus long terme. Les arguments moraux et économiques sont clairs et l'étude montre le désir des organisations d'adopter les avancées technologiques dans l'intérêt des entreprises et de la planète », déclare Francisco Melo, vice-président senior et directeur général d'Avery Dennison Smartrac.

 

61 % des entreprises ont déjà déployé des solutions de traçabilité d'articles uniques, mais ce chiffre pourrait passer à plus de 95 %. L'investissement dans la blockchain devrait connaître le plus grand bond en avant : 97 % des entreprises interrogées prévoient d'investir dans cette technologie d'ici cinq ans, contre 12 % aujourd'hui. 99 % des entreprises prévoient également d'utiliser des appareils intelligents (y compris des capteurs et des drones) et 97 % utiliseront l'IoT industriel dans les cinq années à venir.

 

 

à lire aussi