Accueil / Actualités / Transversal / Alain Vidalies : « Faire de la France l’un des 5 piliers mondiaux de la logistique » d’ici à 2025

Transversal

Alain Vidalies : « Faire de la France l’un des 5 piliers mondiaux de la logistique » d’ici à 2025

29.03.2016 • 14h05
|
A_1

Le mardi 22 mars 2016, le secrétaire d’État chargé des transports, de la mer et de la pêche Alain Vidalies a clôturé la conférence « France Logistique 2025 : les ambitions pour la logistique en France », tenue lors de la SITL 2016. Faisant suite à la stratégie initiée en 2013 par le gouvernement et à la dynamique de la Conférence nationale sur la logistique de juillet 2015, le secrétaire d'État a détaillé un plan d’action, avec quatre ambitions pour améliorer la performance des chaînes logistiques françaises.

« Aujourd’hui, personne ne peut vivre sans logistique », introduit Alain Vidalies dans son discours de clôture de la conférence « France Logistique 2025 : les ambitions pour la logistique en France », organisée le 22 mars 2016 en fin de journée lors de la SITL. Le matin même, le Président de la République François Hollande présidait le conseil stratégique de l’attractivité, au sein duquel pour la première fois en France la logistique a été au centre des discussions « au plus haut sommet de l’État », comme s’en est félicité Alain Vidalies. Le secrétaire d’État chargé des transports, de la mer et de la pêche rappelle l’importance du secteur logistique dans l’économie française, qui représente « 10 % du PIB », réalise « 200 milliards d’euros de chiffre d’affaires » et regroupe « 1,8 million d’emplois » en France.

 

Place à l'action

Pour autant, la France n’est classée qu’au 13ème rang de l’Indice de performance logistique de 2014, publié tous les deux ans par la Banque mondiale. Afin d’améliorer ce score, le gouvernement a lancé dès 2013, avec dans un premier temps la loi n° 2013-431 du 28 mai 2013 (contenant des dispositions pour l’amélioration de la gestion des infrastructures et des transports), puis avec la constitution d’un comité scientifique pour préparer la conférence nationale sur la logistique de 2015, un vaste chantier de réflexion et de concertation pour dresser un état des lieux du secteur logistique et définir les nombreuses voies d’amélioration de la performance logistique française.

 

Les pistes ayant été définies et la Conférence nationale sur la logistique tenue, l’heure est désormais à l’action. « Nous disposons pour la première fois d’un document dense, solide », a indiqué Alain Vidalies, en remerciant Michel Savy, ingénieur de l'École Centrale, docteur d'État en sciences économiques et président du comité scientifique de la conférence nationale sur la logistique, ainsi que l’ensemble des acteurs ayant participé à l’élaboration du plan d’action « France Logistique 2025 ». Le secrétaire d’Etat y a dressé quatre ambitions :


1. « Faire de la France l’un des 5 piliers mondiaux de la logistique », en collaborant avec l’ensemble des acteurs économiques et gouvernementaux sur l’ensemble du territoire pour impulser une dynamique de promotion de la logistique et permettre d’attirer les investisseurs étrangers.

2. « Valoriser les atouts humains, physiques et immatériels », en renforçant l’attractivité de la logistique grâce à une simplification des parcours de formation, une meilleure lisibilité des emplois du secteur (révision des nomenclatures), une harmonisation de la règlementation et une intégration de schémas logistiques régionaux pour mieux répartir l’activité entre les différentes régions et métropoles.

3. « Préparer l’avenir via la transition numérique », en mettant en place des programmes d’interopérabilité des systèmes d’information et de gouvernance des données pour les places portuaires françaises et en appuyant la recherche et l’innovation via une plus grande collaboration entre le gouvernement et les entreprises.

4. « Utiliser la chaîne logistique comme levier de transformation des acteurs économiques et de la transition énergétique », en instaurant un référentiel RSE unique pour l’ensemble des acteurs, en promouvant les modèles de supply chains durables et en communicant auprès du grand public sur les initiatives mises en œuvre pour diminuer l’impact environnemental des activités du secteur.

 

Le gouvernement définit dans un communiqué un cinquième levier d’action, abordé par Alain Vidalies lors de son discours de clôture, visant à « instaurer et animer une gouvernance intégrée de la logistique. » Ainsi, un Haut conseil de la logistique sera formé afin de suivre l’application de la stratégie du plan d’action. Il sera constitué « notamment des représentants de l’Etat, du Parlement, des exécutifs territoriaux et des acteurs. » Un comité de filière logistique pourrait également être créé, si les différents acteurs le souhaitent, pour favoriser les échanges entre entreprises des multiples branches des métiers de la logistique et de la supply chain.

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine