Accueil / Dossiers / eCommerce / La Poste s'essaie à l'AutoStore en plein cœur de Paris

eCommerce

La Poste s'essaie à l'AutoStore en plein cœur de Paris

05.11.2021 • 09h00
|
par Emilien VILLEROY
D_1

DR

Dans le VIIIe arrondissement de Paris, une plateforme de distribution courrier-colis historique de la Poste, située à quelques mètres des voies de la Gare Saint-Lazare, accueille depuis juin un système Autostore de démonstration. Une façon d’interpeller le marché afin d’imaginer les logistiques urbaines de demain.

Repenser des sites urbains existants pour accueillir les flux de demain ? Voilà un concept en vogue alors que la logistique urbaine peine parfois à trouver sa place dans les villes. Et pour certains acteurs déjà implantés en cœur de métropoles, une opportunité de valoriser leur réseau. La Poste en est un exemple criant, cherchant depuis quelques années à accueillir de nouveaux types d’activités sur ses sites. « Nous faisons face à une évolution de notre métier historique, avec une baisse des volumes du courrier, ce qui libère des espaces dans des emplacements que nous considérons stratégiques. Dans ceux-ci, nous voulons travailler l’activité de la logistique de proximité, ainsi que les services autour du e-commerce », explique Alexandre Berger, directeur solutions logistique et transport de proximité du Groupe La Poste. Un positionnement qui est déjà en action à Paris, dans un centre de distribution courrier et colis du VIIIe arrondissement. Un bâtiment historique pour La Poste, ayant longtemps été un hub clé pour la distribution du courrier en tant que point de départ des wagons postaux pour la Normandie, et qui a débuté en 2019 une activité dédiée à la pièce détachée automobile et industrielle, avec du stockage directement sur le site postal. « Nous n’avons pas besoin de disposer d’énormément de pièces : ici sont stockées 4 000 références et nous gérons la logistique d’urgence pour fournir rapidement ces produits à des garages ou des réparateurs. Les grands entrepôts ne répondent plus toujours aux besoins de certains clients, car pour livrer vite, il faut partir de plus près », précise Alexandre Berger.

 

À Paris, la plateforme de distribution rayonne sur toute l’Île-de-France, avec plusieurs modes de livraison : les garages les plus proches peuvent venir récupérer directement leurs produits, et la livraison est possible en J+1 avant 9h du matin si la commande a été faite avant 18h la veille. « Pour les livraisons, nous utilisons des tournées déjà existantes que nous mutualisons avec d’autres activités colis, traitées par nos facteurs : pas besoin donc de mettre en place plus de véhicules pour traiter ces commandes », note Alexandre Berger. Des prestations express sont également possibles avec des coursiers. Avec ce format, La Poste veut aller chercher des marchés divers : cosmétique, parapharmacie, mode, jouets, ainsi que l’alimentaire prochainement, en s’appuyant sur le socle des livraisons de repas pour senior déjà proposées, et en installant prochainement des chambres froides. Sept sites de ce type ont déjà ouverts, dans des établissements historiques à Lille, Marseille, Lyon ou Bordeaux, et une trentaine d’autres sont en cours de lancement.

 

Faire réagir le marché

Mais La Poste veut aussi aller plus loin dans l’équipement de ces plateformes urbaines, et c’est pour cette raison qu’elle s’est associée au constructeur de solutions robotiques AutoStore et au cabinet de conseil Adameo pour ouvrir récemment un showroom au cœur de son site parisien. Dans celui-ci, un petit système de préparation de commandes automatisé AutoStore a été installé, avec trois robots pouvant amener des bacs jusqu’à un poste de préparation goods-to-person. « Dans des sites comme celui-ci, les salles ne sont pas toujours adaptées pour déployer des rayonnages classiques et c’est pour cela que nous réfléchissons à des solutions automatisées, qui apportent de la cadence, de la compacité, et peuvent tout à fait trouver leur place », raconte Alexandre Berger. Ce partenariat est le fruit d’une réflexion entre les trois acteurs pour mieux appréhender le modèle de distribution urbaine et faire réagir le marché en montrant concrètement une application potentielle capable de densifier les stocks dans un marché de l’immobilier logistique urbain où le moindre mètre carré est aussi rare que cher.

 

« Avec ces technologies, on peut inventer de nouveaux modèles et services : offrir du stock avancé pour des surfaces de vente en mode dark store qui auraient ainsi moins de produits en réserve, livrer en moins de deux heures avec de la mobilité douce ou mettre en place des drives piétons automatisés qui permettent la réception mais aussi le retour de commandes par le client… L’autre intérêt de cette technologie est qu’elle permet la mutualisation pour augmenter le taux d’optimisation de la machine. Nos clients veulent donc voir ces solutions en action, pour alimenter leurs réflexions et se projeter dans de nouveaux concepts. Ce showroom est autant une manière de bousculer le marché que de nous préparer au moment où les acteurs lanceront les investissements », estime Guillaume Mullier, directeur de l'innovation et du business development chez Adameo. Le tout avec la possibilité de mettre en place des solutions de livraison éco-responsables pour le dernier kilomètre.

 

La Poste étudie elle-même la façon dont l’AutoStore pourrait plus concrètement être intégré au sein de ses sites, avec des simulations : « Dans l'une des pièces du bâtiment de Paris VIII, nous pourrions installer une solution automatisée de 90 m² qui traiterait l’intégralité des flux que nous déployons actuellement sur plusieurs salles d’une surface totale de 300 m², avec une cadence de 180 bacs par heure. Ce travail de simulation nous aide à mieux jauger et maîtriser ces solutions, aussi bien en termes d’installation que de cadence », détaille Alexandre Berger. Reste maintenant à définir le modèle économique et lancer les projets, d’autant que La Poste dispose d’autres sites stratégiques de ce type : à Paris encore, comme du côté de la place des Ternes dans le XVIIe arrondissement, ou à Lyon avec 250 m2 disponibles près de la place Bellecour, dans le IIe arrondissement.

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine