Accueil / Rencontres / Interview / Trois questions à Vincent Ricci, directeur du développement supply chain France de XPO Logistics

INTERVIEW

Trois questions à Vincent Ricci, directeur du développement supply chain France de XPO Logistics

11.02.2021 • 09h30
|
par Charlotte COUSIN
A_1

XPO Logistics

Sur le volet du recrutement en logistique, les mesures nécessiteraient d’être accélérées
Création de France Logistique début 2020, tenue du premier Cilog, 11,5 milliards dédiés aux transports dans le plan de relance … Les mesures mis en place dernièrement annoncent-elles une prise en compte globale du secteur par les pouvoirs publics ? Vincent Ricci, directeur du développement supply chain France de XPO Logistics, observe ces récentes initiatives, leurs apports et les étapes restant à franchir.

L’année 2020 aura vu la mise en place de nombreuses démarches en faveur de la filière. Le transport et la logistique sont-ils devenus désormais un enjeu institutionnel en France, comme ils l’ont rarement été par le passé ?
Nous avons vu dans la création de France logistique, la reconnaissance de la place et de l’importance de la profession dans l’économie. C’est évident, le caractère stratégique du secteur semble avoir été pleinement mesuré par le gouvernement qui a vu l’apport essentiel de la logistique dans les nécessités de stockage des masques, distribution des équipements relatifs aux vaccins et les produits d’alimentation. Nous nous sommes sentis accompagnés par l’État au travers des mesures de chômage partiel subventionné nous ayant permis de sécuriser des activités qui auraient été en péril suite à la fermeture des magasins, en particulier dans le secteur de la distribution spécialisée. Cela nous a donné la possibilité de continuer à assurer la livraison des produits de première nécessité en particulier.

 

Pensez-vous que les principaux besoins du secteur ont pu être adressés par les 16 mesures annoncées par le gouvernement en décembre dernier après la tenue du Cilog ?
Dans l’ensemble oui. En particulier, la mesure relative au renforcement de l’attractivité du territoire pour la construction d’entrepôt, qui va permettre de répondre mieux aux besoins de nos clients et du secteur en termes de surfaces disponibles. Sur le volet du recrutement en logistique, les mesures nécessiteraient d’être accélérées pour augmenter le nombre de personnels qualifiés plus rapidement. Il serait aussi intéressant d’étudier les moyens pour développer l’attractivité du secteur.

 

Quels sont les écueils à affronter encore aujourd’hui et les axes de travail à développer ? L’incertitude économique dans ce contexte de crise sanitaire pourrait-elle être un obstacle ?
Un problème de fond à régler repose sur les changements des modes de consommation urbains qui nécessitent des moyens de transport adaptés. Cela se déroule dans des contextes de restrictions de la part des collectivités liées à l’environnement, notamment sur l’accessibilité aux centres-villes en camion ou encore la disponibilité du foncier logistique en zone urbaine. L’incertitude économique, dans un contexte de crise sanitaire, rend l’élaboration des schémas logistique à long terme plus compliquée. Ainsi, les acteurs du secteur ont tendance à adopter une position attentiste au regard des enjeux long terme sur le développement d’outils logistiques plus résilients.

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine