Accueil / Rencontres / Interview / Rencontre avec Paul Tesson, directeur commercial chez Dartess

INTERVIEW

Rencontre avec Paul Tesson, directeur commercial chez Dartess

07.06.2018 • 08h50
|
par Isabelle GAZZOLA
A_1

Dartess

Notre but est de devenir le premier réseau dédié à la logistique des vins et spiritueux en Europe
Avec 17,4 millions d'euros de chiffre d'affaires et 170 millions de bouteilles manipulées en 2017, Dartess innove et se mobilise pour apporter des solutions sur-mesure à ses 255 clients. Son directeur commercial nous explique quelles sont les ambitions et la stratégie de son groupe dans un secteur très spécifique : celui du vin et des spiritueux.

Vous venez d’ouvrir un site à Paris-Orly alors que vous étiez présents exclusivement dans la région de Bordeaux. Est-ce le début d’un déploiement géographique ?

Effectivement. Nous voulons exporter notre savoir-faire dans l’ensemble des régions françaises mais aussi dans les pays limitrophes. Notre but est de devenir le premier réseau dédié à la logistique des vins et spiritueux en Europe en labelisant notre prestation à valeur ajoutée. Pour y parvenir nous continuerons à miser sur la croissance interne mais nous sommes également ouverts à toutes opportunités de rachats de confrères.

 

Avez-vous d’autres axes de développement ?
Nous allons continuer à créer de nouveaux services. Notre but n’est pas de faire du buzz mais de répondre aux demandes de nos clients. Pour accélérer cette volonté nous venons de recruter un responsable du développement commercial et de l’innovation avec un profil plutôt innovation, ce qui est nouveau dans notre organisation.

 

L’ouverture de votre plateforme logistique ultra sécurisée à Paris-Orly va-t-elle dans ce sens ?

Tout à fait. Ce site dédié à la logistique des vins avec la possibilité de livrer en véhicules climatisés les hôtels, les restaurants et les entreprises nous permet de maîtriser la distribution du dernier kilomètre en Île-de-France. Nous avons déjà un premier client et nous avons pour objectif, d’ici la fin de l’année, de traiter plus d’une soixantaine de commandes par jour. Dans ce cas, il est prévu de doubler notre surface au 1er janvier 2019 afin de ne pas saturer notre outil.

 

Votre stratégie peut-elle vous amener à vous intéresser à d’autres secteurs que celui des vins et spiritueux ?

Nous n’avons pas vocation à sortir de notre filière qui impose des expertises très spécifiques comme la gestion des taxes d’Etats sur les alcools en relation avec des représentants fiscaux dans chaque pays où nous livrons. Nous sommes très connectés au vin. Exemples ? Nos œnologues réalisent l’analyse du vin avant la mise en bouteille et nous allons créer un centre d’impression d’étiquettes de bouteilles afin de contracter les délais tout en étant dans une logique de prix compétitive. Nous ne sommes pas de simples stockeurs – cela beaucoup savent le faire- mais des spécialistes de la prestation logistique et de conditionnement du vin et des spiritueux.

BUZZ LOG
“Les distributeurs ont pris conscience de l’ubiquité du consommateur. Néanmoins, les outils dont ils disposent ne sont pas toujours suffisamment aboutis pour servir la transparence des stocks répondant à la disponibilité d’un produit et à son allocation.”
— François Mondou, directeur général de SDZ ProcessRéa
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine