Accueil / Reportages / Chargeurs / Le Japonais Iris Ohyama installe un centre de production et de distribution en France

Chargeurs

Le Japonais Iris Ohyama installe un centre de production et de distribution en France

17.06.2019 • 12h10
|
par Charlotte COUSIN
Rimg0

Voxlog

RTimg0
Rimg1
©Voxlog
RTimg1
Rimg2
©Voxlog
RTimg2
Rimg3
©Voxlog I La centrale de matière première
RTimg3
Rimg4
©Voxlog I Le hall de production
RTimg4
Rimg5
©Voxlog
RTimg5
Le spécialiste des produits plastiques Iris Ohyama a inauguré, le 13 juin 2019, son siège français à Lieusaint (77). Un site de 65 000 m² dont 37 000 m² de plateforme logistique, qui vient accompagner le développement en Europe du géant nippon. Démarrée en mai, son activité, concentrée aujourd'hui sur la grande distribution, s’ouvrira bientôt au BtoC.

C’est le deuxième plus grand partenaire d’Amazon au Japon. L'acteur Iris Ohyama, spécialiste de la plasturgie est venu s'installer en France. S'étant fait connaître pour ses bacs de rangement en plastique transparent, le groupe a aujourd’hui élargi sa gamme initiale à une multitude d’autres produits allant des équipements pour la maison et le jardin au mobilier de bureau en passant par l’électroménager, les éclairages LED ou encore les revêtements de sol. Un total 23 000 références qui ne cesse de s'étoffer : « Si, en Europe, le groupe se limite à un petit secteur, au Japon, nous mettons chaque année sur le marché 1 000 nouveaux produits », précise Akihiro Ohyama, président d’Iris Ohyama. L'ensemble de la gamme japonaise n'est en effet pas aujourd’hui disponible sur le marché europée mais le groupe y poursuit néanmoins une forte volonté d’expansion. Après l’installation il y a 21 ans d’une première usine aux Pays-Bas, il inaugurait ainsi le 13 juin dernier son siège français à Lieusaint, en Seine-et-Marne, sa deuxième implantation sur le territoire européen et sa trentième dans le monde.

 

Un bâtiment mixte associant production et distribution

Le site, fruit d’un investissement de 60 millions d’euros, dont l’activité a démarré en mai 2019, a été construit par GSE sur le territoire de l’Etablissement public d’aménagement de Sénart (EPA Sénart) et de l’Agglomération Grand Paris Sud, dans un lieu qu’on pourrait lui croire prédestiné : le Parc d’activité du Levant. Étendu sur 65 000 m², il s’agit d’un bâtiment mixte combinant un hall de production de 20 000 m², un centre de distribution de 37 000 m², un showroom sur 600 m² ainsi que 3 000 m² dédiés aux fonctions administratives et commerciales. Associant la production de caisses et de boîtes de rangement en plastique et la distribution de l’ensemble des gammes du groupe (animalerie, électroménager, lampes, LED, immobilier) pour le marché européen, le bâtiment n’est aujourd’hui utilisé qu’à 20 % de ses capacités : « Ce site est stratégique pour Iris Ohyama. Le groupe est présent en Europe depuis plus de 20 ans sur son site de Tilburg mais nous y sommes arrivés à saturation. Le centre de Lieusaint, plus central, a été calculé de manière surdimensionnée de façon à pouvoir répondre aux besoins actuels, de développer plus de produits et de prendre davantage de parts de marché sur la France et l’Europe du Sud », explique Thomas Douchet, responsable logistique Iris Ohyama France. « Désormais, nous pourrons commercialiser de nouveaux produits dans d’autres domaines en Europe avec l’achèvement de cette usine en France », détaille Akihiro Ohyama.


Le hall de production se compose entre autres d’une salle de 1 200 m² : une centrale mélangeant la matière première – le polypropylène – avec des pigments de couleur de façon automatisée. « Tous les produits jugés non conformes sont détectés et 100 % de ces rebuts de production sont recyclés et retransformés en granules », précise Julien Didelot, responsable production chez Iris Ohyama France. Une matière première dédiée à la fabrication des boîtes de rangement, effectuée aujourd’hui grâce à 26 presses à injection de plastique électriques (de 220 à 850 tonnes) sur un centre capable d’en accueillir 120 à l’avenir. Cet équipement dernière génération de marque nippone (Japan Steel Work) est associé à des robots six axes également fabriqués au Japon (de marque Yaskawa) et « chargés du démoulage, de l’assemblage, de l’étiquetage et du contrôle qualité associé à des caméras ». Les produits finis viennent ensuite rejoindre les autres références distribuées en France par l'entreprise (actuellement environ 500 avec un objectif de 1500 à la fin de l’année).

 

Vers l’activité logistique BtoC

L’objectif d’Iris Ohyama avec l’ouverture de cette plateforme française ? Multiplier par quatre sa capacité de production pour l’Europe tout en réduisant ses délais de livraison grâce à son emplacement stratégique, à 40 km de Paris, au sein d’un territoire alimenté par un large maillage routier et autoroutier. Une seule des quatre cellules de l’entrepôt est aujourd’hui occupée : un espace de 8 000 m² composé de racks à allées étroites et arpenté par des chariots filoguidés Fenwick K dernière génération. Ces derniers viennent intégrer la flotte Fenwick du site composée actuellement de 10 chariots (deux chariots électriques frontaux E80, deux chariots tridirectionnels à cabine élevable K, un chariot à mât rétractable R16, cinq transpalettes T20 simple fourche et double fourche). Pour gérer le centre logistique, Iris Ohyama s’appuie sur un ERP et un WMS développé en interne. « Le site dans son ensemble compte aujourd’hui une cinquantaine de personnes, on peut espérer arriver très rapidement à 150 dont une cinquantaine dédiée à la logistique », explique Thomas Douchet. Des opérateurs qui viendront s’aligner sur une philosophie japonaise avec la mise en place du lean logistics : « Ils seront formés aux 5S que nous allons notamment le mettre en place via la signalétique couleur, la standardisation… Chaque opérateur sera également chargé de nettoyer son poste de travail », poursuit-il.


Si le centre de distribution vient actuellement livrer une vingtaine d’entrepôts de grande distribution (Leroy Merlin, Gifi, Intermarché, Auchan, Intermarché, Leclerc…), une montée en charge est prévue avec l’arrivé de l’activité BtoC. « Kuehne + Nagel et Heppner gèrent aujourd’hui l’affrètement palettes, tandis que DPD sera en charge à l’avenir du développement BtoC pour les sites Amazon et Cdiscount », poursuit-il. Une évolution de l’activité prévue par palier avec un mode FBA (« Fulfillment by Amazon » : stockage, emballage et expédition gérés par Amazon) en juillet-août 2019 avant une vraie activité en mode marketplace envisagée en fin d’année. Un nouveau flux de distribution qui demandera la mise en place, dans de nouvelles cellules, de chaîne de préparation de commandes automatisées ou semi-automatisées, dont les détails ne sont pas encore totalement dévoilés aujourd’hui. Cette évolution pourrait également s’accompagner d'une diversification de la production sur le site en fonction du succès des produits fabriqués et distribués à Lieusaint.

 

Le site d'Iris Ohyama en images :

Le siège d'Iris Ohyama France en chiffres :

■ 60 millions d'euros investis ;

■ Une surface de 12 hectares ;

■ Un site de 65 000 m² dont un hall de production d'environ 20 000 m², un entrepôt de 37 000 m² et un showroom de 600 m² ;

■ 64 000 palettes stockées au quotidien ;

■ 26 machines en fonctionnement 24 h/24.

Parc d'activités du Levant
Agrandir le plan
BUZZ LOG
“Nous observons une explosion du e-commerce et des besoins croissants sur la livraison de petits colis. Il est donc nécessaire de réguler cette tendance, consommatrice d’espace et de temps sur l’espace public”
— Alexandre Breuil, responsable du service déplacement pour la Métropole de Lyon
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine