Accueil / Reportages / Chargeurs / Dans la Somme, Velux centralise et internalise sa logistique

Chargeurs

Dans la Somme, Velux centralise et internalise sa logistique

19.09.2019 • 10h10
|
par Emilien VILLEROY
Rimg0

Voxlog | Dans le centre de distribution de Velux à Feuquières-en-Vimeu (80)

RTimg0
Rimg1 RTimg1
Rimg2
Vincent Arnoux, directeur logistique de Velux
RTimg2
Rimg3
Au centre David Briggs, CEO du groupe Velux et Renault Grasset, directeur de l’usine VKR France
RTimg3
Rimg4 RTimg4
Le 18 septembre 2019, le fabriquant de fenêtres de toit Velux inaugurait à Feuquières-en-Vimeu (80) son nouveau centre de distribution national. Extension d’un site déjà existant situé à proximité de son usine de fabrication, celui-ci regroupera, d’ici janvier 2020, l’ensemble des activités de stockage et d’expéditions de Velux pour la France. De quoi permettre d'internaliser intégralement la logistique de l’entreprise pour offrir plus de services.

Entre Velux et Feuquières-en-Vimeu, c’est une histoire qui dure. Le groupe danois, présent en France depuis désormais 55 ans, s’est installé dans cette petite ville de la Somme en 1976, lors de la création de VKR France, son usine de fabrication de fenêtres de toit pour l’intégralité du marché français, et de raccords d’étanchéité pour plusieurs pays européens supplémentaires. Un site historique auquel s’est ajouté, en 2012, un centre national de distribution proposant des activités de stockage, de préparation et d’expédition de commandes. « Nous sommes solidement implantés sur ce territoire, avec 360 personnes employées. Et les investissements menés à Feuquières témoignent de notre volonté de renfoncer nos activités sur le marché français », assure David Briggs, CEO du groupe Velux. Pendant sept ans, le site de distribution a traité 60 % des flux de la société pour la France, le reste étant traité en externe via Rhenus Logistics dans un entrepôt situé à Brétigny, en Essonne.

 

Internaliser pour plus de qualité

Mais, en avril 2018, afin de diminuer les coûts et d’améliorer la qualité de service, la décision a été prise de réunir toutes les activités de logistique de l’entreprise sur le site de Feuquières-en-Vimeu. Pour cela, l’entreprise décide d’agrandir le bâtiment existant de 9 000 m² en lui ajoutant deux cellules supplémentaires pour atteindre un total de 15 000 m². L’occasion pour le groupe d’internaliser intégralement sa logistique. « Gérer nous même ce segment nous permet d’avoir un contrôle complet sur le service que nous rendons à nos client. Cela offre plus d’indépendance et de flexibilité par rapport à nos objectifs. Le projet nous a également permis de rationnaliser notre stock, ce qui réduit les frais de sol, et de mutualiser nos flux de transport » détaille Vincent Arnoux, directeur logistique Velux. Le tout sans changer les délais de livraison sur l’ensemble du territoire français. L’Hexagone est d’ailleurs le premier pays du groupe Velux où l’intégralité de la logistique est gérée en interne. Un défi pour le groupe, d’autant que cette internalisation complète impliquait l’arrivée sur le site de Feuquières de nouvelles activités qui étaient juste ici prestées à Brétigny : les mono-colis (commandes de moins de 30 kg) et les flux de messagerie (de 30 kg à 3 m3). « Pour le mono-colis, nous avons transféré, depuis le site de Brétigny, un tunnel de filmage qui nous permet d’expédier nos accessoires. Pour la messagerie, nous évoluons avec un process manuel. Du côté du transport, nous avons mis en place des navettes quotidiennes entre Feuquières et les points d’injection parisiens de nos partenaires de transport pour les flux de messagerie et de mono-colis, qui représentent respectivement six et un camion par jour », précise Vincent Arnoux. Si 90 % des flux ont déjà été intégrés en septembre, le transfert complet des activités logistique sur le nouveau centre de distribution sera lui effectif d’ici la fin de l’année.

 

Pour atteindre ses clients (en premier lieu les grandes surfaces de bricolage, qui sont livrées directement en magasin, ainsi qu’un large réseau de négoces et d’installateurs), Velux s’appuie sur cinq transporteurs : DB Schenker, Satra, Lumino, GLS et Transalliance, ce dernier ayant été récemment ajouté à la liste des partenaires pour traiter le nord-est de la France. « Nous avons également une activité B2C en lien avec La Poste, mais qui est intégralement traitée sur notre usine en Haute-Savoie », précise Vincent Arnoux. Au total, ce sont 200 000 livraisons qui sont réalisées chaque année avec un taux de service de 96 %. « Pendant cette transformation, les délais et les performances sont restés inchangés et la qualité des livraisons a même été améliorée avec une réduction de 20 % des litiges depuis le mois d’avril », explique Renault Grasset, directeur de l’usine Velux. Une diminution permise en partie, d'après des retours terrain des opérateurs, par des améliorations des process en entrepôt,  comme la mise en place de nouveaux supports palettes avec l'ajout d'une structure verticale centrale en bois réduisant les risques de casse pour les fenêtres. Le nouveau site a également été l’occasion pour Velux de digitaliser ses activités, avec le déploiement de tablettes et d’imprimantes embarquées sur les engins de préparation (de marque Zebra), remplaçant des processus jusqu’ici encore manuels et papier. Pas d’automatisation prévue cependant pour les activités logistiques. « Notre gamme de produits est trop diversifiée et complexe en termes de tailles et poids pour utiliser ces solutions. Nous testons cependant des AGV pour les déplacements en entrepôt, sur un site en Hongrie », précise Vincent Arnoux. Du côté des équipes, pour répondre à ses nouveaux besoins, Velux a également créé 25 postes en CDI pour des emplois de préparateurs de commande, conducteurs de chariot et engins de chargement, ainsi qu'assistants en logistique.


Un investissement de quatre millions d’euros

L’agrandissement du site de distribution fait suite à plusieurs projets d’investissements menés depuis 2012 sur le site de Feuquières, pour un total de 40 millions d’euros d’ici 2020. Si ceux-ci ont particulièrement concerné la partie production (lancement de nouvelles générations de fenêtres, automatisation de postes de travail avec forte manutention ou encore modernisation prochaine des lignes de peinture en 2020), les travaux menés du côté de la logistique se sont élevés à 4 millions d’euros (dont une aide de 200 000 d'euros de la région Hauts-de-France liée à la création de 25 emplois). Un coût pour lequel Velux vise un retour sur investissement en seulement cinq ans, grâce aux différents bénéfices apportés par l’unification de leurs stocks et la rationalisation des flux menée. Avec cette extension, Velux est encore en mesure d'absorber une augmentation de 15 % de son activité, croissance pour l’instant prévue à long terme, d’ici plus de cinq ans.

Le site de Feuquières-en-Vimeu en chiffres :

■ Crée en 2012, étendu en 2019 ;

■ 15 000 m² de surface ;

■ 1 500 références gérées ;

■ 53 salariés (dont 25 créations d’emplois) ;

■ 23 quais ;

■ 40 camions par jour en expédition (73 en pic d’activité).

Centre de distribution national Velux
Agrandir le plan
BUZZ LOG
“La logistique urbaine est trop souvent le trou noir des politiques de mobilité urbaine”
— Jean-Baptiste Gernet, adjoint au maire de Strasbourg et conseiller eurométropolitain délégué
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine