Accueil / Reportages / Transversal / e-Valley pose sa première pierre et lance ses essais de livraison par drone

Transversal

e-Valley pose sa première pierre et lance ses essais de livraison par drone

12.11.2019 • 09h35
|
par Charlotte COUSIN
Rimg0

Voxlog | Nicolas Askamp, PDG de Survey Copter et David Taieb, PDG de BT Immo

RTimg0
Rimg1
Pose de la première pierre
RTimg1
Rimg2
Vol du drone
RTimg2
Rimg3
© e-Valley
RTimg3
Rimg4 RTimg4
[+ Vidéo] Le 7 novembre 2019 été officiellement lancé le parc logistique e-Valley réalisé sur l’ancienne base aérienne de Cambrai (59). Une pose de première pierre sur un site européen d’envergure aux ambitions quadrimodales, qui s’est accompagnée du premier essai de vol de drone en collaboration avec Survey Copter, filiale d’Airbus.

Il s’agit d’un projet titanesque qui a mûri dans le temps. Né de la reconversion du site de la base aérienne 103 de Cambrai, le nouveau parc logistique e-Valley dédié aux webmarchands et e-logisticiens a réuni environ 500 personnes le 7 novembre dernier dans l’un des immenses entrepôts du précédent complexe de l’Armée de l’air française. L’heure était venue de donner le coup d’envoi de la construction de ce nouveau centre quadrimodal, étendu sur 320 ha, prévoyant la construction à terme de 700 000 m² d’entrepôts. Un ensemble d’envergure venu répondre à la douloureuse annonce en 2008 de fermeture du site, comme l’ont souligné l’ensemble des élus présents sur place. « Nous avons la satisfaction du devoir accompli, indiquait avec émotion François-Xavier Villain, président de la communauté d’agglomération de Cambrai. On peut comprendre la douleur par rapport au séisme que représentait la fermeture de la base ». Une base qui incarnait « un symbole et un bassin stratégique », poursuivait Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France. Pierre Georget, président de la communauté de communes Osartis-Marquion évoquait de son côté « une victoire collective », soulignant la patience et la détermination nécessaires pour voir aboutir, après l’obtention du permis de construire en février 2019, les prémices du futur centre logistique porté par David Taieb, PDG du groupe d’investisseurs privés BT Immo. Xavier Bertrand, président du conseil régional des Hauts-de-France, a insisté sur la présence de la région aux côtés du projet depuis le début et sur le nombre d’emplois créés à terme sur e-Valley, environ 1 300 : « 5 millions ont été investis pour l’évolution de ce territoire et nous poursuivrons cet investissement également en termes de formation ».

 

Une plateforme européenne quadrimodale

Sur cette terre du Cambrésis avide de renouveau, David Taieb a ainsi choisi de positionner son projet comme « un lieu unique pour réinventer cette filière qu’est la logistique ». Concrètement, une première tranche de 240 000 m² d’entrepôts, construite par Quartus Logistique, devrait être livrée fin 2020-début 2021 via des cellules modulables de 6 000 m². Elle se situera au sein d’un parc e-logistique pensé comme un véritable lieu de vie, comprenant hôtel, restaurants, bureaux partagés, crèches, ateliers de réparation… Conçue pour être une plateforme mondiale, e-Valley a l’ambition de « livrer en moins de 24 heures 80 millions de consommateurs dans un secteur de 300 km à la ronde dans plusieurs pays européens ».

 

Outre ses proportions immenses, le site met également en avant ses atouts quadrimodaux associant à la route (par sa proximité avec les autoroutes A1, A2 et A 26), le rail mais également le fluvial grâce au futur Canal Seine-Nord Europe qui reliera l’Oise au canal Dunkerque-Escaut, de Compiègne à Aubencheul-au-Bac, près de Cambrai et qui devrait pouvoir accueillir des convois représentant l’équivalent de 200 camions. Et enfin le transport par air : « La livraison par drone, ce sera ici une réalité et plus encore une révolution », continuait David Taieb. Une initiative menée en association avec Survey Copter, filiale d’Airbus Defence & Space ainsi que la région Hauts-de-France et l’appui technique de l’Agence régionale Hauts-de-France Innovation Développement. Le premier vol d’essai du 7 novembre amorçait une période d’expérimentation d’utilisation du drone comme outil de livraison logistique. « Nous sommes dans une phase d’étude, l’idée étant d’identifier toutes les possibilités et les besoins que les industriels pourraient avoir sur la région », expliquait Guy Girier, vice-president public affairs France Airbus. Un travail complexe car il va probablement interférer avec l’espace aérien général qui entoure la plateforme de Cambrai : « Dès lors, nous sommes obligés de rentrer dans des considérations réglementaires et d’approche avec la DGAC [Direction générale de l’aviation civile], notre partenaire, de façon à identifier les règles à mettre en place. Aujourd’hui nous avons voulu faire une démonstration technologique. Nous devons terminer cette phase d’étude de façon à pouvoir aboutir au service le plus adapté », terminait-il.

 

La lancement d'e-Valley en images :

e-Valley en chiffres

■ 320 hectares ;

■ Fin 2020/début 2021 : livraison des quatre premiers entrepôts, d’une surface de 240 000 m² ;

■ Plus de 700 000 m² d’entrepôts à terme ;

■  1 300 emplois prévus ;

■  Une plateforme qui devrait pouvoir livrer 80 millions de consommateurs en moins de 24 heures.

base aérienne 103 Cambrai-Épinoy
Agrandir le plan
BUZZ LOG
“La digitalisation de la supply chain est une réalité pour beaucoup d’entreprises, mais elle pose beaucoup de questions de solutions, de méthodologie ou de partenaires.”
— Jean-Marc Soulier, partenaire chez Wavestone
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine