Accueil / Reportages / Prestataires / Agediss booste sa productivité sur son nouveau hub logistique de Mer

Prestataires

Agediss booste sa productivité sur son nouveau hub logistique de Mer

28.09.2021 • 17h15
|
par Emilien VILLEROY
Rimg0

Voxlog | Le nouveau site logistique d'Agediss à Mer (41)

RTimg0
Rimg1 RTimg1
Rimg2
Nicolas Tellier (président) et Jean-François Morin (directeur des opérations)
RTimg2
Rimg3 RTimg3
Rimg4 RTimg4
Rimg5 RTimg5
Ouvert l'an passé, le nouveau hub logistique national d'Agediss, situé à Mer dans le Loir-et-Cher, affiche une surface de 36 000 m² et a offert un bond de productivité important à l'acteur du transport de meubles et produits volumineux pour le BtoB et le BtoC.

Son inauguration aurait pu se dérouler l’an passé mais la crise sanitaire aura directement mis le nouveau hub logistique du logisticien et transporteur Agediss dans le feu de l’action. Situé à Mer (41), ce bâtiment de 36 000 m² et six cellules, équipé de 50 portes à quai, vient centraliser les flux de l’entreprise en France tout en lui offrant un vrai levier d’accélération pour son développement. Un entrepôt idéalement situé au milieu de l’Hexagone et en façade de l’A10, capable d'atteindre l’ensemble du pays et tout particulièrement l’Île-de-France. La plateforme vient alimenter toutes les agences du dernier kilomètre d’Agediss situées partout sur le territoire, qui se chargeront ensuite des prestations à valeur ajoutée dans le domaine de la livraison de produits lourds et encombrants pour le BtoB et le BtoC. Ce segment de la vente en ligne a pris une importance considérable ces dernières années chez Agediss. « Les e-commerçants veulent un opérateur qui saura gérer l’urgence de ses commandes, et avoir plusieurs sites complique souvent les choses. Ici, nous avons une dispersion nationale quelle que soit la destination, et nous accueillions des flux qui viennent de partout : Pays-Bas, Belgique, Pologne, Espagne, et France évidemment », explique Nicolas Tellier, président d’Agediss. Une mutation du marché à laquelle l’entreprise a dû faire face dans la douleur, avec des difficultés financières fortes fin 2017, entrainant l’arrivée d’une nouvelle équipe dirigeante en 2018 qui a « tout transformé », de l’organisation du réseau aux bâtiments. « Nous avons digitalisé les outils et redéfini nos offres de services pour redorer notre image », poursuit-il. Aujourd’hui, 90 % des volumes d’Agediss concernent le BtoC. « Il y a quelques années, c’était du 50-50. Mais nous ne négligeons pas le BtoB, où il y a encore de beaux projets à mener ».

 

Une activité décuplée

L’ancrage de l’entreprise dans le Loir-et-Cher n’est pas récent, sa première implantation à Mer remontant au début des années 2000. Pendant longtemps, Agediss aura multiplié les localisations dans la zone jusqu’à ce qu'en 2020, elle décide de transférer toutes ses activités dans un bâtiment unique. « Notre précédent entrepôt était situé sur un site industriel, ne permettant pas de stockage en hauteur et plus tout à fait adapté à notre activité. Nous livrons plus d’un million et demi de commandes par an, et 700 000 d’entre elles passent par ce hub central – le reste arrivant directement dans nos agences de livraison comme pour notre client Ikea. Face à ces flux, nous étions obligés de travailler en 3/8 aidés par des équipes le samedi dans l’ancien bâtiment, avec la nécessité de sous-louer de l’espace supplémentaire dans d’autres sites de la zone durant les pics d'activité. Avec la réorganisation logistique et l’optimisation de ce nouveau site, nous pouvons désormais passer aisément 57 % de flux en plus et avons de quoi accompagner notre croissance jusqu’à 2025 au moins, alors que le nouvel entrepôt possède pourtant moins de surface ! », détaille Nicolas Tellier. Une capacité d’absorption qui pourra monter jusqu’à 1,1 million de commandes par an sur le nouveau site de Mer, et qui permet déjà de traiter toute l'activité actuelle avec seulement deux équipes à l'œuvre du lundi au vendredi. « Nous avons créé 25 CDI cette année et 25 autres sont prévus en 2022. D’ici à 2025, nous devrions avoir 75 personnes à temps plein sur ce site, complétées par 40 % d’intérimaires en moyenne selon les périodes et les pics. En pleine capacité, il y aura plus de 200 personnes », explique Nicolas Tellier. Une progression nécessaire alors qu’Agediss compte doubler ses volumes dans les quatre années à venir. D’ici là, ce sont jusqu’à 5 500 commandes qui peuvent être traitées quotidiennement à Mer depuis l'ouverture en août 2020.

 

Cross-dock et stockage

L’organisation du bâtiment, certifié Breeam Good et pour lequel Agediss a pris un bail de neuf ans, a été particulièrement adaptée à la typologie d’activité du site, qui repose principalement sur une activité de cross-docking occupant quatre des six cellules de l’entrepôt. L’avantage du site, son organisation en deux façades de quai, avec les réceptions d’un côté du bâtiment et les expéditions de l’autre. « Des parkings poids lourd proches des portes ont été construits pour accueillir tous les véhicules sans créer de files d’attentes de chaque côté du bâtiment. Nous avons également deux fois plus de quais qu’avant, qui nous permettent de gérer beaucoup plus de flux », explique Jean-François Morin, directeur des opérations. Les produits arrivent, déjà affectés à une commande, et sont traités par les équipes d’Agediss pour être ensuite expédiées en direction des 32 agences du dernier kilomètre de l’entreprise (19 en propre, et 13 gérées par des partenaires dans les zones moins denses). Des activités réalisées principalement manuellement, les formats et volumes des produits traités par Agediss étant très variables (allant de la literie aux équipements de jardin en passant par l’électroménager), ce qui n’empêche cependant pas le logisticien de réfléchir à de potentielles installations mécanisées pour faciliter le travail de ses équipes. Séparés en fonction de leur typologie, les produits sont triés afin de reconstituer les commandes, puis ventilés jusqu’aux quais correspondant à chaque agence d’Agediss. « Les clients peuvent nous remettre des commandes pas forcément complètes ou les livrer en plusieurs camions différents, nous nous occupons ensuite de leur consolidation sur notre hub. C’est un moyen de faciliter la vie de nos clients, et c’est un avantage par rapport à nos concurrents », estime Nicolas Tellier.

 

Deux cellules du bâtiment sont axées sur l’activité logistique, avec des systèmes de racks installés pour accueillir les produits d’une quinzaine de clients d’Agediss. « Certains nous demandent de gérer leur stock et nous chargent de la préparation des commandes. Cela permet une expédition plus rapide, directement depuis notre hub de Mer : dès qu’une commande est passée, elle part vers nos agences », raconte Jean-François Morin. Plusieurs cas de figures existent : des clients ayant découpé leur catalogue en familles de produit, confiant certaines à Agediss, des entreprises situées à l’étranger qui stockent toutes leurs références à Mer, ou bien seulement leurs produits les plus demandés. Si on trouve quelques racks, la plupart des allées sont équipés de systèmes de plateau chandelle de marque Manurack, permettant une plus grande modularité du stock : « On peut déplacer et reconfigurer le positionnement des stocks en permanence », détaille Jean-François Morin.

 

Une reverse logistics qui monte

Enfin, une des cellules de cross-dock partage également une partie de sa surface avec une autre activité qui monte chez Agediss : les flux de reverse logistics. « Nous sommes les seuls sur le marché à avoir un vrai produit sur ce sujet. Les transporteurs classiques gèrent les retours en renvoyant à l’envoyeur les produits réceptionnés après collecte ». Sur le site de Mer, Agediss va plus loin, affichant une expertise sur le sujet, avec des séquences de tri pour déterminer les différentes destinations pour chaque cas de figure : retour vers le client pour les produits propres, envoi chez des soldeurs pour les produits dégradés mais encore utilisables, ou alors en destruction pour les produits trop abîmés. « Nous allons également lancer prochainement une offre pour de la réparabilité, afin de donner une nouvelle vie à certains produits. Nous sommes en recherche de partenaires en France sur le sujet », explique Jean-François Morin. Équipé de ce nouveau site, Agediss compte maintenant déployer ses nouvelles offres et outils. Un nouveau TMS de Wexlog sera ainsi déployé d’ici à la fin de l’année, ainsi que la solution Descartes Route Planner pour améliorer l’utilisation de sa flotte de véhicule. Côté transport, l’achat de nouveaux véhicules électriques, hybrides et GNV est également lancée, alors que l’entreprise gère 30 % de ses volumes en propre (avec un parc de 300 véhicules), et 70 % par des partenaires. Du côté opérationnel, Agediss a annoncé le rachat, à Nice, de son partenaire externe Transmeubles qui va être intégré prochainement avec son site de 1 800 m² et son équipe d’une quinzaine de personnes. Dans le sud également, l’agence de Miramas (13) va être déménagée sur Gignac (34), afin d’éviter les conditions de circulations difficiles dans la zone. Du côté de la logistique BtoB, un troisième hub dédié ouvrira prochainement à Soissons (02).

 

Le site d'Agediss à Mer en images :

Le site d'Agediss à Mer en chiffres :

■ 36 000 m² de surface sur six cellules ;

■ 5 500 commandes traitables par jour, et 1,6 million par an ;

■ 700 000 commandes attendues en 2021 sur le site ;

■ 110 employés en moyenne et 50 recrutements en  CDI d’ici à l’an prochain.

 

Agediss Mer
Agrandir le plan
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine