Accueil / Actualités / Éditeurs / DDS Logistics présente Join2ship, premier projet sorti de son Incubateur Logistics

Éditeurs

DDS Logistics présente Join2ship, premier projet sorti de son Incubateur Logistics

24.11.2016 • 09h43
|
A_1

DDS Logistics | L'équipe de l'Incubateur Logistics en charge du projet Join2ship

L’éditeur de solutions de gestion du transport DDS Logistics a constitué en avril 2016 une équipe en interne pour développer un projet de plateforme collaborative de gestion des opérations de transport BtoB. Intitulée Join2ship, la solution, première issue de l’Incubateur Logistics, a été dévoilée à l’occasion du salon Supply chain event 2016.

En avril 2016, DDS Logistics fondait l’Incubateur Logistics, un laboratoire d’idées, piloté par des collaborateurs en interne, ayant pour mission de développer des projets axés sur la digitalisation des opérations de transport, la traçabilité des livraisons et sur la collaboration entre acteurs du secteur au travers de plateformes et d’applications. Join2ship, premier né de l’incubateur dévoilé fin novembre, illustre cette dynamique créative engagée par l’éditeur de TMS.

 

Collaboration et qualité de service

Présentée sous la forme d’une plateforme collaborative, à laquelle viendront s’adjoindre des applications mobiles, la solution propose de réunir industriels, distributeurs et transporteurs au sein d’un même réseau d’échange. L’objectif : transposer la qualité de service du e-commerce BtoC à celui du BtoB, avec la création de rendez-vous personnalisés, le suivi des livraisons et leur traçabilité. « Join2ship est parti d’un double constat, explique Jérôme Bour, Pdg de DDS Logistics. Premièrement, le marché reste aujourd’hui peu équipé en TMS. Il s’opère majoritairement chez les grands comptes. Les plus petites entreprises, qui ont des besoins réels, ne sont quasiment pas équipées. Deuxième constat, que nous avons vécu à la fois en travaillant dans le monde du e-commerce et à titre personnel, c’est ce que nous avons appelé l’effet Amazon. Nous nous sommes dit que nous avions un enjeu auquel nous pouvions répondre et avons ainsi créé une solution permettant aux industriels d’avoir le même niveau de service que ce qu’un client peut avoir aujourd’hui en BtoC en commandant sur Amazon ou sur une autre plateforme e-commerce. » 

 

Pour cela, les équipes en charge du projet Join2Ship ont développé sur leur plateforme des fonctionnalités de gestion des rendez-vous de livraison, permettant aux différents clients des industriels de définir des créneaux horaires et d’en notifier leurs partenaires transporteurs. Ces derniers, qu’ils soient expressistes, messagers, lotiers, sous-traitants ou intégrés au sein d’un groupement, et qu’ils soient équipés d’un TMS ou non, bénéficient du même niveau de service et se retrouvent ensemble sur un même point central sur lequel ils peuvent communiquer leurs informations de livraison. Ils peuvent informer leurs partenaires en temps réel, via une application mobile, du bon déroulement d’une livraison ou au contraire d’un retard ou d’une anomalie.

 

Modèle freemium

Pour eux, Join2ship est entièrement gratuit. « Nous sommes sur un modèle où le transporteur est partie-prenante dans la relation, détaille Jérôme Bour. Nous n’allons pas le facturer, c’est gratuit pour lui de même que pour le client final. Celui qui va payer, c’est le fournisseur, car c’est celui qui a intérêt à ce que cette relation se fasse. » Join2ship se fonde, pour les industriels, sur un modèle freemium, avec un socle gratuit et des options payantes. Ainsi, si l’accès à la plateforme et la gestion des rendez-vous est gratuite pour l’ensemble des partenaires, les industriels doivent payer s’ils souhaitent utiliser des services de gestion de l’affrètement, de gestion de preuves de livraison dématérialisées, de même que pour éditer des documents électroniques. L’ensemble de ces services sont proposées en mode cloud, avec des transactions sans engagement.

BUZZ LOG
“La Blockchain ne va pas changer le monde et tout disrupter. Mais sur certains segments, à assez court terme, elle va faire évoluer pas mal de choses dans la façon de concevoir le business.”
— Antoine Yeretzian, co-fondateur de Blockchain France
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine