Accueil / Actualités / Éditeurs / Cosucra fait évoluer ses processus S&OP avec VIF

Éditeurs

Cosucra fait évoluer ses processus S&OP avec VIF

23.07.2018 • 09h00
|
A_1

Cosucra

Alors qu'elle vient tout juste d’augmenter sa capacité de production, l'entreprise belge Cosucra, spécialisée dans la production d’ingrédients alimentaires, s'est équipée de la solution S&OP de l'éditeur pour l'agroalimentaire VIF.

En juin dernier, Cosucra, producteur de protéines végétales extraites de pois et de fibres issues de chicorée, a finalisé un investissement de plus de 35 millions d’euros pour augmenter sa capacité de production. L'entreprise exporte plus de 220 000 tonnes de produits agricoles dans 45 pays. Elle travaille ainsi avec plus de 400 fabricants de produits alimentaires qui utilisent ses ingrédients dans plus de 1 500 références à travers le monde.

 

Pour optimiser ses stocks et mieux anticiper ses besoins en produits finis, la société a souhaité inclure dans son processus S&OP la dimension financière. En complément de SAP, Cosucra déploie donc actuellement la solution VIF S&OP. Elle devrait permettre une simulation de différents scénarios possibles à horizon 18 mois, avec une vision commerciale, opérationnelle et financière augmentée d'une dimension métier dédiée à l’agroalimentaire. 

 

« Les gains identifiés sont multiples. Le temps de préparation des réunions sera significativement diminué, les échanges seront plus structurés et le travail plus collaboratif. Nous visons à passer de cinq réunions par an à une par mois avec une meilleure information des participants. La prise de décisions sera plus pertinente et le plan financier mieux maîtrisé », note Fabien Caré, directeur supply chain & IT chez Cosucra. À l'avenir, la solution s'étendra progressivement sur l’ensemble du périmètre de l’activité de l'entreprise et devrait notamment permettre d’augmenter la productivité de l’usine, d’améliorer le taux de service et d’optimiser les stocks. 

BUZZ LOG
“Ce que demandent les logisticiens à la géolocalisation, c’est de pouvoir réaliser un audit éphémère de leurs flux stratégiques”
— Loïc de Kerhor, directeur général d’Arenzi
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine