Accueil / Actualités / Mobilités / Logistique urbaine fluviale : premier test validé pour Cemex

Mobilités

Logistique urbaine fluviale : premier test validé pour Cemex

12.11.2020 • 15h30
|
A_1

Cemex

Dans le cadre de sa démarche d'économie circulaire, Cemex a récemment testé avec succès sur le port de Tolbiac à Paris une solution de transport fluvial par caisses mobiles, en partenariat avec la start-up Green Switch Meridian et l'éco-organisme Valdelia.

L'entreprise internationale de matériaux de construction Cemex a mis en place une démarche d'économie circulaire : Cemex Circle. C'est dans ce cadre que la société travaille en France à diversifier la logistique de ses ports parisiens en plus de ses activités de fabrication de béton prêt à l'emploi et de transit de déchets du BTP. Son partenariat avec la start-up de fret fluvial Green Switch Meridian (l'un des lauréats du prix de l'innovation à la SITL 2019), qui propose des livraisons urbaines grâce à une caisse mobile innovante, et l'éco-organisme de collecte et de recyclage des mobiliers professionnels Valdelia, lui a permis de tester du 28 septembre au 2 octobre dernier une nouvelle solution de transport fluvial urbain.

 

Une première expérience concluante

L'objectif de cette expérimentation, qui a eu lieu sur le port de Tolbiac à Paris : valider des solutions de transit de caisses mobiles de 20 m3 portées par des camions de collecte parisienne puis « grutées » par Cemex sur une barge à destination du centre de traitement situé dans le port Haropa de Gennevilliers. « Cette première expérience, concluante, a permis de démontrer que la logistique urbaine de petits conteneurs est parfaitement adaptée aux infrastructures existantes des ports Cemex et à la logistique fluviale des produits de grande consommation dans un sens, des déchets propres au retour. Ce test a enfin permis de dégager des pistes d'optimisation du processus qui rendront le schéma encore plus robuste, dans le cadre de son développement possible auprès d'autres chargeurs donneurs d'ordre », décrit Cemex. Ce test grandeur nature devrait présager de nouvelles opérations de ce type à l'avenir pour réduire le flux de camions sur les axes franciliens et générer moins de CO2. « À terme, les ports Cemex, en complément de leurs activités initiales, pourront donc assurer le transit de certaines marchandises apportées par voie fluviale, déchargées sur ses sites au cœur de Paris et distribuées au plus près des Parisiens par des camions électriques ou à hydrogène. Nous espérons rapidement voir des flux se concrétiser auprès des chargeurs donneurs d'ordre », conclut Benjamin Lecendrier, directeur solutions matériaux, urbanisme et JV France Nord chez Cemex.

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine