Accueil / Reportages / Innovation / L'inventaire 2.0 pénètre dans l'entrepôt

Innovation

L'inventaire 2.0 pénètre dans l'entrepôt

18.01.2017 • 23h00
|
par Laurène MATZEU DE VIALAR
Rimg0
© Damien Grosset
RTimg0
Rimg1 RTimg1
Rimg2 RTimg2
Rimg3 RTimg3
À quelques semaines de la mise en production de sa nouvelle méthode d'inventaire par images baptisée Inventory Viewer, FM Logistic nous ouvre les portes de son entrepôt pilote à Château-Thierry (02) en compagnie de son partenaire Hub One.

L’innovation a été dévoilée en mars dernier. Depuis, les phases de recettage, débugage et de pilote se sont enchaînées. Aujourd’hui, l’Inventory Viewer est prêt à entrer en phase d’industrialisation. Exit la traditionnelle nacelle, FM Logistic repense l’inventaire en entrepôt. Ici la nouveauté réside dans la création d’une solution pensée en interne par le logisticien, en étroite collaboration avec Hub One, opérateur télécom et intégrateur en mobilité et traçabilité. Baptisée Inventory Viewer, elle s’appuie sur une méthode d'inventaire par images regroupant différentes technologies existantes dont la promesse est de permettre de comptabiliser et vérifier le stock de marchandises de façon plus efficiente.

 

Fiabiliser et sécuriser les process

En entrant dans l’entrepôt FM Logistic de Château-Thierry (02), nul besoin de rechercher autre chose qu’un simple chariot à mât rétractable utilisé pour l’entreposage. Car c’est bien là que se trouve l’innovation développée par le logisticien et Hub One. Adaptable sur tout type de chariot à mât rétractable, l’Inventory Viewer dispose d’une capacité d’inventaire pouvant aller jusqu’à 11 mètres de hauteur. Son principe ? Être transporté sur les fourches d’un chariot bridé à 3,5km/h pour scanner les codes-barres des palettes homogènes stockées, via des caméras par traitement d’images développées par Cognex. D’autres capteurs de détection installés sur l’outil détectent et localisent quant à eux les vides et permettent de réaliser la correcte association entre les codes emplacements et codes palettes.

 

Une fois arrivé à la fin de son niveau, le cariste, installé sur son chariot à mât rétractable équipé de la solution, effectue un demi-tour pour enchaîner sur les niveaux suivants et effectuer ainsi un processus en boucle. Les informations, collectées par elles-mêmes, sont ensuite synchronisées dans un ordinateur qui stocke, consolide, traite les données capturées et les transmet au système de gestion de l’entrepôt. Parallèlement, deux caméras sont chargées de la récolte de photos HD de chaque emplacement inventorié. « Si l’analyse soulève un écart, il suffit d’aller retrouver l’image correspondant à l’emplacement concerné pour effectuer une vérification sans même retourner dans l’entrepôt », détaille Lucie Vauché, chef de projet Innovation chez FM Logistic. À ce process bien rôdé s’ajoutent également d’autres développements comme une caméra permettant au cariste de se positionner correctement à chaque niveau à traiter. « Nous avons constaté qu’il est difficile pour un cariste de se positionner et d’avancer bien droit dans une allée. Pour l’aider, nous avons installé un laser qui diffuse une ligne rouge au sol, au pied des racks. Cela a été une vraie clé pour atteindre la performance que nous avons aujourd’hui », précise Lucie Vauché. En cas d’obstacles, une alerte sonore et visuelle est envoyée au cariste.

 

Un développement itératif et adapté aux contraintes de l’entrepôt

Et pour parvenir à ce niveau d’exigence, FM Logistic et les équipes de Hub One ont effectué un important travail itératif tout au long du développement du projet. « Entre juin et décembre 2016, la solution a tourné sur trois plateformes. Nous avons effectué de nombreuses améliorations tout au long des pilotes successifs, entame Stanislas de Cordoue, directeur marketing chez Hub One. Nous sommes partis du besoin exprimé par FM Logistic, à savoir un concept de base qui consistait à utiliser le matériel existant pour effectuer l’inventaire en entrepôt, puis de nouvelles idées sont venues au fur-et-à-mesure : la plateforme mobile autonome installée sur les fourches du chariot, les capteurs, les caméras de lecture codes-barres. FM Logistic nous a apporté ses process, ses problématiques, ses expériences ; nous leur avons apporté la technologie jusqu’à trouver des solutions satisfaisantes pour tous. »

 

 « Aujourd’hui, les chiffres parlent d’eux-mêmes », avance Lucie Vauché. Et pour cause. En temps de collecte, l’Inventory Viewer permettrait de passer de 20 à 30 secondes en temps moyen avec la nacelle par emplacement à trois secondes par emplacement, collecte et manœuvres comprises avec la solution. « Si vous ajoutez un taux de lecture supérieur à 98% en lecture automatique ainsi que l’économie réalisée en termes de location de nacelle, de mobilisation des allées et de recrutement d’intérimaires, le ROI est tout à fait intéressant », démontre-t-elle. Par ailleurs, l’Inventory Viewer dispose d’une autonomie suffisante pour réaliser un inventaire de bout en bout.

 

Des évolutions à venir

Mis en production début février, pour un déploiement sur trois sites au cours du premier trimestre 2017, l’Inventory Viewer est désormais entré dans une phase d’industrialisation. Pour autant, FM Logistic et Hub One, partenaires depuis de nombreuses années sur la lecture codes-barres et les solutions vocales, comptent poursuivre leur collaboration, notamment sur l’évolution de la solution. « Dans le courant de l’année, nous espérons être capables de travailler sur les palettes rompues et d’alléger la solution de ses pré-requis afin qu’elle puisse être installée encore plus facilement sur n’importe quel site. Enfin, si aujourd’hui, nous parlons de détection volumique, et de lecture de codes, demain nous pourrions parvenir à fournir d’autres informations comme la hauteur, le nombre de colis, la nature de la palette… Nous pouvons aller plus loin », envisage Stanislas de Cordoue.

 

Quelques dates

■ mars 2016 : la solution est dévoilée. 

 

■ de juin à décembre 2016 : mise en place de pilotes.

 

■ février 2017 : mise en production.

 

■ 1er trimestre 2017 : déploiement sur trois sites.

Plateforme FM Logistic
Agrandir le plan
BUZZ LOG
“Les solutions assurance sont très matures dès lors que l’on se place au centre de la supply chain. En revanche, lorsque l’on s’en éloigne et que l’on s’intéresse aux fournisseurs situés juste derrière, nous rentrons dans l’inconnu.”
— Nicolas Rivière, directeur des études chez Siaci Saint Honoré
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine