Accueil / Reportages / Entrepôts / DHL Supply Chain livre à Metro son entrepôt dernière génération

Entrepôts

DHL Supply Chain livre à Metro son entrepôt dernière génération

27.09.2017 • 14h00
|
par Emilien VILLEROY
Rimg0

VoxLog

RTimg0
Rimg1 RTimg1
Rimg2 RTimg2
Rimg3 RTimg3
Rimg4 RTimg4
Entre Metro et DHL Supply Chain, c'est une collaboration de plus de 25 ans qui s'est écrite à l'international et en France. Nouveau chapitre de ce partenariat entre le grossiste et le prestataire logistique : la construction d'une plateforme de distribution de dernière génération à Mitry-Mory (77), dont la mise en service est prévue pour le début du mois de novembre 2017 et dont la logistique sera assurée par DHL Supply Chain. Visite de cet entrepôt flambant neuf alors que le chantier touche à sa fin.

L'entrée est encore un peu boueuse, mais le bâtiment est quasiment terminé. À quelques kilomètres au nord-est de Paris, dans la zone industrielle de Mitry-Mory (77), en ce matin de septembre, DHL Supply Chain fait visiter à Oscar de Bok, son CEO pour la zone Europe Continentale, Moyen-Orient et Afrique, le nouveau site du grossiste Metro. Voué à remplacer une plus petite plateforme située à Emerainville, (77), ce nouveau bâtiment de 500 mètres de long et 57 000 m² est composé de 10 cellules et sera dédié à l'alimentation du réseau de magasins Cash & Carry du grossiste à Paris et dans le nord de la France. Une construction qui signe une nouvelle étape dans la collaboration entre Metro et DHL Supply Chain, partenariat au long cours depuis maintenant 25 ans.

 

« Nous avions déjà la main sur les sites clés de Metro qui sont désormais réunis à Mitry-Mory. Notre travail a donc été d’être à l’écoute des besoins, dans un dialogue permanent. Ici, nous étions face à deux projets en un : la construction d'un nouveau site, mais également le transfert de l’ancien vers le nouveau lieu d’entreposage », explique Oscar de Bok. Un travail complexe mais qui avait déjà un précédent. « À l'origine de ce projet, il y a l'entrepôt Metro d’Angers où nous avions réuni des activités réalisées auparavant sur plusieurs sites. La suite logique, c’était Mitry-Mory. Nous y avons rassemblé les activités épicerie et brasserie et nous avons créé un bâtiment qui va permettre à Metro de porter sa croissance et son développement, dans le domaine du e-commerce notamment», raconte Laurent Le Goff, PDG DHL Supply Chain France depuis juillet dernier. Pourquoi cet emplacement ? Laurent Le Goff explique : « La plus grosse partie des ventes de Metro en France vient de la première couronne de la région parisienne, ainsi que du nord de la France. Mitry-Mory était donc l'endroit idéal ». Situé à quelques kilomètres de l'aéroport de Roissy et près des autoroutes A1 et A104, ce nouveau centre est en effet tout indiqué pour une distribution axée vers le Nord-Est.

 

Page blanche

Le chantier a débuté par la destruction d'un ancien entrepôt sur une friche industrielle ayant appartenu jusqu'en 2013 à Mory-Ducros. Après ce travail de réhabilitation du terrain, la construction du nouveau site n'a nécessité que six mois de travail. Le scénario idéal pour DHL Supply Chain et Metro qui ont ainsi pu avoir une maitrise complète du lieu et de sa structuration. « Metro est un retailer, mais avec les volumes d’un grossiste. Il fallait pouvoir jongler avec ces deux éléments. La complexité d’un dossier comme celui-ci, c’est que nous allions traiter à la fois des volumes importants, de l’éclatement ou encore du picking. Il fallait créer un bâtiment qui répondait spécifiquement à cet éventail de solutions », résume Laurent Le Goff. L'activité sur le site se divise donc en trois grandes catégories : du SAF (Stock Avancé Fournisseur), de la brasserie et de l'épicerie. « Nous avons énormément travaillé sur l’ergonomie des flux et les différentes utilisations des bâtiments. Nous sommes capables de stocker sur les quais, en hauteur, de faire du cross-docking ou de travailler de plein pied... ».

 

Une cellule est consacrée uniquement à l'éclatement avec déchargement directement sur palettes afin d'alimenter rapidement les différents magasins Cash & Carry du grossiste. C’est une zone en mouvement perpétuel, sans stock, vide le matin et à nouveau le soir. Six autres cellules sont consacrées au stockage, avec l'utilisation de racks allant jusqu'à 9 m de hauteur pour certaines. Elles concernent l'activité brasserie de Metro (eau et alcool) ainsi que la partie épicerie et produits secs. L'une de ces cellules a été équipée pour le stockage des produits sensibles (corrosifs ou précieux, ici principalement des alcools forts et des produits d’entretien). Sécurisée par badge, cette zone est légèrement surélevée afin de créer un bac de rétention en dessous, utile en cas d'incendie afin que des produits toxiques ne repartent pas dans les canalisations. À noter, la présence de deux cellules vides dans la zone Est de l'entrepôt, que Metro compte utiliser par la suite pour de nouvelles activités.

 

La nouveauté de ce site, c'est la mise en place d’une cellule entièrement consacrée à l’Activité SAF, le Stock Avancé Fournisseur. Concept nouveau mais en pleine progression dans les entrepôts, il permet de repenser le rapport qu’ont les distributeurs avec leurs fournisseurs. Ainsi, plutôt que de devoir prépayer des stocks de produits qu’ils seront chargés de garder dans leurs propres entrepôts, des enseignes telles que Metro mettent en place des cellules spécialement dédiées aux fournisseurs. Ces derniers y stockent leurs produits en amont sans qu'ils aient été payés au préalable par le distributeur. Les fournisseurs rapprochent donc leur stock dans cette annexe, et Metro paye ces produits uniquement quand ils sortent du stock SAF, donc quand ils se vendent. Pour l’instant, plus de 180 fournisseurs stockeront leurs produits sur le site de Mitry-Mory mais ce nombre est amené à augmenter au fil du temps. À terme, ce genre de système pourrait prendre de plus en plus de place sur le flux stocké.

 

Dernière génération

Au plafond, à douze mètres de hauteur, on remarque que la charpente est composée de grandes poutres en bois, et est très différente des entrelacs de barres métalliques qui couronnent habituellement les entrepôts. Les raisons de ce choix ? Esthétiques évidemment, offrant un matériau plus chaleureux au sein du site, mais pas seulement. « Ce type de charpente en bois est également beaucoup plus résistant. Dans le cas d’un incendie par exemple, le métal se tord, alors que de pareilles poutres sont beaucoup plus solides et peuvent mieux tenir », nous explique un gestionnaire du site. Une particularité qui va de pair avec le travail fait par DHL Supply Chain pour l'éclairage du site. Entièrement équipé avec des LED et suivant les directives HQE sur le plan environnemental, le site surprend par sa luminosité, avec de larges puits de lumière dans le toit permettant un bel éclairage naturel en journée. D'autres innovations ont été mises en place sur la plateforme, comme une gestion électronique à l’entrée du site : une borne lit la plaque d’immatriculation des camions qui arrivent sur le site et ouvre la barrière à un conducteur uniquement si celui-ci est bien identifié et si son horaire de passage est correct. Un parking à l’entrée permettra à un ensemble de 20 camions de stationner en attendant leur créneau.

 

Autre innovation : la présence d'un chemin de fer qui mène jusqu'au nord du batiment. Une opportunité de transport indispensable selon Laurent Le Goff : « On ne peut pas construire un outil logistique sans imaginer ce que seront les schémas futurs. Le chemin de fer est une voie exceptionnelle pour le transport. Un bâtiment de dernière génération comme le nôtre doit accueillir ce genre de flux. Nous devons avoir un coup d’avance. Demain, pour distribuer une ville comme Paris, il faudra des solutions alternatives ». Certains fournisseurs de Metro joueront le jeu dès l'ouverture du site. Un vrai plus quand on sait qu'un seul wagon de train peut contenir l'équivalent de deux camions.

 

Transfert

Les clés du bâtiment seront données à DHL Supply Chain le 24 octobre 2017. Après cette date, toute la finalisation IT de l’entrepôt devra être réalisée : informatique, tests wi-fi, connexion imprimantes, etc. Les premières palettes arriveront ensuite dès le 2 novembre. Commencera alors tout un déménagement progressif de l'activité vers le nouveau site de Metro. Chaque activité suivra un mode de transfert particulier. Pour le SAF, le transfert se fera en une seule fois puis sera alimenté petit à petit. Pour les cellules en éclatement, l'activité cessera totalement un soir à Emerainville pour reprendre le lendemain matin à Mitry-Mory. Côté stock, DHL Supply Chain estime que le transfert nécessitera jusqu'à trois semaines. « Nous allons doubler les pickings et faire baisser doucement les stocks d’Emerainville. Nous voulons vider au maximum l’autre site afin d’éviter d’avoir trop de camions sur la route », explique un des gestionnaires de DHL Supply Chain.

 

Pour DHL Supply Chain, la conclusion de ce projet signe donc une belle réussite et une réalisation qui risque d'attirer l'attention. « Un projet comme celui-ci nous donne de la visibilité à un niveau européen mais aussi mondial. C’est un lieu qui a un impact stratégique », explique Oscar de Bok. Avec un sourire, il ajoute : « Nous avons eu de belles perspectives en Europe, particulièrement cette année ».

■ Ouverture prévue en novembre 2017 ;

■ Jusqu'à 350 collaborateurs sur le site ;

■ 10 cellules pour une surface totale de 57 000² ;

■ 600 000 palettes expédiées par an ;

■ Alimente un réseau de 37 magasins à proximité de Paris et dans la zone Nord-Est de la France.

Plateforme Metro de Mitry-Mory
Agrandir le plan
BUZZ LOG
“Les solutions informatisées sont sécurisées, standardisées, sous protocole et donc pas totalement dans l’esprit des solutions digitales.”
— Philippe-Pierre Dornier, président de Datapp
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine