Accueil / Actualités / Entrepôts / Intégré à Fives, l'expert de l'automatisation Syleps poursuit son développement

Entrepôts

Intégré à Fives, l'expert de l'automatisation Syleps poursuit son développement

13.12.2018 • 09h55
|
A_1

Syleps

En juillet 2017, le spécialiste des systèmes de gestion automatisée Syleps annonçait son rachat par le groupe Fives. Près de 18 mois plus tard, Thierry Le Chêne, son directeur général, réalise pour nous un tour d’horizon des technologies et des ambitions de l'entreprise.

Voilà quelques temps que les entreprises de la grande distribution mènent une véritable réinvention de leur supply chain avec un accent tout particulier sur l’automatisation de leurs chaînes logistiques au sein de plateformes totalement repensées. Un basculement technologique qu’accompagne maintenant depuis plusieurs années l’entreprise bretonne Syleps, filiale du groupe Fives et spécialiste des systèmes de gestion automatisée. Adressant historiquement les acteurs industriels de l’agroalimentaire, la société a progressivement élargi son segment de marché depuis 2011 pour venir s’adresser aux clients de ses clients, les enseignes de la grande distribution, afin de leur proposer des solutions sophistiquées et innovantes. Un pari gagnant, ayant porté ses fruits dès 2014 avec des installations du côté de Système U : « Nous réalisons aujourd’hui pour ces grands acteurs des plateformes qui sont de véritables usines à produire de la logistique », résume Thierry Le Chêne, directeur général de Syleps.

 

Des solutions entièrement automatisées, avec des outils de stockage, de tri et de convoyage pour la préparation de commandes et la constitution de palettes hétérogènes que Syleps présente comme plus compacts et plus flexibles que d’autres sur le marché. « Nous sommes dans une recherche d’optimisation de la volumétrie de nos installations, pour éviter de créer des systèmes pléthoriques. Cela passe par un équilibre entre le volume du stock et la régularité des réassorts par exemple. Plutôt que de démonter intégralement les palettes, nous ne prenons que ce dont le système a besoin, ce qui implique des process différents entre colis et palettes. On optimise donc le volume occupé par les équipements et on offre plus de réactivité sur le repositionnement des produits dans le système, puisqu’on a moins de références dormantes dans les stocks », explique Thierry Le Chêne. Du côté de la construction de palettes hétérogènes, Syleps souligne également sa différence : « Nous avons analysé le comportement des opérateurs pour le reproduire avec des robots ayant une précision plus importante. Deux bras robotisés positionnent les produits de manière très fine grâce à des systèmes de préhension, couplés à de l’intelligence de calcul pour la construction. Nous sommes aujourd’hui capables de produire des palettes adaptées à chaque magasin selon son mapping et ses évolutions », détaille Thierry Le Chêne. « Quand nous avons mis en service notre première plateforme de distribution pour Système U, les adhérents de celle-ci n’ont même pas remarqués que les palettes reçues étaient faites par la nouvelle installation. Il n’y avait eu aucune dégradation ». Des innovations que Syleps a développé en interne, gardant la maitrise de ses technologies. « Aujourd’hui, la technique n’est plus limite : tout peut être adressé par nos systèmes. Nous travaillons donc sur l’industrialisation de nos processus d’installation pour aller plus vite ».

 

Un partenaire pour guider l'évolution

Des ambitions qui ont cependant nécessité l’appui d’un partenaire, raison du rapprochement et du rachat de Syleps en juillet 2017 par le groupe français Fives : « La multiplication des projets et des besoins nous ont amené à rechercher un partenaire capable de nous intégrer. Nous avions le savoir-faire en termes de technologie, mais il nous manquait la dimension pour aborder ces grands programmes. Avec Fives, nous l’avons trouvé. Le groupe est là pour nous guider dans l’évolution de notre entreprise. Nous pouvons désormais tenir nos engagements avec des projets bien plus importants ». Et si Syleps garde son focus sur l’industrie agroalimentaire et la grande distribution, d’autres secteurs attirent désormais son attention : « Nous allons également vers la messagerie. Ce n’est pas notre marché, mais plutôt celui des autres filiales de la division Intralogistique du groupe Fives. Nous arrivons donc avec nos process, souvent inédits dans ce secteur, et nous intégrons des briques technologiques de nos systèmes dans des projets menés par les filiales de Fives. C'est un système vertueux », explique Thierry Le Chêne. Autant de projets qui poussent Syleps à regarder vers l'avenir. « L'année 2019 est déjà entièrement remplie pour nous. Nous nous attelons déjà à la conception de nouveaux projets pour 2020 et plus loin encore. »

BUZZ LOG
“Pour faire avancer la supply chain, il est crucial de ne pas réfléchir qu'entre spécialistes.”
— Jean-Michel Guarneri, président de l'Aslog et conseiller stratégique du groupe Renault Nissan
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine