Accueil / Actualités / Entrepôts / Des robots mobiles Scallog chez MDS

Entrepôts

Des robots mobiles Scallog chez MDS

18.11.2019 • 14h00
|
A_1

Scallog-MDS

Le spécialiste de la distribution de livres MDS a opté pour la solution de robotisation mobile de Scallog. Venue équiper sa plateforme logistique de Dourdan dans l'Essonne, elle y optimise le traitement des commandes à faible rotation.

Face à un accroissement des ses commandes hétérogènes de faible volume, le spécialiste de la distribution du livre, MDS (intégré au groupe Média Participations récemment fusionné avec La Martinière-Le Seuil), cherchait à mettre en place une solution capable de fluidifier, fiabiliser et accélérer les préparations de commandes à faible rotation au bout de sa chaîne automatisée, sans rogner sur la qualité. « Les pratiques mises en place par les géants de l’e-commerce, Amazon en tête, ont modifié les attentes de nos clients BtoB, qui veulent recevoir les ouvrages commandés en 24h. Nous sommes confrontés à gérer de plus en plus de petites commandes, qui nécessitent beaucoup de références et mobilisent nos ressources. Pour relever cette course contre la montre avec la qualité de service attendue, la robotisation s’avère un incontournable afin d’accélérer le traitement des commandes à faible rotation, réalisées manuellement », explique Bruno Delrue, directeur général de MDS. Pour y parvenir, l'entreprise qui compte aujourd'hui plus de 15 000 clients a opté pour le système Goods to man de l'entreprise française spécialiste des solutions robotiques dédiées à la logistique Scallog.

 

La solution vient s'intégrer au centre de distribution de 35 000 m² de MDS situé à Dourdan (91), doté de 32 kilomètres de rangements linéaires.  Un site qui s'appuie sur les solutions d'automatisation de Savoye qui doit lui fournir une quatrième solution goods-to-person en septembre 2020. Pour gagner en performance opérationnelle, MDS entend optimiser l'automatisation de la mezzanine dédiée aux traitements des commandes à faible rotation, la souhaitant évolutive et intégrée dans son environnement via une faible hauteur de plafond et un interfaçage obligatoire avec le convoyeur Savoye. La solution technologique proposée par le fabricant français Scallog composée de robots, étagères mobiles, postes de travail ergonomiques et applications logicielles a été choisie en septembre 2018, son agilité, son évolutivité et son interfaçage avec les autres outils WMS, WCS, transitique de MDS ayant séduit le distributeur de livres.

 

Un déploiement en plusieurs temps

Le projet a été mis en œuvre en plusieurs temps. Après une définition des process de prélèvement et de réapprovisionnement en lien avec le système transitique, l'interfaçage des logiciels a été réalisé avant une validation de l’implantation des stations, du parcours des robots et des étagères mobiles. Pour finir, la mise en place effective de la solution Goods to Man de Scallog s’est effectuée en quelques semaines en mars 2019. Opérationnelle depuis mai 2019, la solution est composée de 20 robots mobiles Boby déplaçant 250 étagères vers trois stations où les opérateurs réalisent du picking et du réapprovisionnement.« Nous avons fait le choix de découper ce projet en plusieurs phases en vue de nous y consacrer hors de notre période de pic d’activité, de septembre à décembre, et de supprimer tout impact sur la continuité de notre activité », explique Catherine Besnier, directrice de l’exploitation de MDS.

 

Depuis la mise en place du projet de robotisation, Scallog a déjà observé une multiplication par 2,5 de la productivité dans les préparations de commandes (soit plus de 200 lignes à l’heure) ainsi qu'une optimisation des opérations de réapprovisionnement. La solution poursuit à l'heure actuelle son déploiement, devant compter à terme 45 robots,  500 étagères mobiles et six stations : quatre pour à la préparation de commandes, deux pour le réapprovisionnement.

BUZZ LOG
“Il s’agit de trouver un juste milieu entre un entrepôt réalisé sur mesure pour un client tout en étant capable d'être reformaté rapidement”
— Karim Abdellaoui, président d'APRC
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine