Accueil / Actualités / Immobilier / Immobilier logistique : une reprise forte confirmée mais des incertitudes pour 2021

Immobilier

Immobilier logistique : une reprise forte confirmée mais des incertitudes pour 2021

31.07.2020 • 11h30
|
A_1

Voxlog

Pour la quatrième édition de son enquête mensuelle dédiée aux conséquences de la crise sanitaire sur l'immobilier logistique en France, Afilog fait remonter des délais administratifs importants dans un contexte incertain de reprise.

Quatrième édition pour l'enquête mensuelle d'Afilog, association professionnelle représentant les métiers de l’immobilier logistique et de la supply chain, autour des conséquences de la crise sanitaire sur le secteur. Portant sur la situation du 3 juin au 2 juillet 2020, elle compile les réponses de 36 entreprises.

 

De manière générale, le constat d'une reprise est désormais acquis : 58 % des répondants ont une activité plus forte qu'en mai et 37 % ont déjà retrouvé leur niveau d'avant-crise ou compte le retrouver d'ici un trimestre. 83 % des répondants n'ont plus de chantiers arrêtés. Et si l'approvisionnement reste un souci pour 21 % des entreprises du secteur, la plupart notent une amélioration dans l'organisation du personnel ainsi qu'une réduction des problèmes de trésorerie. Mais ce rebond pourrait être en trompe-l'œil : pour 39 % des répondants, l'impact réel sur leur activité arrivera en 2021 et 2022, lorsque la baisse des commandes et contrats se fera sentir sur le terrain. Cependant, 52 % estiment que 2021 sera tout de même une « bonne » année.

 

Pour 56 % des entreprises de l'immobilier logistique, la question des délais administratifs reste le problème majeur, avec des retards parfois pris par les nouvelles équipes municipales post-élections. Sur le sujet, les nouveaux maires écologistes sont également un sujet d'incertitude pour les acteurs du secteur, craignant une attitude plus méfiante face aux projets d'entrepôts. Une incertitude exacerbée par l'idée d'un moratoire sur les entrepôts e-commerce, évoqué par la nouvelle ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, à la mi-juillet. Dans ce sens, Afilog souhaite ainsi poursuivre les actions engagées pour la mise en place d'évolutions règlementaires (problématique du zéro artificialisation, construction d'entrepôts grande hauteur multi-niveaux) ainsi que pour la simplification des démarches et délais administratifs. Malgré tout, les adhérents d'Afilog gardent une confiance en la capacité de la filière logistique française à faire face à la crise, avec une note générale  de 8/10 attribuée au pays.

BUZZ LOG
“Il faut aller vers le ré-engineering permanent des organisations logistiques, avec une re-conception permanente des réseaux, des méthodes et des savoirs faire”
— Phillippe-Pierre Dornier, président de Newton.Vaureal Consulting
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine