Accueil / Actualités / International / Scallog robotise l'entrepôt de Bricolux

International

Scallog robotise l'entrepôt de Bricolux

23.02.2021 • 14h46
|
A_1

Bricolux

Le grossiste belge Bricolux a choisi la solution de robotisation goods-to-man de Scallog pour mieux rationaliser ses flux, répondre à l'essor du e-commerce BtoC et accroître la productivité de ses opérateurs.

Le grossiste de matériel scolaire et pédagogique, Bricolux, opère en Belgique francophone et au Luxembourg, historiquement auprès des professionnels, mais également auprès des particuliers. Plus de 70 % de son activité est réalisée en trois mois jusqu'à la rentrée scolaire, impliquant une gestion fine de ce pic saisonnier et une optimisation de ses préparations de commandes afin de satisfaire aux exigences clients. 

 

Répondre aux pics d'activité et au BtoC

Avec des commandes réalisées à 80 % en ligne  par des professionnels du mois d'avril à juin pour une livraison avant le 1er septembre, et une gamme en extension avec plus 1 000 nouvelles références, Bricolux doit être en mesure de lisser l’activité logistique pour la préparation de plus 15 000 commandes. Le grossiste doit d'autre part faire avec d'autres pics, comme lors de la Saint-Nicolas ou à Noël avec l'augmentation de la vente des jeux éducatifs. Le tout avec une promesse faite à ses clients BtoB : celle d'une livraison à J+1 des commandes de réapprovisionnement. Soucieux de s'ouvrir davantage aux particuliers et d'optimiser les performances logistiques e-commerce de son canal BtoC, Bricolux était à la recherche en 2019 d'une solution répondant à ses nouveaux enjeux. Il s'agissait aussi pour lui de répondre à la saturation de son entrepôt de 1 200 m², en termes de surface et de volume, ainsi qu'au manque de main-d’œuvre. 

 

Un passage par le Starter Kit Scallog en POC

Son choix se tourne alors vers le système robotique de l'entreprise française Scallog. « La robotisation représentait à nos yeux la solution la plus efficace et pragmatique pour dynamiser notre logistique et continuer à nous développer. Dans le monde des PME, on pense, à tort, que les robots sont inaccessibles, car chers et complexes à déployer. Notre projet prouve le contraire », explique Alain Collard, PDG de Bricolux. Un choix guidé pour l'entreprise belge par la possibilité de tester la solution chez eux sur une petite zone, permettant de la faire découvrir aux opérateurs et de mieux en appréhender les bénéfices. Lors de cette démarche en POC, avec le Starter Kit Scallog, Bricolux a ainsi pu expérimenter une station de préparation automatisée incluant deux ruchers de 48 caisses de commandes, 20 étagères mobiles et 3 robots Boby pour déplacer les étagères vers les opérateurs. « La solution goods-to-man Scallog nous garantit aujourd’hui de lisser notre activité logistique, lors de la période estivale, pour livrer plus de 2000 écoles belges francophones et luxembourgeoises, à partir du 16 août et impérativement avant le 1er septembre », poursuit Alain Collard.

 

Réduction de la pénibilité et du taux d'erreur

L'installation de la zone robotisée a d'autre part conduit à une révision des process de préparation de commandes menés sur le site au niveau des opérations de picking et d’emballage. « Ce projet de robotisation a entrainé, sous notre impulsion, une transformation de l’organisation de notre entrepôt et a bouleversé 40 ans de pratiques logistiques», témoigne Alain Collard. Aujourd'hui, dans la zone robotisée Scallog, les opérateurs sont amenés à partir de la station fixe, à prélever les produits directement sur les étagères mobiles déplacés par les robots Boby, préparant en simultané, les 48 cartons de commandes. Une nouvelle procédure ayant permis de gagner « un jour d’avance ». Les avantages apportées par la solution Scallog sont également visibles niveau pénibilité avec une réduction des déplacements à 5 km par jour au lieu des 14 ou 16 auparavant tandis que le taux d’erreur dans les préparations de commandes est passé de 4 % à 0,5 % en quelques semaines.

Face à ces premiers résultats satisfaisants, Bricolux souhaite accentuer encore son automatisation goods-to-man dans les prochains mois, envisageant de tripler la zone et de louer des robots Boby supplémentaires lors des pics d’activité. « L’arrivée et la diffusion de la robotisation goods-to-man dans notre PME va nous permettre de grossir notre chiffre d’affaires, sans aucune réduction des effectifs », conclut Alain Collard.

 

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine