Accueil / Actualités / Immobilier / Immobilier logistique : un premier semestre en hausse pour Arthur Loyd Logistique

Immobilier

Immobilier logistique : un premier semestre en hausse pour Arthur Loyd Logistique

16.07.2021 • 12h25
|
A_1

Voxlog

Avec l’amélioration de la situation sanitaire, Arthur Loyd Logistique constate que le rattrapage de la demande placée sur le marché de l’immobilier logistique progresse au premier semestre 2021.

D'après Arthur Loyd Logistique, la demande placée dans l'immobilier logistique a progressé au premier semestre 2021 pour atteindre 1,4 million de m². « Illustration des répercussions du premier confinement sur le marché immobilier, le volume de transactions effectuées durant cette première moitié d’année surpasse de 64 % celui du premier semestre 2020 », observe Didier Terrier, directeur général d’Arthur Loyd Logistique. Avec 378 000 m² commercialisés, l'Île-de-France est la zone la plus active. La région lilloise a enregistré sept transactions sur des surfaces en blanc, ce qui est un record. Lyon et Marseille représentent respectivement 12 % et 5 % des volumes commercialisés, ce qui est mieux qu’au S1 de 2020. Les autres secteurs géographiques affichent leur deuxième meilleure performance de la décennie, avec 564 000 m² placés, en particulier dans l’Orléanais, la Normandie et le Grand-Est (73 % de la demande placée). Les prestataires logistiques apparaissent comme les acteurs les plus actifs du marché de l'immobilier logistique avec 711 000 m² de surfaces commercialisées. Certains se sont positionnés sur des surfaces XXL. La demande placée des chargeurs, elle, connaît un petit fléchissement.


Un record pour les constructions neuves

Les surfaces neuves ou à construire représentent 72 % des volumes de transactions au premier semestre 2021 : « Il s’agit là d’un nouveau record, rendu notamment possible par le dynamisme des pré-commercialisations portant sur des opérations en blanc, qui comptent pour 54 % des surfaces neuves commercialisées au premier semestre 2021. Elles démontrent ainsi que l’adage selon lequel l’offre crée la demande est bien toujours d’actualité en immobilier logistique », explique Didier Terrier.

 

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine