Accueil / Actualités / Innovation / Neotrucks et son tracteur électrique Elyt soutenus par l'Ademe

Innovation

Neotrucks et son tracteur électrique Elyt soutenus par l'Ademe

24.02.2022 • 10h55
|
A_1

Neotrucks

La start-up Neotrucks reçoit 949 000 euros d'aide de l'Ademe pour son projet de tracteur de parc rétrofit électrique et éco-responsable Elyt. Dernière ligne droite avant la commercialisation.

Dans le cadre de son Concours Innovation, l'Ademe a sélectionné Neotrucks et son tracteur de parc rétrofit 100 % électrique Elyt (Electric yard tractor). La start-up a reçu une aide financière de 949 000 euros de la part de l'organisme, qui a été séduit par cette solution provenant de l’économie circulaire et favorisant la décarbonation du secteur logistique. « L’aide accordée par l’Ademe vient saluer le caractère innovant des solutions développées par l’entreprise. Elle porte sur l’ensemble des coûts d’investissement liés à la R&D qui correspond à la période d‘incubation et de lancement du projet. Elle intervient après celle de 120 000 euros que nous avait accordée l’Ademe Auvergne-Rhône-Alpes dans le cadre du programme Auratrans au printemps 2021 », détaille Yves Giroud, dirigeant-fondateur de Neotrucks.

 

Un produit de l’économie circulaire et locale

Conçu pour les manœuvres des semi-remorques sur les sites logistiques et industriels, l'Elyt est issu du recyclage et de la revalorisation de poids lourds d’occasion. Il est produit avec l'aide de trois partenaires industriels régionaux pour diminuer l'empreinte environnementale grâce aux circuits courts. Les châssis-cabines et le recyclage des pièces démontées sont assurés par Renault Trucks à Vénissieux (69), l'adaptation de la cabine et l'intégration la nouvelle chaine cinématique électrique sont effectués par le carrossier Brevet à Viriat (01), et les batteries sont livrées par Novum Tech à Grenoble (38). L'Elyt en est à sa dernier phase de développement avant sa commercialisation. Deux industriels et un groupe de distribution seraient déjà intéressés par l'innovation.

 

Le développement de l'engin a été accompagné par divers organisations de la région Auvergne-Rhône-Alpes : l’Ademe, la BPI, le CARA et la Région AURA. « Tout le monde concours à l’avènement d’un projet d’avenir comme le nôtre. C’est la preuve qu’il est possible, aujourd’hui, de construire des projets réunissant des grands groupes, des PME régionales et des start-ups. C’est cela qui rend un écosystème efficient et permet de créer des emplois en région non délocalisables », ajoute Yves Giroud.

 

 

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine