Accueil / Actualités / Entrepôts / Still dessine son futur sous le signe de l’intelligence intralogistique

Entrepôts

Still dessine son futur sous le signe de l’intelligence intralogistique

28.09.2022 • 14h19
|
A_1

Voxlog | Le chariot automatisé OPX-L 12

Le 21 septembre 2022, le constructeur intralogistique Still organisait pour la première fois depuis la pandémie sa grande conférence de presse internationale annuelle à Hambourg. L’occasion de dessiner les futurs axes de développement de l’entreprise, avec un intérêt fort pour les questions environnementales.

Comment répondre aux attentes du marché de l’intralogistique dans un contexte économique incertain et avec des exigences de plus en plus fortes de la part des utilisateurs ? Pour le constructeur allemand Still, ces interrogations se traduisent aujourd’hui avec une nouvelle orientation de sa marque, une offre élargie et plus de personnalisation au service de ses clients. « Nous voulons rendre l’intralogistique plus intelligente. Et ce réalignement de notre marque passe par quatre grands piliers : automatisation, énergies alternatives, économie circulaire et services », déclarait ainsi Frank Müller, senior vice-président chargé de la gestion de la marque Still. Une évolution qui passe aussi par une vision plus pragmatique de l’innovation : « Par le passé, une question était au centre de nos réflexions : qu’est-ce qui est faisable ? Qu’est-ce que l’on peut faire qui n’était pas possible auparavant ? Si c’est une interrogation qui reste d’actualité, nous sommes convaincus qu’il y a un autre aspect à prendre en compte : tout ce qui est possible n’est pas forcément souhaitable. On peut parfois en faire trop et tenter de créer des choses plus complexes, mais pas forcément utiles. Nous souhaitons désormais nous concentrer sur le développement de solutions intelligentes, adaptées, souples, claires et efficaces », note Frank Müller. Évoquant les grandes tendances du moments (e-commerce, customisation des produits, urbanisation et logistique du dernier kilomètre, connectivité des solutions intralogistiques, résilience), le vice-président a insisté sur la nécessité de proposer des « solutions raisonnables, mais qui atteignent le résultat parfait, en répondant aux besoins logistiques sur mesure et avec flexibilité, sans aller trop loin ou en faire trop. Pour Still, c’est un nouvel état d’esprit ». Et si l’entreprise souhaite garder sa qualité actuelle pour ses services et ses produits, le constructeur allemand note qu’il devient crucial de trouver des solutions bien taillées « pour que le ROI et l’utilisation soient optimisées en entrepôt ».

A_2
©Voxlog | L'AMR AXH 10

Deux gammes de produits

Pour cela, l’entreprise a annoncé une nouvelle segmentation de son offre de produits, avec deux gammes : Xcellence et Classic. La première offrira des chariots très équipés pour les besoins les plus exigeants (performance, polyvalence et personnalisation), comme le démontre la future série de chariots frontaux électrique RXE, qui va remplacer au fur et à mesure la série RX actuelle. Parallèlement, la gamme Classic offrira de son côté des chariots d’entrée de gamme, standards et moins couteux, avec une disponibilité rapide. De quoi répondre aux besoins de certains marchés, déjà équipés d’appareils de magasinage et de frontaux thermiques de ce type. Un effort qui est évidemment lié à la notion de service, avec un SAV Still qui suit et accompagne de plus en plus de flottes multimarques au sein de grands comptes, proposant des prestations et du conseil. Ces partenariats, Still souhaite les généraliser, en déployant des outils d’analyse de flotte : utilisation optimale des chariots disponibles, gestion de l’énergie, évolution des capacités…

 

Poursuivre l'automatisation des flottes

L’entreprise poursuit également ses efforts dans le sens de l’automatisation de ses véhicules, alors que plus de la moitié des clients Still déclarent qu’ils automatiseront des processus manuels dans les trois années à venir dans leurs entrepôts. Et avec des taux importants : 55 % d’entre eux veulent automatiser 60 % de leurs activités, tandis que 25 % veulent aller jusqu’à 80 à 100 % d’automatisation dans leurs entrepôts. « Dans ce sens, nous devons continuer à proposer des solutions pour les bâtiments neufs, mais aussi pour les structures existantes. Quand un grand client veut automatiser 80 centres de distribution avec des AGV et des AMR, il ne faut pas tout reconstruire, mais faire en sorte que ces sites puissent intégrer l’automatisation et devenir indépendants du personnel dans un contexte de difficultés de recrutement », note Frank Müller. Des entrepôts parfois étroits, encombrés, que Still veut adresser avec un nouveau type de chariot AMR, appelé AXH 10 (voir photo) et actuellement en développement pour des charges d’une tonne, ainsi qu’avec son chariot autonome OPX 20-25 iGo Neo, dédié à la préparation de commandes. Les ventes pour ces chariots automatisés tournent autour de plusieurs centaines par an, mais Still pense passer à des ventes annuelles à quatre chiffres dans un avenir proche.

 

Aller vers l'hydrogène

Still a également insisté sur la question de l’énergie pour ses chariots intralogistiques. « Il y a encore beaucoup de batteries acide-plomb, mais la proportion baisse et on voit que le lithium-ion se développe de plus en plus, permettant de changer les process en entrepôt et en réduisant l’utilisation des salles de charge ». L’entreprise a par ailleurs dévoilé de nouveaux « chargeurs intelligents » qui permettent de planifier et d’optimiser les cycles de rechargement des véhicules électriques. A également été évoqué son travail actuel autour de la pile à combustible et de l’hydrogène, vue comme une opportunité forte pour les années à venir. Cela fait déjà près de 20 ans que le constructeur travaille sur le sujet, ayant déjà déployé une flotte de 137 véhicules à hydrogène pour Carrefour dans le Nord de la France, près de Verdun, avec des transpalettes et des chariots à mats rétractables. Et pour aller plus loin, Still va lancer l’année prochaine sa propre pile à combustible 24 V pour appareils de magasinage, qui sera produite sur ses usines à Hambourg, afin de se présenter comme un guichet unique pour ses clients. « Nous sommes convaincus que cette énergie va être un pilier stratégique important. Nous souhaitons aller vers l’hydrogène vert à terme, même si ce mode n’en est qu’à ses balbutiements pour le moment », note Frank Müller. Avec les batteries de ce type, le rechargement se fait en seulement trois minutes, avec un cycle de maintenance une fois par an, et supprimant les salles de charge. Pour autant, elles coûtent quatre fois plus cher aujourd’hui que de l’acide-plomb, et les infrastructures représentent également un poids économique, malgré des programmes de subvention menés en Europe. Les projets se multiplient en tout cas, et Still a en a dévoilé un prochain en Corse, avec le déploiement de sept chariots RX20 alimentés avec de l’hydrogène vert, produit grâce à l’énergie solaire. Dernière dimension RSE pour la société, la circularité :  une affaire qui lui « tient à cœur », d’autant plus alors que les constructeurs intralogistiques sont de plus en plus impliqués dans les programmes RSE. Dans ce sens, l'entreprise travaille sur ses cycles de production, d’utilisation et de recyclage, en visant une minimisation des déchets. Pour son prochain chariot élévateur RXE 10-16C qui a été pensé entièrement de manière circulaire, les gains en émissions de CO2 projetées seraient de 15 % tout au long de la chaîne d’approvisionnement, 50 % en production et 25 % lors du déploiement. Et la société travaille également sur le recyclage de ses batteries.

A_3
©Voxlog | Un chariot alimenté à l'hydrogène
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine