Accueil / Dossiers / Transversal / L'innovation pour les PME-ETI : rencontre avec William Zanotti de France Supply Chain

Transversal

L'innovation pour les PME-ETI : rencontre avec William Zanotti de France Supply Chain

12.05.2021 • 09h00
|
par Emilien VILLEROY
D_1

France Supply Chain

Parmi les mesures évoquées par le gouvernement, la supply chain y était inscrite comme « axe majeur d’innovation soutenu par le programme d’investissement d’avenir ». Mais comment faire pour impliquer le vivier de PME et ETI françaises dans ce grand mouvement d’innovation au service de l’efficacité de la supply chain ? C’est le sujet sur lequel se penche le lab ETI-PME de France Supply Chain, dirigé par William Zanotti, également à la tête de Digilence, société spécialisée dans l’accompagnement des dirigeants dans leurs programmes de transformation.

Pouvez-vous présenter le lab ETI-PME et sa mission au sein de France Supply Chain ?

Notre position consiste à aller voir ce qui est fait dans les autres labs de France Supply Chain, qui opèrent dans des logiques disruptives, et de restituer ces innovations à l’attention des ETI et des PME dans un format synthétique, opérationnel, avec une volonté de démystification. Les grands groupes peuvent s’appuyer sur un foisonnement de compétences pour travailler sur de nombreux sujets en même temps. Mais dans les ETI, avec des petites équipes, il est compliqué de suivre les dernières nouveautés pour le stockage, la gestion des flux, l’intelligence artificielle… Il s’agit de leur offrir une surveillance de l’ensemble des thématiques supply chain pour déterminer celles sur lesquelles se concentrer. C’est un exercice d’exégèse que nous avons lancé en 2019.

 

Quel est l’intérêt de s’adresser directement aux ETI et PME ?

En février 2020, nous avions échangé avec des grands groupes du conseil d’administration de France Supply Chain pour avoir leur ressenti sur les ETI et PME, et leur avis était clair : il était nécessaire que tout l’écosystème puisse être le plus performant possible et soit capable de maitriser les fondamentaux – ses coûts, ses délais, sa qualité de service, son bilan environnemental. Bref, maîtriser sa promesse et tenir ses engagements. Aujourd’hui, les entreprises ne peuvent pas aller au bout de leur transformation si elles ne la prolongent pas avec l’ensemble de leurs partenaires : par exemple, si un grand groupe communique ses prévisions à une ETI mais que celle-ci n’est pas organisée pour traiter rapidement cette information digitale, les systèmes ne sont pas réellement optimisés dans leur globalité. Il ne s’agit donc pas de dire que les ETI et PME sont moins compétentes, – elles sont bourrées de talent –, mais de les aider, sans être intrusif. D’autant qu’elles peuvent être plus agiles que les grands groupes à mener leur transformation.

 

Comment accompagnez-vous cette transformation chez les petites entreprises ?

En 2020, nous avons construit des questionnaires d’auto-diagnostics à partir du référentiel d’audit de France Supply Chain et des conclusions des autres labs, afin de pouvoir permettre aux entreprises de se positionner par rapport aux autres ETI-PME et d’en déduire les efforts qu’elles peuvent mener pour bien maitriser les fondamentaux de la supply chain. Nous avons mis au point des fiches de bonnes pratiques, qui présentent des stratégies déployées par d’autres sociétés, dans une logistique d’appropriation. Une démarche d’accompagnement des projets de transformation a fait également l’objet d’un pilote auprès de cinq PME en 2020. Nous avons eu par exemple des échanges avec une entreprise autour de la RPA (Robotic Automatisation Process). En trois semaines, nous avons trouvé ensemble un prestataire, nous l’avons éclairé sur la démarche à suivre et inscrite à des conférences avec des retours d’expériences de grandes entreprises. Résultat : une identification rapide de cas d’usages pertinents pour son organisation, et une collaboration avec un prestataire visant un retour sur investissement en six mois.

 

Vous souhaitez ainsi accompagner les PME et ETI pour trouver les bons interlocuteurs, y compris les pouvoirs publics…

Tout à fait. Dans le cadre de France Relance, un fonds de 100 milliards d’euros a été débloqué pour accompagner les transformations des entreprises. La DGE (Direction générale des entreprises) a développé une brochure résumant sous forme de fiches pratiques ces différentes aides et mesures d’accompagnement qui touchent le digital, l’environnement, la compétitivité à l’export ou encore le rapatriement de production. 60 % d’entre elles sont en résonance avec les thématiques que nous couvrons au sein de France Supply Chain. Mais les ETI et PME n’ont pas toujours le temps d’analyser de tels documents et d’y trouver des pistes pour leurs projets de transformation. D’où l’intérêt de mutualiser les retours d’expérience et de proposer des outils et dispositifs pour aider à y voir plus clair, et à profiter de ces financements

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine