Accueil / Dossiers / Innovation / MagicPallett optimise l'échange de palettes Europe

Innovation

MagicPallett optimise l'échange de palettes Europe

03.06.2021 • 09h10
|
par Charlotte COUSIN
D_1

MagicPallet

Économiser CO2 et coûts de transport, c’est l’équation proposée par MagicPallet. La solution d’échange et de stockage de palettes Europe en ligne compte élargir en 2021 les services offerts par sa plateforme.

La plateforme MagicPallet est née d’un constat, celui de Pierre-Édouard Robert qui, en 2016, prend la direction d’une PME de transport routier et découvre le système de retour des palettes Europe. Un système qui conduit les transporteurs à effectuer des centaines de kilomètres avec des palettes vides pour les rapporter à leurs clients. Il s’interroge alors sur « cette aberration économique et écologique » et lance en décembre 2018 la plateforme collaborative MagicPallet.

 

Œuvrant à libérer le transport routier des trajets inutiles tout en réduisant les émissions carbone, la solution, au départ conçue pour les transporteurs, est aujourd’hui également utilisée par les distributeurs et industriels. À travers un outil simple, l’utilisateur bénéficie d’une vision rapide du nombre de palettes à disposition dans l’Hexagone. Testée au départ par plus de 15 entreprises pilotes dont Système U, MagicPallet en compte désormais 160 et a contribué à relocaliser environ 1,6 million de palettes depuis sa création.

 

Élargir les fonctionnalités de l'outil

Les principaux bénéfices de la solution mis en avant ? « Nous avons la chance d’être sur une équation magique : chez nous l’écologie est directement interconnectée à l’économie. Et nous pouvons mesurer très facilement ce qu’épargne le client en termes de CO2 et de coûts transport », estime Pierre-Édouard Robert. Depuis sa création, la jeune pousse peut déjà se targuer de partenariats notables, notamment avec Carrefour, Leroy Merlin, U-Logistique, ou encore Herta. Côté transporteurs, Stef fait appel à ses services, à l’instar de nombreux autres partenaires « PME et ETI du secteur ». Après un premier financement constitutif auprès d’un business angel, MagicPallet a réalisé en septembre 2020 sa première levée de fonds de 2,5 millions d’euros, grâce à d’un pool d’investisseurs. Une somme qui lui a notamment donné la possibilité d’élargir les fonctionnalités de son outil, via le déploiement des échanges multi-acteurs et non plus uniquement entre deux sociétés. « Nous avons créé un algorithme nous permettant d’avoir des échanges multi-points, avec, pour conséquence directe, la démultiplication des combinaisons possibles. La distance entre les stocks et les besoins diminue à vitesse grand V », commente le fondateur de la plateforme.

 

D’autres fonctionnalités sont également en préparation. Disponible à la fin du premier trimestre 2021, l’une d’entre elles se présente comme un nouveau système collaboratif autour du stockage, du tri et de la réparation, et implique une nouvelle typologie d’acteurs sur la plateforme collaborative : les réparateurs agréés. Composée désormais d’une équipe d’une vingtaine de personnes, MagicPallet ambitionne également une expansion hors de l’Hexagone, traduite par le recrutement d’un premier country manager « avec la possibilité de s’ouvrir en 2021 au Benelux et en Pologne », indique Pierre-Édouard Robert.

 

> Retrouvez l'intégralité de notre dossier 20 start-ups qui font bouger la supply chain

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine