Accueil / Dossiers / Entrepôts / Exotec : activité boostée pour une solution plébiscitée

Entrepôts

Exotec : activité boostée pour une solution plébiscitée

02.09.2021 • 09h00
|
par Emilien VILLEROY
D_1

Exotec | Romain Moulin, co-fondateur et président d’Exotec Solutions.

Depuis sa première installation dans l’entrepôt de Cdiscount, Exotec a connu un développement éclair, déployant ses solutions robotiques de stockage et de préparation chez des grands noms mondiaux comme Decathlon, Uniqlo ou E. Leclerc. Une success story sur laquelle revient Romain Moulin, co-fondateur et président d’Exotec Solutions.

Quel bilan tirez-vous de 2020 ?

L’année a été fructueuse pour Exotec, avec un chiffre d’affaires doublé de 48 millions d’euros, et qui devrait connaître la même progression en 2021. Si les deux années précédentes avaient été concentrées sur la France et le Benelux, nous sommes désormais dans une phase d’internationalisation, et nous avons lancé l’an passé des systèmes pour Uniqlo au Japon, pour Gap aux USA ou encore pour Decathlon au Canada. Nous employons 250 personnes et nous prévoyons d’être 350 d’ici la fin de cette année, car nos filiales internationales nous font monter en puissance.

 

Remarquez-vous un intérêt plus fort de la part des entreprises pour l’automatisation ?

Oui. En France ou au Benelux, il y a une transformation des mentalités sur le sujet. Les entreprises réalisent que, pour augmenter leur qualité de service face à des flux qui décuplent, il faut passer par l’automatisation et la robotisation. Cette tendance s’est accélérée avec la crise sanitaire, et nous l’avons particulièrement remarquée dans l’e-commerce alimentaire. Les organisations manuelles ne peuvent plus suffire. Et nous voyons des entreprises, qui ont pourtant connu une mauvaise année 2020, lancer des investissements forts en robotisation, car elles savent qu’il s’agit d’un élément clé pour la performance de leur supply chain dans les années à venir.

 

Quels sont les besoins de vos clients et que peuvent leur apporter vos solutions ?

Nous sommes présents dans de nombreux secteurs : l’e-commerce bien sûr, mais aussi l’alimentaire, le retail (pour du réassort de magasins), l’industrie (préparation de kits avant assemblage sur lignes de fabrication) et bientôt les produits pharmaceutiques. Pour tous ces secteurs, les entreprises font face à une accélération des flux, et il y a une volonté d’améliorer la performance de leurs supply chains. Pour certains, il s’agit de servir au mieux à la fois les magasins et les clients dans un contexte d’omnicanalité, tout en gardant la capacité de modifier les systèmes à l’avenir. Une installation Skypod est faite pour facilement grandir. On peut rajouter des robots, qui vont être immédiatement opérationnels dans la zone robotisée, mais aussi augmenter le stock, et cela sans arrêter le système : nos équipes peuvent monter des nouvelles étagères à côté d’une solution existante, et, quand tout est prêt, les robots vont travailler dans les nouveaux racks immédiatement après.

 

Comment se décline cette flexibilité au sein des projets ?

Elle nous permet par exemple de lancer des installations sur des sites existants qui semblent saturés, avec un travail en deux temps : d’abord, nous installons la moitié de nos étagères, que l’on remplit avec une grande partie des stocks de l’entrepôt. Ensuite, avec l’espace gagné par ce stockage cinq fois plus dense, on peut monter la seconde partie du système. Parfois, le fait d’automatiser un site peut remettre en question la nécessité de déménager vers un nouvel entrepôt, et l’on peut alors trouver des ROI très avantageux dans cette optimisation de l’existant. Plus généralement, notre Skypod est très léger et peut-être déménagé d’un entrepôt à l’autre si besoin est. Pour les clients ayant plusieurs entrepôts logistiques comme les 3PL ou les grands groupes, il est également possible de transférer les robots d’un site à l’autre afin d’ajuster sa flotte selon les besoins d’équilibrage. Nous restons également en contact avec nos installations, via un suivi mensuel de leurs performances avec les équipes terrain, afin d’anticiper les besoins dans les mois à venir. Pour les entreprises avec des flux irréguliers ou saisonniers, une offre de robots en location est également proposée. Nous pouvons par exemple déployer 30 robots supplémentaires sur un site pendant trois mois pour passer les pics de fin d’année.

 

Quelles tailles peuvent faire vos installations ?

Les flottent varient. Nous avons des petits projets avec seulement quelques unités. C’est le cas chez Lacroix Electronics pour des opérations de manufacturing sur leurs chaines de production. Mais nos plus grands sites tournent eux avec 200 robots en moyenne, et jusqu’à 500 pour les plus importants, comme chez Uniqlo, Carrefour ou Decathlon. Mais d’un projet à l’autre, nous gardons les mêmes robots, les mêmes stations, et le même logiciel de pilotage.

 

Comment allez-vous faire évoluer votre gamme de produits ?

Depuis le début, Exotec cherche à être un intégrateur complet, capable de fournir des solutions automatisées de bout en bout. Au centre des organisations, il y a notre solution Skypod, où l’on stocke des milliers d’articles avec des cadences élevées de commandes préparées. Mais quand on a gagné en performance sur la préparation, on se rend compte que les prochaines poches d’améliorations sont à aller chercher dans l’emballage, la réception et l’expédition. Pour ces flux en amont et aval, nous venons donc agir en tant qu’intégrateur pour le moment. C’est l’objectif de notre collaboration avec Decathlon, avec qui nous avons récemment signé un projet international de transformation des entrepôts : un système complet qui intègrera de la palettisation et dépalettisation automatiques en amont et aval du Skypod. Mais, à l’avenir, certains de ces modules automatisés seront aussi développés par Exotec. Nous continuons donc d’investir fortement en R&D. Dès qu’il y aura un intérêt à concevoir une solution robotique alternative pour des process habituellement traités avec de l’automatisation classique, nous ferons appel à notre savoir-faire. Nous avons pu dévoiler récemment le Skypicker, un bras de préparation de commandes automatique, mais ce n’est que la première partie de notre roadmap d’innovation. Pour nous, il est nécessaire de proposer au marché une nouveauté majeure tous les ans.

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine