Accueil / Rencontres / Interview / Rencontre avec Sonia Mamin, directrice de One to One Retail E-Commerce Monaco

INTERVIEW

Rencontre avec Sonia Mamin, directrice de One to One Retail E-Commerce Monaco

28.02.2019 • 09h45
|
par Charlotte COUSIN
A_1

One to One Retail E-commerce Monaco

La nomenclature des profils présents sur l’événement est assez large. Sur cette édition, un peu plus de 10 % de partenaires évoluent dans la supply chain
Désignée cette année à la tête de One to One, dédié aux spécialistes du retail et du e-commerce, Sonia Mamin détaille les axes structurants de l’événement qui se tiendra du 19 au 21 mars 2019 à Monaco.

De par votre expérience, que souhaitez-vous apporter à One to One Monaco ?
Je suis issue de l’écosystème digital et y ai passé beaucoup de temps, que ce soit dans de grandes organisations comme Google, ou encore chez des start-up. J’ai également eu l’occasion bien entendu de participer à plusieurs salons, parmi lesquels le One to One Monaco. Ayant été en contact avec un certain nombre de CEO, de directions générales, marketing ou e-commerce de différentes enseignes, je connais aussi les challenges, les besoins et les attentes de nos partenaires lorsqu’ils souhaitent participer à ce salon.


Quelles sont justement leurs attentes sur cet événement ?
Chez nos partenaires, elles sont assez simples : ils souhaitent avoir l’opportunité de parler aux décisionnaires des différentes enseignes, de bien comprendre leurs problématiques et d’y répondre, chacun dans son propre domaine. Du point de vue des participants, il s’agit véritablement de pouvoir s’enrichir en termes de contenus puisque nous proposons une forte qualité éditoriale via les keynotes, ou encore les ateliers, leur permettant de découvrir et d’appréhender les tendances actuelles du marché. Cela représente également pour eux la possibilité de rencontrer des partenaires face à des problématiques qu’ils peuvent avoir en interne et aboutir à des relations commerciales, ce qui représente évidemment le Graal pour chacune des parties.


Grandes enseignes, start-up… L’événement souhaite accueillir des acteurs de différentes tailles ?
Absolument, nous avons notamment dédié un espace appelé « l’Innovation Corner » à une sélection de start-up innovantes dans le secteur et répondant, par leur activité, aux attentes du retail et de l’e-commerce, dans des domaines variés, allant de la supply chain aux solutions de personnalisation de contenu sur mobile. Nos différents partenaires comptent aussi bien de grands players comme Google ou Facebook que des acteurs de taille moyenne ayant déjà fait leurs preuves au niveau de leur portefeuille clients et qui sont sur le salon pour développer leur business à travers les rencontres qu’ils vont effectuer.


Quelle place tient le domaine de la supply chain ?
La nomenclature des profils présents sur l’événement est assez large. Sur cette édition, un peu plus de 10 % de partenaires évoluent dans la supply chain. Les autres secteurs représentés ont notamment trait aux technologies ou encore au digital marketing. Sont également présents des acteurs évoluant dans le domaine de la data ou encore du media sur la partie brand content.


Combien de visiteurs attendez-vous ?
Au global, un peu plus de 2 000 professionnels sont attendus, partenaires et visiteurs. Aujourd’hui, l’équipe One to One Monaco ne recherche pas le volume mais d’avoir des « C-Level » au niveau des organisations présentes, ce qui représente un facteur très important de prises de décision pour nos partenaires. Nous nous attachons à ce qu’il y ait un équilibre entre partenaires et visiteurs, l’objectif étant de pouvoir honorer l’ensemble des rendez-vous prévus, au nombre de 6 000 sur les trois jours.


Quels sont les grands thèmes des conférences qui parcourront One to One ?
Il y aura six keynotes qui tourneront autour de plusieurs axes, l’un d’entre eux consistant à partager sur le futur du e-commerce, avec une intervention de Sterling Hawkins qui va apporter tout son savoir sur les tendances du marché américain. Une keynote de Chronopost aura également lieu qui sera notamment basée sur le premier Baromètre des e-shoppers européens avec des insights issus de plus de 24 000 interviews de e-shoppers dans 21 pays européens. Il y aura également une keynote sur la mobilité avec Waze, une autre autour de la technologie comme moteur de la transformation du retail avec Google, et une autre avec Cdiscount, qui en tant que pure player, abordera le sujet de la transformation des organisations.

 

Vous proposez également de nombreux ateliers sur l’événement : pour favoriser les retours d’expérience ?
Cette année, nous proposons en effet environ 130 ateliers autour de différents sujets. Les exposants ne sont pas uniquement là pour vendre leurs solutions mais aussi pour mettre en avant un de leurs clients qui va témoigner de sa problématique à un instant T et montrer comment il a réussi à y répondre via le partenaire en question. En plus du partage d’expérience, cela permet également au public de ces ateliers de s’imprégner de best practices et d’avoir une meilleure appréhension des solutions en termes de mise en place et de ROI.

BUZZ LOG
“La vision que peuvent avoir les entreprises et les pouvoirs publics sur la supply chain est insuffisante, notamment compte tenu de ce qu'elle peut apporter. Il est donc crucial de clarifier et de valoriser son rôle au sein des entreprises.”
— François Peignès, directeur supply chain d'Orano
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine