Accueil / Reportages / Chargeurs / Exertis inaugure sa nouvelle plateforme logistique à Marly-la-Ville

Chargeurs

Exertis inaugure sa nouvelle plateforme logistique à Marly-la-Ville

21.06.2018 • 09h00
|
par Jean-Bernard GALLOIS
Rimg0

Voxlog | Dans l'entrepôt de Exertis à Marly-la-Ville (95)

RTimg0
Rimg1 RTimg1
Rimg2 RTimg2
Rimg3 RTimg3
Rimg4 RTimg4
Rimg5 RTimg5
Le distributeur d’électronique grand public a pris possession le 19 juin d’un entrepôt clé-en-main de 24 000 m², construit par Prologis sur une ancienne friche industrielle réhabilitée. La filiale de DDC, qui travaille avec 150 marques, s’est offerte une plateforme flexible et extensible pour répondre à son activité en forte croissance.

Journée chargée pour Exertis ce 19 juin. Le distributeur d’électronique grand public inaugurait ce jour-là son nouveau siège social à Saint-Denis (93) ainsi que sa plateforme logistique flambant neuve à Marly-la-Ville (95). Filiale dans le domaine technologique du groupe anglais DDC, la société a réalisé l’an dernier une croissance de 16 % sur la totalité des dix pays où elle est présente pour un chiffre d’affaires de 3 milliards d’euros. Directeur général France et Iberia depuis deux ans, Fabrice Pierga préparait cette évolution avec minutie. « Nous avions besoin d’un nouvel entrepôt pour mieux gérer la hausse de nos activités dans nos quatre univers : le computing, le gaming, la mobilité/téléphonie et l’audio-vidéo ».


Passer d’une surface d’entrepôt de 17 000 m² répartie sur deux sites à cet ensemble de 24 000 m² donne de l’espace aux quelques 9 000 références gérées pour le compte de 150 marques. Situé à proximité de l’autoroute A1 et de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, le site de Marly-la-Ville, acquis en 2014 par Prologis, s’étend sur 13,6 hectares. Il s’agit d’une ancienne friche industrielle du groupe L’Oréal qui a été réhabilitée par le promoteur immobilier. Le bâtiment à la norme BREEAM est composée de 4 cellules de 6000 m² et une trentaine de quais sont dédiés aux flux entrants et aux expéditions. Il dispose d’un éclairage 100 % LED dans ses quatre cellules et est équipé de l’outil digital Eegle. Avantage du site : une capacité de développement de 60 000 m². Exertis pourra donc doubler sa surface de stockage s’il le souhaite dans les années à venir.

 

Un stockage évolutif

Pour l'heure, l’attention des deux parties s'est concentrée sur le déménagement. « Nous avons accompagné le transfert des produits entre les différents entrepôts en 47 jours sans que l’activité quotidienne ne soit affectée et malgré des conditions météorologiques très humides », souligne Salvi Cals, vice-président et responsable du développement en Île-de-France de Prologis. L’organisation de la nouvelle plateforme est adaptée à la logique multicanale d’Exertis. La société réalise 60 % de ses volumes dans le retail (Leclerc, Cultura…) en livrant les magasins en direct, 25 % avec les sites de e-commerce (Amazon, Cdiscount…) et enfin 15 % en BtoB (re-sellers de centre-ville ou centres commerciaux). Les produits arrivent au rythme de cinq containers par semaine en provenance du Havre et d’un camion chaque demi-heure, soit l’équivalent de 500 palettes par jour. « Pour le stockage des produits, nous les classons d’abord par univers car 75 % des commandes sont mono-univers. L’univers mobilité représente le plus de ventes », précise Benoît Pontié, responsable supply chain chez Exertis. (en photo ci-dessus). Le stockage se fait ensuite par fréquence de rotation des stocks. Les produits de la classe A+ (deux palettes) sont placés les plus près des quais, suivis des produits A (une palette).

 

Choix pratique, les produits de la classe B sont placés sur des « flow rack », disposant de roulettes (deuxième photo du slideshow). « L’utilisation de ce type de mobilier (flow rack et casier statiques) permet d’optimiser le chemin de préparation de commandes en compactant le picking des produits », poursuit Benoît Pontié. Autre innovation, les références en fin de vie sont réparties vers le fond de l’entrepôt dans des « palettes ruches », où les cartons ouverts se succèdent sur les palettes (troisième photo du slideshow). Objectif : permettre sur une surface réduite la mise à disposition des produits sans avoir à les placer en hauteur dans les palettiers. Il s’agit là encore d’optimiser le picking des préparateurs qui se fait par scanner en attendant la préparation vocale. Autre chantier en préparation sur la plateforme, la mécanisation d’une cellule qui devrait intervenir en 2019. De quoi accélérer les cadences de préparation des petits produits de 1 à 15 kg pour les 70 employés de la plateforme. Ce nombre va s’enrichir au cours de l’été d’une vingtaine de personnes car les pics d’activité que sont la rentrée scolaire, le Black Friday et Noël représentent 40 % des ventes d’Exertis.

La plateforme de Marly-la-Ville en chiffres :

■ Une surface de 24 000 m² répartie sur 4 cellules ;
■ 70 collaborateurs à l'année ;
■ 500 palettes reçues par jour ;

■ 9 000 références sur le site ;
■ Possibilité d‘extension de 60 000 m².

Prologis Marly DC1
Agrandir le plan
BUZZ LOG
“Les distributeurs ont pris conscience de l’ubiquité du consommateur. Néanmoins, les outils dont ils disposent ne sont pas toujours suffisamment aboutis pour servir la transparence des stocks répondant à la disponibilité d’un produit et à son allocation.”
— François Mondou, directeur général de SDZ ProcessRéa
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine