Accueil / Actualités / Innovation / La blockchain, une opportunité pour la supply chain

Innovation

La blockchain, une opportunité pour la supply chain

10.11.2017 • 07h30
|
A_1

La technologie de mutualisation des données apporte sécurité et réduction des coûts. Reste à identifier les filières pour la tester. Témoignages autour d’une table ronde sur le salon Supply Chain Event.

La blockchain fait recette, comme en témoigne les 400 personnes venues assister à la table ronde à l’occasion du salon Supply Chain Event. Si les attentes autour de cette technologie née en 2008 avec la monnaie virtuelle Bitcoin sont importantes, les six intervenants ont insisté sur trois points : il faut identifier dans les filières les cas concrets pour démarrer rapidement de premiers tests, ne pas hésiter à lancer un petit pilote dans son entreprise pour essayer la technologie et bien définir le partage de responsabilité. Car cette technologie de stockage et de transmission d’informations « comprend un grand registre, partagé par l’ensemble des ordinateurs d’un réseau où il est impossible de modifier une information sans le consensus de tous les ordinateurs », explique Michaël Soussan, senior manager chez KPMG. Autant de caractéristiques qui semblent idéales pour la supply chain qui a commencé à s’y intéresser voici deux ans. Ses avantages ? « La transparence, la sécurité, des réductions de coût et le fait qu’elle fonctionne sans organe de contrôle », précise Jérôme Bour, PDG de DDS Logistics et animant la table ronde pour l’Aslog. Côté contraintes, « la stabilité de la technologie est à parfaire, la consommation énergétique est importante et les questions juridiques sont à préciser », indique Jérôme Verny, professeur à Necma Business.

 

 Bien définir les problèmatiques communes

Concrètement, Connecting food utilise la blockchain dans l’audit alimentaire. « C’est l’outil idéal pour suivre les transactions de plusieurs acteurs de différentes entités économiques. Grâce au côté infalsifiable, les résultats d’un audit peuvent être stockés et récupérés plus tard, explique Maxine Roper, cofondatrice de la start-up spécialisée dans la certification en temps réel de la conformité alimentaire. Nous l’utilisons pour rémunérer les éleveurs et les agriculteurs en fonction des données qu'ils nous fournissent. » 

Responsable R&D chez Mezzonomy, éditeur de logiciel blockchain, Pierre Gradit indique que l’intérêt du système « est de mutualiser les données tout en gardant un certain contrôle sur celles-ci.» Pour Fabien Riolet, responsable innovation à Polepharma, le cluster de la production pharmaceutique, ce sont les questions de sécurité et de traçabilité qui sont attractifs dans cette innovation technologique… ainsi que la lutte envers la contrefaçon. Les six intervenants ont insisté sur la définition des problématiques communes aux acteurs de la blockchain et la nécessaire mise en place de règles de collaboration sur des marchés qui demeurent compétitifs.

 

> À lire, notre dossier La blockchain, facteur de disruption ? 

 

BUZZ LOG
“L’impression 3D amorce une nouvelle révolution industrielle qui impacte directement les process, la supply chain et les mentalités.”
— Vincent Rey, consultant chef de projet impression 3D chez Scalian
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine