Accueil / Actualités / Emploi/RH / Morpheus Cup, un challenge européen pour récompenser les projets étudiants les plus disruptifs

Emploi/RH

Morpheus Cup, un challenge européen pour récompenser les projets étudiants les plus disruptifs

14.03.2018 • 11h50
|
A_1

Morpheus

La Morpheus Cup, le plus grand championnat inter-universités et grandes écoles européen, se déroulera à Paris le 12 avril prochain.

Le compte à rebours a démarré pour les étudiants européens. Ces derniers ont jusqu’au 5 avril prochain pour participer à la quatrième édition du Morpheus Day, qui aura lieu le 12 avril 2018 au Palais Brogniart, à Paris.

 

Cette compétition live faite de challenges thématiques dans les domaines de l’intelligence artificielle, de la cyber sécurité, de l’expérience client, du e-commerce, des médias, de l’Internet des Objets, du capital humain, de la mobilité et de la logistique, de l’économie circulaire et durable, de l’énergie, et de la santé, est le plus grand championnat inter-universités et grandes écoles européen. Les jeunes sont invités à dépasser leurs limites, booster leur créativité et leurs compétences face à des grandes entreprises (PwC, Alibababa, Leroy Merlin, etc.) et des partenaires (La Maison des Initiatives Etudiantes, Forbes, France Télévisons, etc.) à la recherche d’idées disruptives.

 

Une dotation de 20 000 euros en cash, 50 tickets d’entrée pour l’événement l’ICT Spring Europe, des contacts auprès de potentiels employeurs et investisseurs, du matériel et d’autres prix sont à gagner.

 

Pour les étudiants qui ne souhaitant pas participer au Morpheus Day, il existe deux alternatives : venir en simple visiteur le jour J ou concourir au Morpheus Prize qui recompense des projets de recherche ou de start-up. Pour cette dernière option, les candidats doivent s’enregistrer individuellement ou en équipe et déposer une présentation ou vidéo sur le site www.morpheuscup.com avant le 20 mars 2018.

BUZZ LOG
“L’enjeu consiste maintenant à fidéliser les clients non plus sur un canal de distribution mais sur une marque. Ce qui importe désormais n’est pas où va se faire la vente mais surtout qu’elle n’échappe pas à la marque, qu’elle n’aille pas sur un canal qui ne soit pas le sien.”
— Sophie Conte, directrice du développement chez Rhenus Logistics France.
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine