Accueil / Actualités / Mobilités / Jean Castex détaille les premières actions pour relancer le fret ferroviaire

Mobilités

Jean Castex détaille les premières actions pour relancer le fret ferroviaire

28.07.2020 • 09h00
|
A_1

Gouvernement | Jean Castex et Jean-Baptiste Djebbari, en visite à Bonneuil-sur-Marne

Évoqué par le gouvernement depuis plusieurs semaines, le plan de relance du fret ferroviaire a été détaillé le 27 juillet par le Premier ministre Jean Castex.

En visite lundi 27 juillet sur un chantier de transport à Bonneuil-sur-Marne (94), le Premier ministre Jean Castex a annoncé les premiers axes d'un plan de relance du fret ferroviaire déjà évoqué par le président de la République lors de son allocution du 14 juillet dernier. Le gouvernement souhaite notamment développer un concept « d'autoroutes ferroviaires », symbolisé par la construction de deux nouvelles lignes entre Cherbourg-Bayonne, et Calais-Sète, mais également la réouverture prochaine de la ligne Perpignan-Rungis, le fameux train des primeurs dont l'activité avait été suspendue en juillet 2019, et dont le gouvernement souhaite la prolongation jusqu'à Anvers et Barcelone. « Pendant la crise du Covid, on a été bien contents d'avoir le fret ferroviaire pour transporter notamment les denrées alimentaires », a souligné Jean Castex.

 

Sur ce sujet, le Premier ministre a également annoncé que les droits de péage pour les trains de marchandises seront gratuits jusqu'à la fin de l'année 2020 et divisés par deux en 2021. « C’est un signal extrêmement fort que le gouvernement donne et c’est une première étape dans ce que j’appellerais le plan de reconquête ferroviaire », a déclaré le chef du gouvernement. Cette mesure représenterait un coût de 63 millions d'euros par an entre 2020 et 2021 selon Matignon. Objectif : éviter la présence de 20 000 poids lourds sur les routes l'année prochaine, soit un total de 425 000 tonnes de CO2 économisées.

 

Lors de l'évènement, Jean Castex a également rappelé sa volonté de voir se développer le transport combiné rail-route, estimant qu'il faudra « restructurer la gestion du fret ferroviaire, améliorer sa compétitivité ».

BUZZ LOG
“Nos clients ayant pris de l’avance en termes de digitalisation – avec des tours de contrôle, des tableaux de bord et des outils de pilotage performants – étaient clairement mieux placés pour gérer leur activité pendant la crise”
— Nicolas Bouvet, managing director chez Accenture
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine