Accueil / Actualités / Emploi/RH / Quelle vision des jeunes sur le secteur du transport et de la logistique ?

Emploi/RH

Quelle vision des jeunes sur le secteur du transport et de la logistique ?

23.09.2021 • 14h30
|
A_1

Kuehne+Nagel

Kuehne+Nagel et Studyrama livrent les résultats d'une étude menée pour connaître la vision des jeunes de 18-30 ans sur le transport et la logistique. Ces derniers reconnaissent la nécessité du secteur, et y plébiscitent le développement durable ainsi que l'alternance. Ils expriment également les qualités qu'ils jugent nécessaires pour exercer ces métiers.

Le groupe international Kuehne+Nagel et Studyrama, média spécialisé dans l'orientation des étudiants, ont réalisé conjointement une enquête visant à découvrir quel regard les jeunes de 18 à 30 ans portent sur le secteur du transport et de la logistique. 642 étudiants ont été interrogés par les deux partenaires. Il en ressort que, d'emblée, constatant lors de la crise sanitaire du Covid-19 que les commerces étaient restés ouverts grâce aux métiers du transport et de la logistique, une écrasante majorité des jeunes (90,3 %) reconnaissent la nécessité de ce secteur pour la vie économique d'un pays. « La logistique est un pilier essentiel de la société, ce qui a notamment été visible durant la crise », confirme Guillaume Péard, président de Kuehne+Nagel France et Maghreb. « C'est le secteur qui distribue la nourriture, les biens de consommation et les médicaments entre autres. Nous n'avons pas le droit à l'erreur et devons assumer ce positionnement ».


De plus, la majorité des sondés, près de 90 %, estime que le secteur doit jouer un rôle important dans la transition écologique et le développement durable. L'empreinte carbone doit y être réduite pour 57 % d'entre eux. « Les consommateurs sont de plus en plus conscients de l'impact de leurs comportements et de leurs achats, et la RSE des entreprises est un facteur qu'ils prennent en compte lorsqu'ils choisissent d'acheter un produit plutôt qu'un autre », explique Guillaume Péard. « Ce grand défi est bien identifié par les jeunes Français pour notre secteur : cette aspiration sociétale est un véritable moteur pour notre filière ». Les répondants considèrent en revanche, pour 50,3 % d'entre eux, que les logisticiens et transporteurs ne sont pas un moteur en matière d'innovation, en décalage avec la réalité du terrain. « Pourtant, notre secteur évolue énormément. C'est à nous de le faire savoir à nos clients, partenaires, collaborateurs et candidats potentiels pour participer ensemble à dessiner la supply chain de demain », commente Guillaume Péard.


Un faible pour l'alternance

Avec un vote majoritaire à 53,1 %, l'alternance permet, selon les jeunes interrogés, de mieux comprendre le secteur et de recevoir une meilleure formation. Hervé Gnoni, directeur des Ressources humaines chez Kuehne+Nagel, va dans ce sens : « L'alternance doit être au cœur des politiques RH des acteurs de la logistique ! Chez Kuehne+Nagel, nous avons fait progresser nos effectifs alternants de 10 % en 2021. Une bonne politique d'alternance représente une opportunité formidable pour les jeunes de découvrir le monde de l'entreprise et d'acquérir des compétences professionnelles ».


Les qualités requises pour le secteur

Lorsqu'on leur demande quelles sont les qualités qu'il faudrait avoir pour travailler dans le secteur du transport et de la logistique, 44,9 % des jeunes répondent la réactivité, 43 % le sens du client, 33,5 % l'organisation, 30,7 % le relationnel et 28,2 % la rapidité. De plus, pour être efficace, il faut avoir des notions en commerce international pour 62,6 % d'entre eux, en management pour 45,3%, en ingénierie pour 40,3 % et en droit pour 40,2 %. « Les jeunes ont pris conscience de la nécessité d'avoir des connaissances pluridisciplinaires pour travailler et évoluer dans le secteur », observe Rachida Soussi, rédactrice en chef adjointe de Studyrama.

 

 

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine