Accueil / Actualités / Transversal / La ville et les sujets environnementaux au cœur de l'édition 2021 du Simi

Transversal

La ville et les sujets environnementaux au cœur de l'édition 2021 du Simi

16.11.2021 • 12h30
|
A_1

CG.WEB | Aminata Sy, directrice du Simi et de City by Simi

Aminata Sy, directrice du Simi, présente les thématiques majeures du prochain rendez-vous de l’immobilier d’entreprise, ainsi que l'importance qui y est accordée à la logistique. Les enjeux autour de la ville et les sujets de décarbonation prendront une place prépondérante lors de cette 20e édition.

Après une édition digitale en 2020, la cuvée 2021 du Simi, qui se déroulera du 8 au 10 décembre 2021 au palais des Congrès de Paris, signera les retrouvailles de la communauté immobilière française. « Nous sommes impatients de "revivre'' le Simi en présentiel, car la rencontre physique est essentielle ! Ce sera l’occasion de dresser un bilan post-Covid et de recueillir les retours de l’ensemble des acteurs de la filière immobilière. Cette 20ème édition permettra de définir les grandes tendances et les nouveaux enjeux qui se dessinent pour le marché immobilier et la ville de demain » déclare Aminata Sy, directrice du Simi et City by Simi. 28 000 participants sont attendus ainsi que 470 exposants autour de cet événement s’organisant autour de quatre piliers : le networking, le forum BTC (bâtiments et territoires connectés, les remises des prix (avec, en plus des Grands Prix, la remise des Prix Mécénat et Solidarités dans la ville) et les 15 cycles de conférences. Ces dernières, au nombre de 130, tourneront autour des sujets Utilisateurs, Territoires/Métropoles, RSE, Retail, Mutabilité/Réversibilité, Mobilités, Mixed Use, Logistique/Industrie, Logement/Résidences gérées, Investisseurs, Conjoncture immobilière, et intégreront trois nouveaux cycles intitulés « Bas Carbone », « Lieu de travail/bureau » et « Grand Paris ».


Un niveau dédié pour City by Simi

Ce vingtième rendez-vous vient de plus en plus intégrer la ville et ses élus dans son scope. Au point d'en faire le fil rouge de cette édition autour de « L'art de faire la ville » et de  dédier le quatrième niveau du palais des congrès de Paris au City by Simi, un évènement issu d’une réflexion croisée entre les équipes de ce salon et celui des maires et des collectivités Locales, pour faire se rencontrer décideurs territoriaux et acteurs immobiliers. Incubé à l'intérieur du Simi, il aura lieu en concomitance autour des sujets de dynamiques des métropoles, mutations de la ville et industrie immobilière. Dans un véritable parcours urbain, plusieurs univers seront proposés : construire/bâtir, habiter/vivre, consommer (avec une partie dédiée aux parcs logistiques), travailler, et se déplacer (pour personnes et marchandises). Le tout organisé autour de deux axes que sont les villes et les modes de vie, d’une part, et l’aménagement durable et le développement territorial, d’autre part. Le lancement de cet espace dédié « est lié au fait que nous avons observé que les élus prenaient davantage de pouvoir dans les décisions immobilières, alors qu’auparavant c’étaient les promoteurs qui faisaient la loi », explique Aminata Sy. Un élu qui va bien souvent mettre en avant dans ses décisions des préoccupations RSE et développement durable.


La transition environnementale en première ligne

Le sujet environnemental, on peut s’y attendre, infuse également les thématiques du salon. Preuve en est le nouveau cycle de conférences dédié à la thématique « bas carbone » qui vient rejoindre les sujets déjà présents de RSE et Défis climatiques. Les Grands Prix Simi, dont la remise se déroulera le 8 décembre, en seront également le reflet, comme en témoignent trois des six critères de sélection. Les projets sélectionnés [qui, dans la catégorie Immobilier logistique, impliquent d’avoir affaire à un immeuble neuf ou rénové, situé en France, livré et exploitable entre le 30/09/2020 et le 30/09/2021] le sont eu égard à leur démarche environnementale (consommations énergétiques, certifications), à leur capacité de reconversion éventuelle ainsi qu’à la résilience de l’immeuble, ce dernier étant par ailleurs considéré selon son intégration dans son environnement. « Évidemment, ces sujets de transition environnementale étaient déjà présents par le passé, mais surtout sous l’angle ROI car ils découlaient de contraintes, des lois… Aujourd’hui pour travailler sur certains territoires avec les élus, les développeurs et promoteurs doivent pouvoir proposer des solutions conformes à leurs attentes environnementales, avec des projets prenant en compte les sujets d’économie d’énergie, de réemploi des matériaux… sans attendre que le législateur les contraigne par des amendes », observe Aminata Sy.


L’immobilier logistique plébiscité

Si la pandémie a accéléré ces questions de transition énergétique (« Il y a eu une prise de conscience sur les sujets de responsabilité de chacun »), elle a également boosté l’immobilier logistique, aujourd’hui fortement plébiscité. Le cycle de conférences parrainé par Concerto se penchera sur ses enjeux en se questionnant : Du XXL au XXS, quel format d’entrepôts les investisseurs privilégient-ils ? Jusqu’à quel prix sont-ils prêts à s’offrir la logistique ? Quels sont les défis et les opportunités de la logistique urbaine ? « Ces derniers temps, beaucoup d’entrepôts sont arrivés en entrée de ville et ont nettement évolué au niveau de leur conception. C’est quelque chose qui s’est démocratisé et les promoteurs et acteurs de l’immobilier logistique ont adapté leurs bâtiments aux nouveaux besoins, usages, juge la directrice du salon. L’un d’entre eux, situé porte de Pantin, est d’ailleurs finaliste aux grands Prix Simi. Aujourd’hui, on observe cette évolution de l’immobilier logistique qui devient urbain parce qu’il faut de la proximité ». La présence de plus en plus prégnante de la logistique se voit désormais à tous les niveaux : « Pour les grands prix du Simi, nous avons reçu beaucoup plus de dossiers que les années précédentes dans la catégorie Logistique et Industrie. Donc il y a vraiment une prise de conscience sur cet actif logistique qui s’est bien porté durant la crise sanitaire ».

 

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine