Accueil / Actualités / Éditeurs / En croissance, Hardis Group mise sur l’international et le développement de ses solutions

Éditeurs

En croissance, Hardis Group mise sur l’international et le développement de ses solutions

08.04.2022 • 13h05
|
A_1

Hardis Group

Hardis Group a récemment dévoilé un chiffre d’affaires 2021 en hausse de 9,8 %, pour un montant total de 132,7 millions d’euros. Une dynamique qu’évoque Nicolas Odet, président de Hardis Group, à l’occasion de la présence de l’éditeur de solutions pour la logistique, sur le salon SITL.

L’année 2021 aura été bonne pour Hardis Group, avec un chiffre d'affaires de 132,7 millions d’euros, en hausse de 9,8 %, et une rentabilité qui progresse de 24 % par rapport à 2019. Les leviers de ce dynamisme sont multiples : en tête, une augmentation de près de 34 % des ventes de licences Reflex, sa suite de solutions pour la logistique, mais aussi une belle progression dans l’intégration de la plateforme cloud Salesforce, avec une croissance de 45 %, ainsi qu’une consolidation de sa base de contrats pour le pôle Cloud Operations. « De manière générale, nous n’avons pas beaucoup recruté en 2021, mais nous avons beaucoup formé et certifié nos équipes sur Salesforce ou les clouds publics GCP et Azure. Nous avons pu ainsi faire grimper notre croissance sans modifier nos effectifs, avec des compétences reconnues, mais assez rares sur le marché », note Nicolas Odet, président de Hardis Group. Le marché Français a su montrer son dynamisme pendant cet exercice, porté par la signature d’une collaboration avec le groupement Les Mousquetaires pour l’intégration de Reflex WMS sur ses entrepôts, ayant offert à Hardis Group davantage d'écoute de la part de la grande distribution. « C'est un marché qui est en train de s’ouvrir et nous y avons des ambitions particulières ».

 

Des développements dans la zone Europe

Fort de ces réalisations, le groupe vise désormais l’objectif d’un chiffre d'affaires à 150 millions pour 2022, en s’appuyant sur plusieurs axes de développement pour sa solution Reflex. Tout d’abord, l’international, en s’adossant sur les pays où Hardis Group est déjà bien présent (Pays-Bas, Espagne, marchés qui présentent un « bon niveau de maturité » selon Nicolas Odet) mais également sur de nouveaux territoires comme la Pologne, démarrée en début d’année. « Nous avions déjà une vingtaine d’entrepôts équipés de Reflex avant de nous y installer, et nous accélérons maintenant avec des clients tels que FM Logistics grâce à nos équipes de terrain sur place. C’est une entité cruciale pour nos ambitions en Europe Centrale, d'autant que la Pologne connaît une forte croissance du e-commerce et de la distribution alimentaire », explique Nicolas Odet. Hardis Group étudie également des opportunités en Europe du Sud ainsi qu’au Royaume-Uni afin de créer d’autres filiales locales. « L’Angleterre est une zone qui travaille historiquement avec des éditeurs américains, mais il y a une place à prendre là-bas, dans un marché qui s’est bien développé suite au Brexit ». Hardis Group peut par ailleurs s’appuyer des acteurs locaux. Ainsi, en janvier dernier, un partenariat a été créé avec A2B Solutions, société qui propose des services de conseil et d’intégration entièrement tournés autour de la suite Reflex, en Suède, au Danemark, en Norvège, en Finlande et en Islande. « L’entreprise a déjà signé plusieurs contrats, dont un avec un leader du bricolage dans les pays nordiques. C’est une belle collaboration, nous permettant d’adresser des territoires que nous n’envisagions qu’à moyen ou long terme », détaille Nicolas Odet.

 

Avancer sur les fonctionnalités et technologies des solutions

Deuxième axe de développement, un élargissement du portefolio de fonctionnalités dans les solutions de Reflex Group, avec des éléments autour de la productivité, de l’intégration de la mécanisation ou encore sur le labor management. « Nous devrions avoir des choses à dévoiler à l’automne prochain », anticipe Nicolas Odet, soulignant également l’intérêt de l’éditeur pour de la croissance externe. « Nous avons déjà des partenariats avec des acteurs plus concentrés sur des solutions de transport ou d’organisation logistique. Nous allons prendre notre part sur ces sujets avec des innovations en R&D, mais réfléchissons aussi à élargir notre offre grâce à des acquisitions. Cependant, nous sommes encore en phase d'exploration sur ce sujet et n’avons pas de cibles clairement identifiées pour le moment ».

 

Enfin, Hardis Group œuvre à l’amélioration technologique de son offre logicielle, avec une prévalence croissante du mode Cloud, afin de proposer une offre mêlant conseil, intégration et déploiement end-to-end, visant particulièrement le mid-market. « C’est une transition qui s’opère actuellement et que nous avons tendance à vouloir accélérer, avec forcément des enjeux technologiques forts sur les questions de sécurité, mais aussi des capacité à déployer les solutions partout dans le monde, selon les plateformes clouds préférées des entreprises », explique Nicolas Odet. De manière générale, Hardis Group souhaite également créer plus de synchronisation entre commerce digital et logistique, pour pouvoir adresser l’ensemble de la supply chain. « Les enjeux sont les mêmes : il y a une promesse qui est faite par le commerce et qui doit être tenue grâce à une logistique parfaite. Il y a donc un fort intérêt pour nous à avoir un pied des deux côtés, avec des solutions comme Salesforce ». Pour atteindre ces objectifs, Hardis Group va étoffer ses équipes, actuellement composées de 1 235 personnes à fin 2021, avec un large plan de recrutement visant à intégrer 340 nouveaux collaborateurs, en France et à l’international (dont 150 à Grenoble, et 140 en général autour de l’activité logicielle Reflex) en 2022.

 

 

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine