Accueil / Actualités / Mobilités / VNF reçoit 142 millions d’euros de l’UE pour le chantier de la liaison fluviale Seine-Escaut

Mobilités

VNF reçoit 142 millions d’euros de l’UE pour le chantier de la liaison fluviale Seine-Escaut

30.06.2022 • 17h20
|
A_1

Ingeo

Dans le cadre du report modal vers la voie fluviale, l'Union Européenne verse un financement de 142 millions d'euros à VNF afin de développer le réseau de 1 100 km de voies navigables Seine-Escaut.

Partisan du développement du fluvial, l’Union Européenne débloque 142 millions d’euros pour permettre à Voies navigables de France (VNF), organisme public de gestion du réseau fluvial national, de donner vie au réseau fluvial transfrontalier Seine-Escaut.

 

Le fluvial, alternative crédible pour un transport décarboné

Cette liaison à grand gabarit entre la France, la Belgique et les Pays-Bas, dont le déploiement est programmé jusqu’en 2030, permettra le passage de navires pouvant transporter 4 400 tonnes de marchandises, ce qui représente environ 220 camions. Thierry Guimbaud, directeur général de VNF, « salue avec une immense gratitude ces nouveaux financements européens accordés pour la réalisation des travaux du réseau Seine-Escaut sur le réseau fluvial français. Ils vont nous permettre de continuer d'avancer avec confiance et sérénité. Avec jusqu'à cinq fois moins d'émission de CO2 que le secteur routier à la tonne transportée, le mode fluvial reste plus que jamais une alternative crédible et solide au service d'un transport décarboné ». Cet axe représente le plus important projet d’investissement sur le réseau navigable européen, avec 10,5 milliards d’euros engagés (dont 8,05 milliards en France).

 

Le cœur de cette opération passe par la construction du canal Seine-Nord Europe sur 107 km, qui reliera le bassin de la Seine au bassin de l’Escaut. D'autres travaux porteront sur la modernisation du réseau existant, pour proposer  1 100 km de voies fluviales à grand gabarit qui toucheront des grands ports maritimes (Le Havre, Rouen, Paris, Dunkerque, Anvers-Bruges, North Sea Port), 60 ports intérieurs et 90 ports de plaisance. De quoi booster le transport fluvial de 25 % d'ici à 2035, avec 175 000 emplois locaux directs et indirects créés, selon les estimations.

 

 

La liaison Seine-Escaut en chiffres :

• 1 100 km de voies fluviales à grand gabarit
• Deux pays européens : la France et la Belgique
• Six régions : la Flandre, la Wallonie, les Hauts-de-France, l'Ile-de-France, le Grand Est, la Normandie
• Cinq ports maritimes : HAROPA (Le Havre, Rouen, Paris), Dunkerque, Port d'Anvers-Bruges, North Sea Port
• 60 ports intérieurs
• 90 ports de plaisance
• 360 communes situées à proximité de la voie d'eau
• 175 000 emplois locaux directs et indirects créés
• Des millions de poids lourds en moins chaque année sur les routes (-2,3 millions à horizon 2035 et -5,8 millions à horizon 2070)

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine