Accueil / Actualités / Transversal / 42 % des entreprises vont travailler sur la durabilité de leur chaîne d'approvisionnement en 2023

Transversal

42 % des entreprises vont travailler sur la durabilité de leur chaîne d'approvisionnement en 2023

23.11.2022 • 13h09
|
A_1

HSBC

Le rapport Business Balancing Act de HSBC annonce une année 2023 pleine de contradictions : des entreprises qui veulent exporter, mais qui redoutent le contexte économique et géopolitique, ou bien une réelle volonté de rendre plus durable les chaînes d'approvisionnement, mais la crainte de ne pas trouver de fournisseurs.

Le groupe HSBC a publié une enquête intitulée Business Balancing Act qui traduit le regard des entreprises sur l'année à venir. Elle a été réalisée auprès de PDG et directeurs financiers de 2 100 sociétés à travers le monde, dont le chiffre d'affaires est compris entre 10 et 500 millions de dollars. Avec des résultats qui peuvent sembler paradoxaux : 68 % des ETI françaises et jusqu’à 76 % des entreprises du reste du monde tablent sur de la croissance en 2023, alors que dans le même temps, celles-ci s'inquiètent des menaces qui pèsent sur l'économie. 30 % des entreprises françaises craignent l’inflation, 29 % la hausse du taux d’intérêt et 23 % le contexte géopolitique incertain. « Il est vrai que les entreprises souhaitent à nouveau s’exporter et s’étendre à l’international, et ce depuis la fin de la pandémie. Pourtant, le paysage économique mondial mouvementé génère des problèmes liés aux chaînes d’approvisionnements qui peuvent freiner cette expansion », constate Virginie Grand, directrice de l’activité de banque commerciale d’entreprises pour HSBC en France. Dès lors, comment combiner résilience et ambition, expansion internationale et défis liés au commerce et à l'approvisionnement ? En investissant dans l’innovation et la technologie, répondent les entreprises dans l'étude. 30 % des entreprises françaises s'inscrivent dans cette logique. 23 % projettent de faire une acquisition pour stimuler la croissance.


Des ambitions et des risques sur les approvisionnements

D'après HSBC, 56 % des entreprises françaises souhaitent pénétrer un marché étranger l'année prochaine, mais 60 % s’attendent à un commerce international plus dur. 31 % sont également soucieuses de l'approvisionnement en matières premières. Par ailleurs, 42 % d'entre-elles envisagent de se concentrer sur la durabilité de leur chaîne d'approvisionnement, mais 18 % s'inquiètent du manque de fournisseurs et de la qualité des biens. En 2023, les dirigeants d'entreprise vont devoir trouver un équilibre difficile à atteindre.

 

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine