Accueil / Dossiers / Entrepôts / Chez TTI, le plus grand Autostore d'Europe

Entrepôts

Chez TTI, le plus grand Autostore d'Europe

01.10.2020 • 09h15
|
par Emilien VILLEROY
D_1

Autostore

En 2014, le distributeur de pièces électroniques TTI a décidé d’agrandir son site de Maisach-Gernlinden, près de Munich, afin de poursuivre sa croissance. L’occasion pour lui d’aller plus loin dans l’automatisation de ses flux intralogistiques avec l’installation d’un système AutoStore, en action depuis 2018.
L'installation en bref :

50 robots traitant 60 % des produits,
110 000 bacs (et 100 000 bacs supplémentaires à venir),
24 postes de picking,
• Système de navettes et machines de packaging.

Distributeur américain spécialisé dans les composants, capteurs passifs et électromécaniques, TTI s’est implanté en Europe en 1992. Affichant un chiffre d’affaires de 800 millions d’euros sur ce continent, l’entreprise expédie quotidiennement 4 000 colis et 100 palettes depuis son centre de distribution situé à Maisach-Gernlinden, en Allemagne. Soit un total de 8 000 lignes de commande à destination de 800 clients. Une logistique complexe, avec plus de 500 000 pièces en stock, dont les limites sont apparues en 2014 : « C’est le manque d’espace qui nous a amenés à nous pencher sur la réorganisation de notre logistique. Notre objectif était de continuer à grandir sur le marché européen tout en restant implantés dans la région de Munich. Lors de nos échanges avec les pouvoirs publics autour de la possibilité d’une extension de notre site existant, nous avions pu constater que les terrains dans la zone étaient onéreux. Le maintien d’une qualité de service constante pour nos clients nécessitait également des coûts humains importants », raconte Thomas Rolle, vice-president European operations chez TTI. De plus, la productivité sur le site était impactée par les distances à parcourir à pied par les opérateurs, rallongeant les délais d’exécution. « La réponse pour nous était donc double : ne plus penser en mètres carrés, mais en mètres cubes, avec une extension planifiée pour maximiser le volume utilisé dans l’entrepôt. Mais également s’aider de l’intelligence de l’automatisation pour répondre à nos besoins ».

 

Un AutoStore placé en mezzanine

Débute alors en 2017 la construction d’un nouveau bâtiment d’une hauteur de 17 m (contre 12 m pour le précédent), portant la surface du site à 43 000 m², à l’intérieur duquel l’entreprise décide d’installer de nombreuses solutions automatisées, avec en tête l’AutoStore. « Nous cherchions un système qui nous permette d’utiliser le plus d’espace possible. Avec l’AutoStore, il n’y a pas d’allées grâce au fonctionnement par cube. Cela a été l’argument principal pour nous ». Avec une contrainte un peu particulière qu’il soumet à son intégrateur, Element Logic : « Un système AutoStore traditionnel peut empiler 16 bacs les uns sur les autres, ce qui représente une hauteur d’un peu plus de cinq mètres. L’idée a donc été d’installer l’AutoStore sur une mezzanine en acier dans notre entrepôt, de manière à optimiser le plus possible la grande hauteur de ce nouveau bâtiment », explique Thomas Rolle. L’AutoStore vient donc se placer directement au dessus de la zone de réception. Un défi dont la préparation administrative a été complexe : « Il a fallu travailler très longuement pour l’intégration des sécurités anti-incendie dans une telle architecture, ce qui a nécessité l’approbation de beaucoup d’interlocuteurs. Mais une fois cet aspect traité, l’installation s’est déroulée sans problème. Nous avons même eu la chance de pouvoir faire les premiers tests avant l’achèvement du bâtiment ».

 

Une fois la construction finalisée au milieu de l’année 2018, l’activité a débuté en septembre de la même année. Sur place, l’entreprise dispose désormais du plus grand système AutoStore d’Europe, composé de 110 000 bacs, près de 50 robots, et relié jusqu’à 24 postes de picking. Il traite aujourd’hui 60 % des produits sur le site, principalement les références à forte rotation. Les gabarits non conformes ou ayant peu de commandes font l’objet d’un traitement traditionnel dans une nouvelle zone de stockage grande hauteur, capable d’accueillir environ 35 000 palettes. Des solutions complémentaires mécanisées ont également été mises en place sur le site : des navettes pour la consolidation des commandes et des machines de packaging de pointe traitant 95 % des flux.

 

Une formation progressive des équipes

Du côté des équipes, l’installation a nécessité des échanges que TTI a souhaité lancer en amont de la construction : « Nous avons commencé très tôt la formation de nos équipes, pour qu’elles soient capables d’utiliser les nouvelles interfaces et de réaliser les nouveaux process. Nous assurions des visites du chantier, et des réunions régulières, afin qu’elles comprennent notre stratégie, qu’elles soient investies très tôt et montent en compétence étape par étape. Une fois le système en place, nous avons débuté avec quelques commandes par jour puis sommes montés en puissance progressivement, ce qui nous a laissé le temps de progresser. L’idée de l’automatisation n’a jamais été de réduire nos effectifs, mais de poursuivre notre développement et notre croissance tout en maintenant les équipes actuelles ». Les résultats sont là, avec un temps de picking et de préparation « grandement réduit ». Et si l’investissement global pour ce projet atteint 23 millions d’euros, TTI préfère insister sur les avantages au long cours de cette installation. « La question du retour sur investissement ne s’est pas posée seulement en opposant le coût d’un système automatisé à celui d’un process manuel. L’innovation et l’automatisation étaient indispensables pour continuer à grandir », souligne Thomas Rolle.

 

Une deuxième phase à 14 millions d’euros

Et les projets continuent pour TTI qui, début juillet 2020, vient de signer une prochaine extension de son système automatisé. « Nous allons quasiment doubler le volume de notre AutoStore avec plus de 100 000 bacs supplémentaires. À cela s’ajoute de nouvelles technologies de convoyage sur le site et l’extension du système shuttle. Le tout représente un investissement de 14 millions d’euros pour un projet que nous mènerons à nouveau avec notre partenaire Element Logic. Notre but est de continuer à grandir et nous ne voulons plus être contraints par les problèmes de capacité que nous avons pu connaître il y a cinq ans. Il faut investir avant de subir ! », résume Thomas Rolle. Lors de la construction de son nouveau bâtiment, TTI avait en effet gardé assez de place pour cette « deuxième phase », afin de travailler par étape. « À l’époque, nous ne souhaitions pas nous fixer sur un système automatisé unique. Désormais, avec plus d’expérience de la part de nos équipes, nous voulons amener encore plus de produits traités manuellement dans le système AutoStore ».

 

De quoi permettre de réduire les temps de consolidation encore nécessaires sur le site pour réunir des produits stockés dans les différents systèmes de l’entrepôt. « Avoir 100 % d’une commande directement prélevée dans l’AutoStore est un vrai gain de temps ». Si les détails de la construction restent à définir, TTI espère profiter de cette installation étendue dès le milieu d’année 2021. Parallèlement, l’entreprise réfléchit sur le long terme à la construction d’un nouveau bâtiment. « C’est un sujet qui vient tout juste de débuter. Nous allons voir comment évolue le marché. L’important est de ne pas avoir de conflit entre les décisions que nous prenons aujourd’hui et les concepts que nous pourrons déployer demain ».

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine