Accueil / Dossiers / eCommerce / Maje, L'Occitane, Lacoste : récits de transformations OMS

eCommerce

Maje, L'Occitane, Lacoste : récits de transformations OMS

03.12.2020 • 09h15
|
par Emilien VILLEROY
D_1

Sasa Djelic – iStock

Accompagnant des retailers sur le sujet de l’OMS depuis bientôt une décennie, Manhattan Associates peut s’appuyer sur de nombreux cas clients auprès d’enseignes mondiales comme Maje, L’Occitane ou Lacoste.

> CHEZ MAJE, L’OPTIMISATION DU STOCK EN LIGNE DE MIRE

« Dans notre industrie, il faut avoir le bon produit, au bon moment et au bon endroit, pour le bon client ». Ces mots d’Isabelle Guichot, CEO de l’enseigne de mode Maje résument bien les enjeux de l’omnicanalité pour les retailers, face à une consommation où les barrières entre digital et retail ont été brisées. « Le client ne fait pas de différence entre digital et physique : il trouve un produit en ligne et va l’acheter en magasin, et vice-versa. L’idée est d’avoir une expérience d’achat fluide, avec des services différenciants : la livraison en deux heures, les échanges des commandes e-commerce en magasin, etc. Il est donc primordial d’optimiser le contrôle de notre niveau de stock et de décompartimenter nos activités », précise-t-elle.

 

Des mutations pour lesquelles Maje s’est appuyée sur l’OMS de Manhattan Associates, déployé après deux ans de préparation sur un nombre limité de boutiques en France, et qui a permis à l'enseigne d’activer le ship-from-store pour ses clients. « D’un point de vue retail, l’impact est fort pour nos équipes terrain. C’est une façon d’aller au-delà des murs du magasin et de penser comme une marque mondiale. On mesure une performance globale au sein d’un réseau réunissant digital et physique », note Isabelle Guichot, estimant que les équipes ont pu être convaincue par ce changement de paradigme grâce à une technologie « au service de leur performance et du client ». Concrètement, les commandes e-commerce arrivent en magasin et sont prises en charge par un collaborateur qui contrôle le niveau de stock via un terminal mobile, traite la commande (avec plusieurs étapes de vérification pour éviter toute erreur) et la prépare pour l’expédition. Aujourd’hui, Maje souhaite prolonger le déploiement de la solution sur un réseau de magasins plus large en France et dans d’autres pays européens. Parallèlement, les autres marques sœurs de Maje au sein du groupe SMCP (Sandro et Claudie Pierlot) vont également lancer des projets similaires sur leurs réseaux.  

 

> L’OCCITANE EN PROVENCE DÉVELOPPE SON OMNICANALITÉ

Avec un réseau mondial de plus 3 400 boutiques, L’Occitane rayonne dans 90 pays, assurant sa logistique depuis sa plateforme de Manosque (04) et des hubs logistiques par région. Pour poursuivre son développement, L’Occitane a repensé son organisation et sa stratégie autour de deux thématiques : une approche centrée client et un travail pour devenir champion de la durabilité. Si le second axe se développe avec la volonté d’éviter tout emballage plastique inutile d’ici 2025, le premier se déploie lui via une stratégie omnicanale débutée en 2013 avec du click-and-collect.

 

La première étape avant une refonte logistique qui a nécessité l’unification des entrepôts e-commerce et des magasins afin de proposer des stocks unifiés et une visibilité totale sur les produits. Ce changement d’organisation a été mis en place en 2019, avec l’aide de l’outil Manhattan Active Omni et a permis de lancer le ship-from-store du côté des États-Unis et du Canada. Logique, puisque l’activité e-commerce représente pas loin de 30 % du chiffre d’affaires du groupe aux États-Unis avec un réseau de 300 magasins

 

> LACOSTE, UN CLIENT HISTORIQUE

Précurseur sur le sujet de l’omnicanalité, Lacoste s’est équipé des solutions OMS de Manhattan Associates dans des dizaines de pays depuis 2013, lui permettant d’augmenter ses volumes de vente avec le déploiement d’offres click & collect et ship-from-store. « Jusqu’ici, Lacoste était équipé de l’ancienne version de notre OMS. Nous avons donc récemment fait la conversion vers notre nouvelle plateforme cloud-native, qui ne nécessite plus de montée de version », explique Yann Le Peron, business solutions director chez Manhattan Associate. Mû par une volonté d’indépendance sur le contrôle de son omnicanalité, Lacoste s’est appuyé sur une digital factory interne, qui regroupe des experts des technologies numériques, et lui a permis d’adapter le modèle de base de son OMS selon les différentes régions du monde (Europe, Amérique du nord, Asie, Afrique du Sud). « Ils sont complètement autonomes sur le sujet. C’est un élément important pour nous, car il faut que le client puisse garder la main sur ce sujet et soit capable de déployer des projets omnicanaux dans d’autres périmètres que celui de départ. Lacoste est l’exemple parfait de cette stratégie », juge Yann Le Peron.

 

À lire également :

> L'OMS s'installe dans les supply chains omnicanales

> Cegid complète son offre OMS avec le module DOM

> Après le rachat de Socloz, Savoye veut être expert du BtoB et du BtoC

> Chez GPE, une omnicanalité permise par OneStock

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine