Accueil / Dossiers / Entrepôts / Cohabitation Hommes/Machines : Des enjeux clés de sécurité et d'ergonomie

Entrepôts

Cohabitation Hommes/Machines : Des enjeux clés de sécurité et d'ergonomie

16.12.2015 • 09h00
|
par Matthew PERGET
D_2

3. L’AGV de BA Systèmes : le couteau suisse de l’entrepôt automatisé

L’entreprise française BA Systèmes conçoit et réalise des systèmes de chariots sans conducteur appelés AGV (pour Automated Guided Vehicules). Ces véhicules, alimentés par batterie et pilotés à distance par le système de supervision AGV Manager, ont généralement vocation à fonctionner dans des environnements où circulent des opérateurs.

Qu’ils soient utilisés pour transporter des charges légères ou lourdes, les AGV sont équipés d’un système de guidage assurant leur évolution autonome et de capteurs permettant d’analyser en 3D l’environnement, les obstacles potentiels et garantissant la sécurité des opérateurs, informés par ailleurs de leurs trajectoires prédictives. Laurent Depont, directeur commercial de BA Systèmes, assure que la cohabitation entre le personnel et les AGV se fait naturellement : « Comme tout équipement mobile automatisé, l’AGV peut créer quelques appréhensions au départ. Mais rapidement les gens se familiarisent avec l’équipement, s’aperçoivent lorsqu’ils s’en rapprochent que l’équipement ralentit puis s’arrête. »

 

Lorsque BA Systèmes déploie des AGV pour le compte d’un client, l’entreprise présente les éléments de sécurité de base liés à ses véhicules autonomes, et les conditions d’utilisation particulières. La formation sur ces systèmes se fait de « façon pragmatique », comme l’indique Laurent Depont. BA Systèmes s’assure de la maintenance, à distance ou sur site, de ses équipements. Il permet à ses clients, via son logiciel de supervision, de disposer d’une vue d’ensemble en temps réel sur sa flotte de véhicules et d’analyser l’efficience des opérations automatiques de manutention.

 

Exigences avant déploiement

En 2014, BA Systèmes a mis en place une solution d’automatisation du flux de production et de transport interne de Norske Skog Golbey, filiale française du groupe norvégien Norske Skogindustrier ASA, le leader mondial de l’industrie du papier pour les magazines et les journaux. Le projet a consisté en l’automatisation d’un flux de bobines de papiers, depuis leur sortie de production jusqu’à la préparation du chargement par des camions ou des trains. Pour cela, BA Systèmes a déployé des AGV à mât munis de pinces, permettant de transporter verticalement des bobines de 1 à 4 tonnes et de les empiler jusqu’à 8 mètres de hauteur.

 

Laurent Depont détaille le travail en amont effectué par ses équipes pour répondre aux attentes de Norske Skog Golbey : « L’objectif attendu était d’optimiser les coûts de production et d’accroître la sécurité sur le site au travers de cette automatisation. Nous avons mené une étude logistique approfondie qui a conduit à la réorganisation des stocks, en opérant un redimensionnement des allées de stockage pour coller à la nature des flux et à leur variété. L’étude a particulièrement intégré la capacité du système à traiter des flux moyens mais également dans certaines configurations des flux pics, des mouvements beaucoup plus importants sur des périodes relativement courtes. L’étude a également pris en compte en amont le fait que le déploiement de l’automatisation devait se réaliser en plusieurs phases tout en maintenant l’activité de production, sans la perturber. »

 

Suite à l’automatisation de ses flux, les opérateurs de Norske Skog Golbey ont complètement disparu de la zone de stockage et concentrent leur activité aux chargements de wagons et de camions à partir des zones de préparation des expéditions alimentées par les AGV. Un cas rare pour les AGV de BA Systèmes, qui circulent le plus souvent au côté des humains. Ce changement radical de méthode de travail a permis de focaliser l’action des opérateurs sur des activités plus simples, laissant les tâches les plus délicates au bon soin des pinces des véhicules autoguidés.

BUZZ LOG
“On entend de plus en plus parler d’achat responsable et on nous demande de nous justifier sur l’aspect développement durable de nos solutions. Chacun de nos emballages est aujourd’hui considéré sous l’aspect environnemental.”
— Gérard Mathieu, directeur marketing et innovation - Smurfit Kappa
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine