Accueil / Dossiers / Emploi/RH / Les visages de la supply chain

Emploi/RH

Les visages de la supply chain

05.04.2018 • 09h15
|
par Laurène MATZEU DE VIALAR
D_2

3. Jill Kalinowski : La supply chain, un succès d'équipe

Observer les humains aller et venir, analyser leurs attitudes, faire converger leurs efforts autour d’un objectif commun… Voilà sans doute ce qui a poussé Jill Kalinowski à se lancer dans la supply chain, une discipline qu’elle aborde au quotidien comme une véritable science sociale.

L’entrepôt, une expérience professionnelle inédite pour une jeune diplômée en anthropologie et psychologie. Lorsque Jill Kalinowski foule le sol d’un entrepôt en 2012, c’est une première. Elle ne vient pas du sérail logistique mais a néanmoins toujours été intéressée par les Hommes et leur capacité à interagir les uns avec les autres, à travailler en équipe. Quoi de mieux donc que l’entrepôt et ses centaines de collaborateurs comme lieu d’observation et d’expérimentation ? Jill est américaine et vit dans le New Jersey. Jeune diplômée, elle tombe sur une annonce de Kuehne+Nagel. Le prestataire cherche une jeune recrue sur son site de distribution dans le New Jersey dédié à la marque de luxe Louis Vuitton. Jill est séduite par la mission proposée. Nous sommes aux États-Unis, la mentalité diffère avec le marché de l’emploi français. Pas d’expérience en logistique, tant pis, elle prouve qu’elle a des choses à apporter à son nouvel employeur et se découvre un terrain de jeu à la hauteur de ses attentes. La jeune femme travaille sur différents projets, parmi eux, le recrutement d’intérimaires pour les périodes de forte saisonnalité. Au travers de cette mission, elle voit une véritable expérience de sciences sociales et la possibilité de réaliser un projet d’équipe : « L’idée était d’identifier les qualités nécessaires pour pouvoir faire ce job et d’en faire un succès d’équipe. C’est un réel enjeu pour toutes les entreprises. Nous avons doublé l’équipe, embauché une cinquantaine de personnes et avons travaillé avec pour qu’ils comprennent nos besoins, notre vision. Cela a été un succès », se réjouit-elle.

 

Rendre son cercle vertueux

De cette expérience, Jill a d’ailleurs tiré plus qu’une simple ligne à son CV. Premièrement, elle y a rencontré son mari, un Français, qu’elle a ensuite suivi dans l’Hexagone en 2014. Deuxièmement, elle y a confirmé son envie de poursuivre ses études à l’ESCP Europe pour un mastère spécialisé intitulé « Management des projets internationaux ». Enfin, cela a été sa porte d’entrée vers le poste qu’elle occupe actuellement. L’an passé sur la SITL, Jill présente son expérience au sein de Kuehne+Nagel dans le cadre de l’édition 2017 de Graines de supply chain organisée par l’Aslog. À l’issue de sa présentation, elle rencontre plusieurs entreprises dont l’Oréal qui l’embauche directement en CDI. « Aujourd’hui, je travaille comme business planner sur la prévision des ventes, en collaboration avec la supply chain, la gestion et le marketing. Cette vision plus globale me plait beaucoup mais j’espère m’orienter ensuite vers un poste supply chain à l’international chez L’Oréal », livre Jill. « On peut faire de jolies pubs, des forecasts efficients mais sans une bonne supply chain, cela ne sert à rien. Pour faire preuve d’efficacité et d’adaptabilité, il faut aussi pouvoir s’appuyer sur une équipe qui comprend comment travailler ensemble et qui communique. Le business est aussi une science sociale ».

BUZZ LOG
“L’e-commerce a permis de réaliser de tels progrès en matière de rapidité de livraison et de maillage de territoire, que la distribution de pièces détachées est aujourd’hui très différente et plus performante qu’auparavant.”
— Éric Sarrat, président de GT Logistics
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine