Accueil / Dossiers / Emploi/RH / Les visages de la supply chain

Emploi/RH

Les visages de la supply chain

05.04.2018 • 09h15
|
par Laurène MATZEU DE VIALAR
D_2

5. Ernesto Cordoba : Au rythme de la supply chain

Certains parcours surprennent plus que d’autres. C’est le cas d’Ernesto Cordoba, consultant supply chain chez Aloer Consultants, ancien musicien professionnel. De l’analyse d’une partition à celle d’une chaîne de valeurs d’un client industriel, il n’y a qu’un pas, franchi par cet esprit aussi vif que curieux.

Main sur l’archet, Ernesto lance des mouvements souples, du bras et du poignet. Tout est étudié, pensé au millimètre près. Avant chaque représentation, le musicien professionnel analyse, décortique chacune des nuances et des spécificités de sa partition. Passé par le Conservatoire en Argentine, spécialisé en musique ancienne, Ernesto a fait de la musique sa vie. Il joue de la viole de gambe. À 18 ans, en choisissant la musique, le jeune homme tourne pourtant le dos à ce à quoi il se destinait depuis son plus jeune âge : une école d’ingénieur. Le choix est difficile mais pas inconscient. Ernesto sait qu’en parallèle de sa carrière musicale, il devra exercer un autre métier pour subvenir à ses besoins. Et c’est ce qu’il fera 12 ans durant en travaillant dans un théâtre en France.

 

Déceler le potentiel

Là-bas, Ernesto exerce en tant que responsable d’accueil, chargé de gérer l’ensemble des flux du public à l’intérieur du bâtiment : « Je m’appuyais sur une équipe de 30 personnes, j’assurais leur embauche, leur formation et la planification de la charge à court, moyen et long terme. En parallèle, je développais un logiciel afin de m’aider à optimiser mes plannings », explique-t-il. Lorsqu’il détaille ses fonctions à l’un de ses amis, consultant ERP, ce dernier lui parle de supply chain : « C’est lui qui a mis des mots issus de la supply chain sur ce que je faisais. Il m’a fait réaliser que la planification, l’optimisation, l’informatique étaient des notions que je pouvais retrouver dans ce secteur. Il a fait le pont entre deux univers », observe Ernesto.

 

De l’artistique à la logistique

Il amorce alors un virage à 180 degrés. Par l’entremise de son ami, il rencontre Étienne Georges, dirigeant d’Aloer Consultants. À force d’entretiens et de réflexions, il bascule dans le monde du consulting et de la supply chain. Trilingue, passionné d’informatique, organisé, doté de capacités d’analyse et d’un esprit scientifique certain, Ernesto fait figure de candidat intéressant malgré son manque de connaissance du secteur. Le pari est certes risqué, pour lui comme pour son employeur, mais il est surtout audacieux et réussi. Depuis trois ans, l’ancien musicien professionnel est consultant supply chain au sein du cabinet. De plus en plus confiant et autonome, il a approfondi ses compétences techniques, appréhende les différents secteurs d’activité dans lesquels il évolue et s’est surtout familiarisé avec un milieu très différent de celui duquel il est issu : « Je suis passé d’un coup du domaine public au privé, de la culture à l’industrie. Il m’a fallu changer de vision et apprendre énormément de choses, ne serait-ce qu’en termes de vocabulaire ! »

 

Boucler la boucle

Aujourd’hui, si le consultant n’a aucun regret et se dit « plus qu’heureux » de sa reconversion, il admet néanmoins la difficulté de changer de métier : « Le plus compliqué a été de me retrouver dans une position de junior qui a tout à prouver et d’apprendre à être un musicien amateur. Mais la musique m’a aussi aidé. Quelque part, cette reconversion m’a aussi permis de vivre une vie à laquelle j’avais renoncé en choisissant de ne pas entrer en école d’ingénieur à mes 18 ans. »

BUZZ LOG
“Il faut créer un modèle alternatif dans lequel le fabricant définit une vision de la maintenance de son produit avec une supply chain gérant le renvoi du produit fini ou d’un module à un centre de compétences”
— Guillaume Destouches, associé chez Diagma
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine