Accueil / Actualités / Innovation / Sick met ses capteurs au service de l’industrie 4.0

Innovation

Sick met ses capteurs au service de l’industrie 4.0

30.01.2019 • 21h29
|
A_1

Sick

Le spécialiste des capteurs pour les applications industrielles et logistiques organisait en janvier 2019 la première édition de son évènement Sick Global Press Days. L’occasion de mettre en lumière le large catalogue de produits et solutions déployées par Sick pour développer l’industrie 4.0.

Fondée en 1946, l’entreprise Sick affiche depuis 2004 un positionnement fort dans le domaine des équipements de détection pour l’industrie, la logistique et l’automatisation. Une large gamme de produits – allant du système de détection à des outils de mesure en passant par du contrôle qualité ou de l’identification/lecture – que Sick a développé selon des principes d’ouverture à l’ensemble des systèmes du marché. Du côté de la supply chain, on peut retrouver aujourd’hui les capteurs de la société chez des retailers, logisticiens et acteurs de la messagerie, aussi bien dans le cadre de tunnels de lecture de code-barres que dans le domaine de la robotique et de la cobotique, avec des capteurs sécurisant les interfaces humains-machines ou permettant de faire de la lecture de code-barres (avec Universal Robots par exemple).

 

L’entreprise allemande souhaite aujourd’hui pousser encore plus loin cette expertise, cherchant à faire émerger une intelligence des capteurs selon son slogan (« Intelligent sensors »). Un pas vers l’industrie 4.0 que Sick soutient par un fort investissement en R&D, de l'ordre de 169 millions d’euros en 2017, en hausse de 18 %. « Nos solutions ont toujours eu la possibilité de communiquer au sein d’un écosystème. Nous voulons désormais utiliser cet ensemble de capteurs pour apporter de la donnée pertinente tout au long de la supply chain, en captant, analysant et utilisant la data. Ne pas voir chaque capteur comme une succession de points sur une chaîne logistique, mais comme les éléments d’un grand réseau, offrant davantage de visibilité grâce à une interface logicielle permettant des prises de décisions décentralisées et rapides », explique Bernhard Müller, management board industry 4.0 chez Sick. Un moyen pour les entreprises du secteur d’individualiser leur production et d’optimiser la consommation de ressources.

 

De la visibilité pour des réseaux logistiques complexes

Parmi les multiples applications de digitalisation présentées par Sick à l’occasion de cet évènement, figurait notamment celle de la « localisation en intérieur » (indoor localization). « Dans beaucoup d’organisations logistiques, on voit monter un besoin de transparence des flux, avec la possibilité de tracker de manière précise chaque produit.  Cela ne pose aucun problème sur des lignes automatisées. Mais dès qu’une palette sort du système et passe par des flux manuels, l’information devient moins fiable. Notre idée consiste à utiliser le réseau d’équipements Sick pour tracker une grande variété d’éléments : une commande, une palette, un véhicule... », explique Bernd von Rosenberger, vice-président global industry center logistics automation.

 

Cette visibilité est rendue possible par des petits boitiers facilement fixables sur des équipements divers. Fonctionnant grâce à la technologie ultra wideband, ils envoient activement de l’information aux différents capteurs placés dans l’entrepôt. Ces informations remontent ensuite dans le cloud et conduisent à la mise en place d'une visualisation globale du site, le Sick localization cockpit (disponible en version cloud ou en serveur local), permettant ensuite d’orchestrer les flux et d’avoir une visibilité sur l’ensemble des éléments équipés. « Nous offrons également une gestion de zones dans l’entrepôt. Quand un élément arrive dans un espace précis, nous pouvons déclencher des alertes et des évènements : lorsqu'une commande est parvenue en zone d’expédition par exemple », détaille Bernd von Rosenberger. Une solution déjà mise en place par Sick sur sa propre supply chain, au sein de plusieurs sites de production, et que l’entreprise souhaite désormais proposer sur le marché, après une première présentation mondiale sur le salon Logimat en février 2019.

A_2
© Voxlog | Équipements Sick présentés pendant l'évènement Sick Global Press Days

Une politique active d’innovation

Ce service de localisation intérieure a été conçu chez Sick dans le cadre d’une initiative d’innovation mise en place par le groupe en s’inspirant de la flexibilité du monde des start-up. « C’est une façon pour nous d’accélérer notre rythme d’innovation pour mieux répondre aux besoins changeants de l’industrie. Chez Sick, nous avons une organisation très forte, avec des pôles ayant des processus bien définis. Il nous fallait donc un peu plus de flexibilité pour faire émerger plus rapidement certains projets : en ayant des méthodes de travail plus agiles, en accueillant des personnes extérieures à l'entreprise dans nos projets, ce qui a été le cas de celui axé sur la localisation. C'est ce qui nous permet d’envisager une arrivée aussi rapide du projet sur le marché », explique Bernhard Müller.

 

Un dynamisme dont Sick a également fait preuve en 2018 en ouvrant plusieurs nouveaux sites autour de son siège de Waldkirch. Tout d'abord un centre de production baptisé Industry 4.0 Now Factory à Freiburg im Breisgau, opérant depuis la mi-2018 où la société produit désormais huit familles de produits. Accueillant 13 employés, ce bâtiment équipé de machines automatisées de pointe pourra produire près de 1,2 million de pièces par an, dont 500 000 produits individualisés grâce aux possibilités de personnalisation de chaque équipement. L'entreprise a délaissé sur ce site le système de ligne de production pour installer un ensemble d'équipements robotisés, appelés cellules technologiques. Au nombre de 12, ils sont capables de réaliser un grand nombre de tâches et de fabriquer différents types capteurs selon les commandes. Dans ce lieu, les flux sont en partie réalisés par quatre petits robots autonomes qui apportent et récupèrent les produits. Autre réalisation, le Sick Outdoor Technology Center. Placé à l'extérieur du site de production de Buchholz, cet espace de test en plein air permet à la société de mettre ses capteurs à l'épreuve du dehors et des conditions météréologiques. Les équipes de Sick ont par exemple pu y tester le nouveau OutdoorScan3, scanner laser de sécurité spécialement destiné aux utilisations extérieures qui sortira dans le courant de l'année 2019.

BUZZ LOG
“Il y a quarante ans, on construisait des centres commerciaux. Aujourd’hui, nous sommes dans une nouvelle évolution liée au commerce en ligne dont nous n’avons pas encore mesuré totalement les conséquences.”
— Jonathan Sebbane, directeur général de Sogaris
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine