Accueil / Actualités / Transversal / GS1 France fait évoluer son conseil de surveillance

Transversal

GS1 France fait évoluer son conseil de surveillance

01.07.2019 • 16h17
|
A_1

GS1 France | Le conseil de surveillance de GS1 France

Ces nouvelles désignations et ces renouvellements conduisent GS1 à embrasser tous les enjeux stratégiques de ses adhérents en misant également sur l'expertise de ses nouveaux membres en matière de digitalisation.

La composition du conseil de surveillance de GS1 France évolue afin de renforcer sa représentativité sectorielle et de répondre aux enjeux stratégiques de ses adhérents. Les propositions de renouvellement et de désignation de ses nouveaux membres ont été approuvées à l'unanimité par les actionnaires le 27 juin 2019 lors de l'assemblée générale mixte.

 

Des reconductions et de nouveaux membres

Bertrand de Senneville, DG des relations sociales chez L'Oreal et Philippe Lemoine, président du Forum d'Action Modernités et de la Fing, poursuivent leur mandat en assurant la co-présidence du  conseil de surveillance pour trois ans (Bertrand de Senneville en tant que président et Philippe Lemoine vice-président). Erik Angot, directeur connaissance et communication produit-consommateur de Nestlé France, Renaud de Barbuat, directeur des systèmes d’information de Carrefour, et Benoît Frémaux, directeur des systèmes d’information corporate d’Auchan Retail International sont également reconduits pour trois ans.

 

Le conseil de surveillance accueille également de nouveaux membres : Catherine Petitjean, PDG de Mulot & Petitjean, Emery Jacquillat, PDG de Camif Matelsom ainsi que Bruno Neyret, directeur digital du groupe Savencia. Au rang des personnalités qualifiées participant au conseil de surveillance, on trouve d'autre part Sébastien Badault, general manager France d’Alibaba Group, Paul-Marie Chavanne, président de Geopost, Laurence Comte-Arassus, présidente de Medtronic France, Maxime Vandoni ainsi que Laura Barnac, e-retail international director chez Moët Hennessy.

 

« Cette nouvelle composition répond aux niveaux d’ambition et de dynamisme que s’est fixé le conseil de surveillance. Il a ainsi fait le choix de l’ouverture à de nouvelles filières afin de traiter l’ensemble des enjeux stratégiques des adhérents de GS1 France dans un contexte de digitalisation croissante où la maitrise de l’information produit devient essentielle pour l’économie et la société », indiquent Bertrand de Senneville et Philippe Lemoine.

BUZZ LOG
“Les constats qui ont été faits sur la nécessité de redynamiser à moyen terme l’industrie en France ne seront rendus possibles que si l’on a fixé le maillon transport et logistique comme un partenaire stratégique”
— Alexis Degouy, délégué général d’Union TLF
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine