Accueil / Actualités / Éditeurs / Manhattan Associates, « catalyseur » d’une supply chain toujours plus optimisée

Éditeurs

Manhattan Associates, « catalyseur » d’une supply chain toujours plus optimisée

17.10.2019 • 09h00
|
A_1

Voxlog | Eddie Capel, président de Manhattan Associates

Début octobre 2019, Manhattan Associates organisait à Barcelone la nouvelle édition de son évènement Exchange, invitant partenaires et clients pour plusieurs journées de conférences et de démonstrations. L’occasion pour l’éditeur américain de présenter sa vision supply chain et les solutions l'accompagnant.

Évènement annuel européen, le Manhattan Exchange est l’occasion pour l’éditeur américain Manhattan Associates de venir présenter sur le Vieux Continent ses solutions dédiées à la supply chain étendue. Une zone en pleine croissance pour l’entreprise, depuis maintenant trois ans. « Sur les 20 % de notre chiffre d’affaires issus de l’international, 13 % sont situés en Europe. Sur la première moitié 2019, nous avons affiché une croissance de 27 % », précise ainsi Eddie Capel, président de Manhattan Associates. Un succès que l’éditeur explique par son expansion géographie importante sur le continent, avec des projets en Italie, au Portugal et en Europe de l’Est, ainsi que par sa grande gamme de clients et de secteurs adressés. « Il y a une vraie diversification de la demande. Les plus grands retailers alimentaires européens sont en train de repenser leur supply chain avec nous, aussi bien en Italie, en Allemagne qu’en Angleterre. Du côté de la France, nous avons également des projets en cours. L’autre secteur dynamique en Europe, c’est celui de la santé et de la distribution pharmaceutique. Aux USA, nous traitons près de 70 % des flux pharmaceutique du pays, nous avons donc une expertise forte sur les questions de traçabilité unitaire », détaille Henri Seroux, vice-président exécutif pour la zone EMEA. Quels que soient les profils des entreprises partenaires, les demandes restent en tout cas les mêmes : « La supply chain a besoin de rapidité et d’anticipation. Nos systèmes doivent être des catalyseurs permettant d’obtenir l’harmonisation de tous les maillons de la chaîne logistique », résume Eddie Capel.

 

Viser les marchés blancs

Pour cela, Manhattan Associates investit massivement dans la R&D, avec 200 millions de dollars injectés en trois ans. « Nous voulons viser les marchés blancs, où personne ne se trouve déjà. Il n’y a aucun intérêt pour nous à acquérir des entreprises ou des technologies déjà existantes », résume Eddie Capel. Où trouver ces espaces non explorés ? « Principalement du côté du machine learning, avec du management se basant sur la data. L’intérêt consiste aujourd'hui à trouver des segments qui n’ont pas pu être travaillés avec des méthodes classiques d’optimisation. Nous voyons aussi émerger une réinvention de l’espace dans le retail. On sait que les magasins évoluent et sont parfois devenus des centres de distribution miniatures, à la fois galerie, boutique, accès vers le business digital, etc. Cela nécessite que les vendeurs aient des capacités plus larges, ce qui passe par des nouveaux systèmes en magasin qui permettent de mieux suivre le client, de comprendre son profil, d’avoir tout son historique avec la marque. Nous permettons ainsi aux collaborateurs d’être de véritables représentants de l’enseigne pour le client », détaille de son côté Brian Kinsella, vice-président produits. Autre axe de réflexion, celui de l’intégration de nouveaux process au cœur des entrepôts. « Chez Levi’s, il y avait jusqu’ici des finitions de produits qui étaient faites en usine, en Chine. Aujourd’hui, le même process de finition peut être réalisé avec des lasers directement en entrepôt. Nous allons donc vers l’intégration de nouveaux services dans les WMS et nous pouvons imaginer que les centres de distribution puissent devenir à terme des lieux de différenciation retardée », raconte Henri Seroux.

 

La supply chain responsable constitue également un axe de travail pour Manhattan Associates. « Au moment d’une commande e-commerce, il nous semble nécessaire qu’un retailer soit capable de faire comprendre au client l’impact de son achat du point de vue supply chain. Si le client savait que recevoir son colis le lendemain plutôt que le jour même avait un impact réduit sur la planète, est-ce que cela changerait sa décision ? Nous le pensons. C’est pour cela que nous travaillons toujours plus sur la visibilité le long de la chaîne, afin d'offrir du choix », détaille Brian Kinsella. Un focus sur la consolidation des envois que Manhattan Associates veut mettre en avant chez les e-commerçants, en donnant de la visibilité à l’impact positif de l’attente comme l’explique Rémy Malchirand, directeur général France de Manhattan Associates : « C’est un service que nous seront amenés à fournir demain à nos clients, afin de calculer précisément l’empreinte écologique de la logistique. Il y a un vrai intérêt pour de la livraison lente ! ».

 

Omnicanalité et robotique

Si l’évènement Exchange n’a pas dévoilé de nouveautés produit, il a cependant permis à Manhattan Associates de remettre l’accent sur sa stratégie d’order streaming, qui affiche ses premiers résultats. Basée sur le machine learning, elle permet un traitement des commandes sans vagues de préparation, s’adaptant aux besoins des flux e-commerce ou retail dans un entrepôt omnicanal par exemple. Objectif : traiter les bonnes commandes, au bon moment. « Avec l’order streaming, nous allons plus loin sur le modèle du juste-à-temps : nos algorithmes peuvent prédire quelles seront les prochaines commandes et en combien de temps elles seront traitées. Nous maximisons ainsi toutes les ressources en entrepôt. Urban Outfitters utilise désormais cette technologie et a pu connaître une augmentation de 20 % de sa productivité. Best Buy aux États-Unis l’utilise aussi ce qui leur a permis de répondre à Amazon », précise Henri Seroux. « En Europe, nous avons un client sur le sujet dans la zone Benelux ainsi que Showroom Privé pour le e-commerce. C’est un produit vraiment différenciant », assure Rémy Malchirand.

 

Manhattan Associates est également revenu sur son projet de collaboration avec des fournisseurs en robotique, annoncé l’année dernière. « On voit naître aujourd’hui des spécialistes avec des expertises différentes selon les secteurs. Nous avons été les premiers à collaborer avec Exotec chez Cdiscount dans le monde du e-commerce », précise Henri Seroux. Désormais nommé Manhattan Automation Network, ce projet permet de faire le lien plus facilement entre systèmes d’automatisation et WMS. Cinq constructeurs ont d’ores et déjà débuté leur collaboration avec Manhattan : Kindred AI, Locus Robotics, Matthews Automation Solutions, Right Hand Robotics et VCO Systems. « Nous voulons créer un écosystème de partenaires certifiés avec lesquels nous pourrons permettre des intégrations plus rapides avec nos systèmes. Certains de nos clients mettent en place de grands projets de mécanisations, tandis que d'autres robotisent des actions précises. Notre objectif, technologiquement, est d’avoir une API très ouverte capable de s’intégrer à n’importe quel endroit du process », raconte Rémy Malchirand. « Nous embrassons l’arrivée de technologies automatisées et robotiques au sein des entrepôts. À terme, nos clients auront une variété de solutions différentes dans leurs centres de distribution. Notre rôle est de pouvoir permettre aux retailers d’utiliser et d’expérimenter avec ces technologies », résume de son côté Eddie Capel.

 

BUZZ LOG
“En ce moment, la livraison en consignes est très tendance dans l’e-commerce. On pourrait ainsi imaginer de livrer les pièces détachées dans une consigne proche du domicile ou du lieu d’intervention d’un technicien.”
— Hervé Armaganian, customer development manager chez Rhenus France.
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine