Accueil / Actualités / Immobilier / Segro et Olarchy proposent un bail entièrement numérique

Immobilier

Segro et Olarchy proposent un bail entièrement numérique

10.12.2019 • 14h00
|
A_1

vectorpocket - fr.freepik.com

La start-up et la foncière immobilière proposent un nouveau protocole pour digitaliser le processus de négociation et de régularisation des baux commerciaux.

Désireuse de faire évoluer la manière dont se déroule la signature du bail commercial, la plateforme de gestion des projets immobiliers professionnels Olarchy a créé, en partenariat avec la foncière européenne Segro,  un nouveau modèle de bail numérique. Visant à accélérer et  fluidifier la commercialisation des actifs, cette solution de digitalisation du processus de négociation et de régularisation des baux commerciaux se situe dans la continuité des solutions développées pour la vente (processus de vente entièrement dématérialisé, incluant la possibilité de mener un appel d’offre et une négociation en ligne). En plus de fluidifier la mise en location d’un lot immobilier, l’utilisation de ce nouveau protocole permettra de diviser par deux le temps entre la négociation des termes d’un bail jusqu’à sa signature par les parties prenantes.  « L’objectif pour Segro était d’aboutir à une solution digitale sur mesure, pour davantage d’efficacité et de simplicité à chaque stade de la commercialisation des espaces de logistique et de distribution urbaine », indique Cyril Derkenne, directeur administratif et financier de Segro Europe du Sud.

 

Un bail nouvelle génération qui bénéficie également de la technologie blockchain, les termes du bail pouvant y être enregistrés, affermissant l’engagement des parties et traçant les échanges préliminaires sur les offres et avant-projets. « Nous pensons qu’à court terme, la confiance croissante dans la blockchain va permettre de dématérialiser intégralement le bail, notamment son exécution et ses flux financiers, transformant un modèle papier en un programme informatique. À ce stade, le protocole Olarchy renforce déjà la sécurité pour les parties », conclut Michaël Sigda, président et fondateur d'Olarchy.

BUZZ LOG
“Il faudra de 5 à 10 ans pour que les entreprises du secteur atteignent de bons niveaux de prescriptivité sur les process métiers grâce à l’IA”
— Olivier Lemaître, VP Sales South Europe & Middle East North Africa chez JDA
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine