Accueil / Actualités / Prestataires / Le groupe Stef, à l’heure du Covid-19

Prestataires

Le groupe Stef, à l’heure du Covid-19

23.03.2020 • 09h08
|
A_1

Stef

Afin de répondre à la crise sanitaire du Covid-19, les acteurs de la supply chain se mobilisent. Tout au long de cette période complexe, Voxlog donnera la parole à des chargeurs, prestataires, transporteurs et logisticiens afin de mettre en lumière la façon dont leurs organisations et équipes doivent s'adapter. Aujourd'hui, Céline Audibert, porte-parole du groupe Stef, fait le point sur la situation chez le spécialiste européen de la logistique sous température dirigée.

Quelles mesures ont été prises par Stef suite à la crise sanitaire liée au Covid-19 ?

Les règles de sécurité sanitaire sont déjà intégrées chez Stef car nous travaillons dans le domaine alimentaire qui est plus strict que les autres. Nos protocoles habituels comprenaient donc déjà les prescriptions actuelles de prévention. Nous avons par ailleurs mis en place des mesures d’assainissement et de nettoyage renforcés de nos camions et de nos sites, avec une précaution particulière pour les espaces communs. Nous avons réorganisé des équipes ainsi que nos locaux pour répondre à l’obligation de maintenir une distance minimale de sécurité de plus d’un mètre. Évidemment sur la question des gants, des masques et des gels hydroalcooliques, nous nous trouvons dans la même situation de pénurie que la plupart des entreprises en France (voir encadré) bien que nous essayions de nous fournir aussi souvent que possible. Le classement en tant qu’OIV (opérateur importance vitale) pour les entreprises du secteur et pour ses fournisseurs (maintenance des installations frigorifiques…) est essentiel car la chaîne logistique alimentaire doit perdurer plus que jamais.


Des ajustements ont-ils dû également être mis en place avec vos fournisseurs ?

Un groupe comme Stef travaille avec des fournisseurs de tout type et certains sont impliqués au premier rang. C’est le cas de tous ceux qui nous aident à maintenir la chaîne du froid, à maintenir nos installations, à réparer nos camions. Nous avons également d’autres fournisseurs qui ont ralenti leur activité et qui reprendront au moment où cela redémarrera. On commence actuellement à évoquer les problématiques de la logistique et du transport alimentaires. Il faut clairement y associer tous ces fournisseurs garants de cette chaîne du froid pour qu’ils puissent également avoir le statut d’OIV.

 

Des mesures spécifiques ont-elles été mises en place niveau transport ?

La difficulté demeure d’approvisionner les conducteurs en équipements de protection. Mais ils reçoivent des rappels journaliers à propos des gestes barrières et ont obligation de se tenir à une distance minimale de sécurité. Nous avons également adapté notre fonctionnement avec nos clients, lorsque c’était possible, en passant par des signatures simplifiées au moment de la réception, ainsi que par des « drop and go ». Nous essayons de nous adapter au maximum pour que chacun, dans l’exercice de ses fonctions, que ce soit sur les sites ou sur la route, soit le mieux protégé.


Faites-vous face à des problématiques d’effectif et à des besoins de recrutement ?

Nous sommes fiers de l’engagement de nos salariés et à l’heure actuelle, nous n’avons pas de problèmes d’absentéisme fort qui mettrait en péril notre activité. Nos collaborateurs savent l’importance de la mission qui est celle du groupe depuis une centaine d’années.


Stef indique également dans son communiqué du 19 mars, avoir recours à la polyvalence de ses collaborateurs. De quelle manière ?

Cela concerne par exemple des collaborateurs dotés de qualifications pour conduire des camions mais affectés actuellement sur d’autres tâches et qui souhaiteraient reprendre ce genre d’activité. Il s’agit également de réaffecter, lorsque cela est possible, certains personnels vers les secteurs les plus en demande : par exemple de la filière de la RHD, dont l’activité a été fortement réduite du fait de la fermeture des restaurants, vers la GMS et l’e-commerce sur les activités de transport et de stockage.


Qu’en est-il du télétravail ?

Dès que cela a été possible nous avons bien évidemment privilégié le télétravail pour les collaborateurs dont l’activité le permet. Ces derniers sont entièrement mobilisés pour leurs collègues sur le terrain. Mais nous avons toujours besoin d’un certains nombre de salariés sur nos sites y compris des fonctions support, notamment en matière d’encadrement pour l’organisation des activités ou encore au niveau RH. Il est nécessaire qu’ils soient sur place, notamment pour intégrer des personnels qui n’étaient pas habituellement sur un poste.


Quelle est votre vision à court et moyen terme ?

Il est très difficile de le dire. Notre maître-mot demeure l’adaptabilité !

 

 

> Retrouvez les autres témoignages d'acteurs de la supply chain et de la distribution publiés par Voxlog depuis le début de la crise

Stef demande le classement de la chaine logistique alimentaire comme OIV

Dans un communiqué publié le 18 mars dernier, Stef indiquait se mobiliser « pour assurer l’acheminement des produits alimentaires essentiels vers les commerces et grandes surfaces ». Le groupe rappelait qu’en phase normale d’activité, Stef compte en France 14 000 clients, y enregistre plus de 100 000 livraisons quotidiennes, et que la moitié des produits alimentaires frais et surgelés consommés dans l’Hexagone transite sous forme brute ou transformée sur ses sites. En tant qu’opérateur de services essentiels aux Français, le Groupe indique ainsi être « plus que jamais mobilisé pour assurer la continuité de ses opérations et être en mesure de livrer tous les jours aux commerces et aux grandes surfaces les denrées alimentaires nécessaires pour nourrir la population », demandant à ce titre le classement de la chaine logistique alimentaire comme OIV (Opérateur d’importance vitale). « Face à la pénurie problématique de gels hydroalcooliques, de masques et de gants en France, le Groupe demande le classement d’utilité publique du secteur du transport et de la logistique des produits alimentaires ainsi que toutes les dispositions qui en découlent », détaille le communiqué

BUZZ LOG
“Nous voyons aujourd’hui notre activité comme une mission solidaire et nationale et faisons tout notre possible pour l'accomplir.”
— Star Service
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine