Accueil / Actualités / Prestataires / Les projets de Boris Winkelmann, nouveau PDG de Geopost et DPDgroup

Prestataires

Les projets de Boris Winkelmann, nouveau PDG de Geopost et DPDgroup

10.07.2020 • 09h25
|
A_1

DPDgroup

À la tête de Geopost/DPDgroup depuis le début de l'année en tant que directeur exécutif, Boris Winkelmann vient d'être nommé PDG de Geopost/DPDgroup et directeur général adjoint du Groupe La Poste.

Boris Winkelmann a été nommé PDG de Geopost/DPDgroup et directeur général adjoint du Groupe La Poste, ainsi que membre du comité exécutif du groupe. Anciennement PDG de DPD Allemagne, ce diplômé de l'Université Pontificia Comillas de Madrid en finance bénéficie de 25 ans d'expériences dans le colis et l'express, ayant débuté chez TNT Express avant de rejoindre Geopost en 1999. Il a ensuite co-fondé le service d'expédition en ligne LetMeShip, le service d'information et études de marché CEP-Research et ITA Consulting, un service de conseil en fusions et acquisitions. D'ores et déjà responsable du réseau international de livraison de colis de Geopost depuis le 31 janvier 2020 en tant que directeur exécutif, il prend aujourd'hui la place de Paul-Marie Chavanne, qui part en retraite après deux décennies de travail ayant permis à Geopost/DPDgroup de multiplier son chiffre d'affaires par 10 et de faire de cette activité 30 % du chiffres d'affaires du Groupe La Poste.

 

Une croissance du BtoC accentuée par la crise

Souhaitant poursuivre cette dynamique, Boris Winkelmann souhaite poursuivre l'accélération du marché BtoC pour DPDgroup. Une stratégie encore plus claire pour le nouveau PDG suite à la crise du Covid-19, l'entreprise ayant enregistré + 30 % d'activité sur avril-juin 2020 par rapport à 2019, avec des croissances très élevées sur certains segments BtoC. « Nous pensons que cet essor du BtoC sera durable. Pendant cette crise, les consommateurs qui étaient déjà des e-shoppers ont accru leur enveloppe d'achat, et ceux qui ne l’étaient pas y sont venus. On voit également chez nos grands clients une tendance à la fermeture accélérée des magasins au profit du digital. Ce revirement vers le e-commerce, qui touche de nouveaux segments de consommateurs mais aussi de produits – alimentaire en tête – nous porte à croire qu'une partie de cette croissance va rester. Notre modèle BtoBtoC et notre structure décentralisée, plus proche des marchés, a été un avantage compétitif pendant la crise et le restera », estime Boris Winkelmann.

 

L'activité alimentaire ainsi que la livraison pharmaceutique sont également des sujets sur lesquels le groupe entend accélérer, travaillant d'ores et déjà avec des enseignes telles que Monoprix via sa filiale Stuart. DPDgroup souhaite cependant continuer à consolider ses positions sur le marché BtoB, même si Boris Winkelmann anticipe sa réduction. « Elle sera compensée par le BtoC grâce à un effet de déconsolidation. Si demain, je ne livre plus un carton de dix livres à une librairie mais huit livres à des particuliers, j’ai transformé un colis en huit colis », explique-t-il.

 

Nouveaux marchés et livraison verte

Autre objectif du nouveau PDG : le développement des nouveaux marchés émergeants (Asie du Sud-Est, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique). Les investissements se poursuivent également en Europe, et principalement en Angleterre avec 100 millions d'euros injectés pour développer l'activité dans le pays, la filiale outre-Manche affichant l'une des plus fortes croissances et rentabilités en ce moment, malgré le Brexit. L'entreprise veut également développer son expertise sur la livraison verte, visant à réduire ses émissions de CO2 par colis de 30 % d’ici à 2025 tout en continuant à s'investir dans la compensation carbone volontaire pour ses activités de colis express. Autre sujet : la poursuite du développement d'applications innovantes au service de l'expérience client – dont des services offrant un suivi en temps réel de la livraison. Neuf millions de personnes sont d'ores et déjà inscrites sur ces services.

BUZZ LOG
“Ceux qui possédaient des supply chains matures, dotées de technologies avancées pour une vision de bout en bout, ont su se montrer plus résilients, plus longtemps”
— Olivier Bonneau, associé supply chain chez Deloitte
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine