Accueil / Actualités / Éditeurs / En Nouvelle-Calédonie, Hardis Group accompagne Socalog vers Reflex WMS Web

Éditeurs

En Nouvelle-Calédonie, Hardis Group accompagne Socalog vers Reflex WMS Web

12.11.2020 • 16h00
|
A_1

Socalog

Le prestataire logistique néo-calédonien Socalog est passé, sur ses trois entrepôts, à Reflex WMS Web, et s'est équipé de la solution de voice picking Reflex Voice de Hardis Group. Des démarches pour optimiser la préparation de commandes et se préparer à la prochaine mécanisation d'un de ses sites.

Basé en Nouvelle-Calédonie, le prestataire logistique Socalog dispose de trois entrepôts d’une surface totale de 18 000 m². Créée en 2015, la société compte une dizaine de clients, en grande majorité dans le secteur alimentaire sec et liquide et DPH (droguerie, parfumerie et hygiène). Son activité l'amène annuellement à réceptionner 1 700 conteneurs, à gérer le stockage de 9 000 références et à livrer 175 000 palettes aux grandes et moyennes surfaces, magasins de proximité, collectivités, hôtels et restaurants sur l’ensemble du territoire. 

 

Migration vers Reflex WMS Web et voice picking

Depuis leur création, les plateformes logistiques de l'entreprise s'appuyaient sur Reflex WMS C/S de l'éditeur Hardis Group, interfacé avec les ERP de gestion commerciale de ses clients. Avec la mise en place de sa nouvelle stratégie visant à compléter ses prestations habituelles de préparation de commandes par celles destinées au e-commerce, ainsi qu'à optimiser le stockage des produits de petite taille gérés de manière unitaire, le prestataire logistique souhaitait mécaniser un de ses entrepôts. C'est dans ce cadre qu'Hardis Group est intervenu : la solution Reflex WMS C/S ne bénéficiant pas des dernières évolutions conçues par l'éditeur, elle aurait dû faire l’objet de développements spécifiques pour prendre en charge ces nouvelles activités et cette mécanisation. En février 2020, la société décide donc d'opérer la migration de ses trois entrepôts vers Reflex WMS Web tout en équipant les opérateurs de la solution de préparation par commande vocale Reflex Voice : « La version web de Reflex embarque de nouvelles fonctionnalités, offre plus de souplesse et est plus ergonomique du point de vue opérationnel et technique », commente Kévin Toumen, responsable méthodes et process de Socalog. Après une amorce du projet en avril 2020, l'objectif était de basculer les sites sur le nouveau logiciel mi-juillet. C'était sans compter sur la crise sanitaire qui a retardé l’approvisionnement des terminaux pour la solution vocale et empêché l’équipe projet d’Hardis de se rendre sur place pour accompagner Socalog dans cette transition :  « Nous avons donc décidé de repousser la bascule à mi-septembre, qui a dû se faire à distance. L’ensemble des entrepôts et des activités ont été migrés en une nuit, sans aucun souci majeur », détaille Kévin Toumen.

 

Réactivité, productivité et agilité

Avec la nouvelle solution, Socalog enregistre des gains de productivité pour la préparation des commandes, notamment grâce à Reflex Voice, davantage de réactivité pour ajuster l’activité en temps réel dans les entrepôts avec les  tableaux de bord graphiques du module Dashboard, et un accroissement de son agilité niveau service pour répondre aux besoins de ses clients, en ajustant l’activité au fil de la journée. Les prochains semaines verront par ailleurs l'implémentation du module de gestion des matières dangereuses (jusqu'ici gérées en interne). « Le module de Reflex va nous permettre de fiabiliser nos données, de disposer d’une visibilité en temps réel sur le volume stocké et d’être alertés en cas de dépassement du seuil », précise Marine Bouleau, responsable QHSE de Socalog. Quant au projet de mécanisation, il interviendra dans un second temps : « Avec cette évolution, nous sommes désormais prêts pour intégrer de nouveaux modèles opérationnels robotisés ou automatisés, et proposer à nos clients de nouvelles solutions logistiques », conclut Kévin Toumen.

BUZZ LOG
“Les constats qui ont été faits sur la nécessité de redynamiser à moyen terme l’industrie en France ne seront rendus possibles que si l’on a fixé le maillon transport et logistique comme un partenaire stratégique”
— Alexis Degouy, délégué général d’Union TLF
SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine