Accueil / Actualités / Prestataires / Element Logic conforte sa présence en France avec AutoStore

Prestataires

Element Logic conforte sa présence en France avec AutoStore

16.09.2021 • 09h27
|
A_1

Robotic Piece Picking Solution by Element Logic

Intégrateur historique d’AutoStore, le groupe Element Logic s’est implanté en 2019 en France. Les deux partenaires grandissent aujourd’hui ensemble sur le territoire, bénéficiant de la poussée de l’automatisation et du boom du e-commerce.

Partenaire historique, il est le premier intégrateur AutoStore au monde avec le plus grand nombre de solutions installées. Le Norvégien Element Logic, qui s’est implanté en octobre 2019 en France, occupait pour la première fois un stand sur la SITL cette année. Un espace dédié à l’ensemble des solutions d’automatisation modulaire du spécialiste de l’intralogistique parmi lesquelles figurait notamment eOperator, son bras de picking robotisé, équipé d’une caméra et de capteurs, développé en partenariat avec la start-up américaine RightHand Robotics. Un système pouvant venir s’intégrer directement à l’AutoStore, clé de voûte des solutions proposées par Element Logic « Nous avons  beaucoup de produits qui viennent se positionner avant et après lui : dépalettiseur, convoyeur, solutions de picking….», détaille Harvard Hallas, chief sales officer d’Element Logic. Les deux entreprises ont grandi ensemble sur le territoire français, trouvant leur place en l'espace de quelques années : « Il y a deux ans et demi, AutoStore n’était pas très considéré. Beaucoup pensaient qu’il appartenait à un autre fournisseur, mais ne le voyait pas comme une marque à part entière. Depuis, nous avons travaillé pour devenir une marque et soutenir nos intégrateurs. Et désormais, nous sommes présents dans les présélections de nos potentiels nouveaux clients », observe Isabel Rocher, directrice générale d'AutoStore France.


Développement de l’e-commerce et du secteur pharmaceutique

Dag-Adler Blakseth, CEO du groupe Element Logic, se félicite lui de la présence de l'entreprise sur le salon SITL, un an après son annulation : « C’est un très bon timing, et nous sommes encore mieux préparés. Nous souhaitons construire notre marque en France, où nous ne sommes pas encore très connus ». Depuis son arrivée dans l’Hexagone, l’entreprise compte néanmoins déjà trois sites équipés de l’AutoStore : «Découflé à Villejust dans le sud de Paris avec un petit système AutoStore de 5 000 bacs et sept robots ; Agco près de Metz avec 60 000 bacs et 38 robots, et nous venons de finir un site pour le même client à Beauvais avec 27 000 bacs et 26 robots », énumère Isabelle Dubois-Bion, directrice générale d’Element Logic France. D’autres projets sont également en cours, sans pouvoir être encore nommés. Parmi ses clients, l’entreprise en compte sans surprise beaucoup dans l’e-commerce (son plus grand secteur) mais également chez les 3PL, les entreprises pour les pièces de rechange, le matériel électrique, électronique, l’habillement ou le sport... Un autre secteur a également émergé et vu ses besoins d’automatisation augmenter avec la crise sanitaire : l’industrie pharmaceutique. « Et pas seulement sur l’e-commerce, mais aussi avec les hôpitaux centraux, qui nous transmettent leurs besoins logistiques. Ils y pensaient déjà auparavant, mais ils cherchent maintenant davantage à s’automatiser, notamment avec la nécessité d’interactions limitées entre les personnes sur la préparation de commandes », observe Isabel Rocher.


Un nouvel actionnaire majoritaire

Face à ces défis, les deux partenaires doivent aller plus loin. Là-dessus, Element Logic peut compter sur son nouvel actionnaire majoritaire, Castik Capital, qui a rejoint en juillet la société avec plus de 50 % de parts. « Il s’agit d’un partenaire important pour nous permettre de poursuivre notre feuille de route et grandir en Europe », commente Dag-Adler Blakseth. Un actionnaire offrant la possibilité à Element Logic de poursuivre son extension « aussi bien en croissance interne qu’externe », précise Isabelle Dubois-Bion. L'entreprise a ainsi affiché des chiffres d'affaires de 81 millions d’euros en 2019, 107 millions en 2020 et 200 millions en 2021. Et si les effectifs du groupe norvégien, qui s’est implanté ces dernières années en Pologne, au Benelux, en République Tchèque, et plus récemment en Espagne et en Finlande, s’étendent à 220 en Europe, « dans quelques semaines ce nombre aura encore augmenté, indique le CEO du groupe. Cette année, nous avons grandi de 80-90 employés et ce sera probablement pareil l’année prochaine ». Quant à l’équipe française, elle est aujourd’hui composée de cinq personnes en interne, mais pourrait aussi s’étoffer, la France représentant un pays prometteur selon Dag-Adler Blakseth : « La Suède et l’Allemagne sont nos plus gros marchés, mais la partie sud de l’Europe est en train de grossir ». « Il y a dix ans, parler d’automatisation revenait à trouver une solution qui conviendrait à l’entreprise durant dix ans. Maintenant, cela implique de se demander comment survivre à la prochaine année », poursuit Harvard Hallas. Pour répondre à ces nouveaux besoins, AutoStore met en avant le caractère modulaire et flexible de sa solution : « Cette technologie est intéressante, car on peut partir de petit et chaque année ajouter plus de bacs, plus de robots, plus de capacités. Nous essayons d’éduquer le marché sur le sujet, car l’automatisation en France ces dernières années consistait à obtenir un ROI de minimum trois, quatre ans et d’avoir un plan sur les dix prochaines années. Ce côté flexible et modulaire, c’est la beauté d’AutoStore ! », conclut Isabel Rocher.

 

SUIVEZ-NOUS
NEWSLETTER
Pour rester informé chaque semaine